Merci, c’était magnifique

Dans ma vie j'ai la flemme et pas le temps pour les trucs qui servent à rien et je suis convaincue que je loupe tous les teas et de sérieuses occasions de me marrer. Je ne ris ni ne me réjouis du malheur des autres, par contre, dans ce monde où il n'y a pas de justice, un peu de justesse est appréciable et il m'arrive de rire un ptit peu du malheur des gens qui me chient dessus quand ils se mettent eux-mêmes dans un bourbier :).
Je suis ravie que les planètes se soient alignées pour m'offrir ce sympathique divertissement et cet apport d'informations fort éclairantes. J'en fais un post maintenant car étant une personne qui se désintéresse vite en plus de ne pas avoir d'inspiration pour poster, dans quelques heures je n'en aurai plus rien à foutre alors c'est maintenant ou jamais.
Cette personne est la pire personne contrôlante que je connaisse, de fait en plus de m'être hautement insupportable, ses côtés sadiques me font aussi flipper sur les bords. C'est la seule personne sur terre qui m'ait dit que si elle se montrait détestable c'était pour mon bien et parce qu'elle était quelqu'un d'incroyable et sa famille, et son chien, et ses amis, et toute sa vie (sisi). Choquée par tant d'égard à mon endroit je lui ai laissée l'illusion de contrôler la situation et j'ai fuit sans aucune manière. Face à ces gens moi je ne lutte plus Lucette, perdre mon temps m'insupporte. Ça aurait été interminable en emmerdes inutiles même en lui exposant les meilleures raisons du monde vu qu'elle n'écoute rien. Il faut qu'elle contrôle tout sinon elle s'effondre et si c'est le prix de ma paix, ben tiens, prends cette petite manette, fais mumuse, tires-en les conclusions que tu veux et ciao. A ce sujet si parmi vous il y en a qui ne captent pas pourquoi d'un coup on les évite, on se distancie ou on les ghoste, bah... C'est peut-être parce que vous êtes trop chiants, pensez-y avant de remettre toute la faute sur celleux qui s'éclipsent. On dit ça comme ça, on y reviendra peut-être un jour.
Comme toute personne de cette condition, elle projette tout et tous ces maux sur les autres. On peut être catalogué d'hypocrite pour un truc à la con pendant qu'elle occulte éhontément le fait qu'elle se foute de la gueule de la totalité de son entourage h24. Se remettre en question? Superficiellement seulement, car tout est investi dans la sur-face.
La sur-face (ou faux-self), façade se voulant parfaite et bien organisée, baignée de pensées positives et bienveillantes à vomir, self de fortune qui tyrannise toute personne qui s'en approche en exigeant d'elles qu'elles en deviennent le ciment à leur propre détriment. Ah c'est lumineux hein, tellement que si tu fais pas gaffe ça te crame, un plaisir. Du coup ça fonctionne toujours un temps, mais personne ne résiste à sa propre annulation et dégradation, quel que soit son degré d'implication.
Ensuite, comme toute personne emprisonnée dans son faux-self, donc étant incapable de s'apporter elle-même des éléments adéquats pour se construire et évoluer, elle se nourrit du self des autres, absorbant plus ou moins partiellement le self d'individus choisis pour magnifier/entretenir sa sur-face. Absorption suivie d'une sur-valorisation de son garde-manger s'il est dans ses bonnes grâces, ou d'un dénigrement passif-agressif voire agressif tout court, le cas échéant. Les fanfaronnades sont courantes aussi, pour valider son existence qu'elle veut formidable, auprès des autres.
Et le schéma se répète, toujours, engendrant dégâts et incompréhensions chez ceux qui s'y frottent de trop près, et certainement chez elle aussi vu qu'elle persiste à faire de la merde. Ouais, on est quand-même sur une toxicité relationnelle de haut niveau avec des résistances bien chiantes.
Dans le process je me suis délibérément tue. D'une part car je voulais observer, ensuite parce que je ne veux toujours pas de problème. Même si ce genre de personnes sait tout sur tout et surtout tout mieux que quiconque, sachant que je jouis toujours d'une place "de choix" auprès d'elle (persona non grata mais garde-manger de longue date LOL), elle aurait pu entendre et je ne voulais absolument pas, en plus de me mettre dans une position délicate, prendre le risque d'aider quelqu'un qui me dénigre pour faire bien auprès des autres.
Je me secoue la nouille de savoir si cette personne a toujours fonctionné comme ça ou si ce comportement est la résultante d'un événement traumatique, mais d'aussi loin que je me souvienne, ses actions ont toujours plus ou moins eu un arrière-goût de désespoir. Désespoir qui prend de plus en plus de place avec le temps, quand il y a du pathos derrière. Elle n'est pas forcément plus conne que la moyenne mais cette fois, on était quand-même dans les hautes sphères de la stupidité. Effectivement le bon sens et la pondération étant les grands absents du dernier mouvement en date, sur le papier le spectacle allait donc être incroyable, sauf qu'il fut court comme une bonne blague à laquelle d'ailleurs j'ai ri, pour la première et dernière fois.
Je dis pas qu'on doit être irréprochable et ne jamais faire de la merde (au contraire en fait), mais putain, à quel moment tu décides que tu vas te ruiner volontairement? A quel moment un être humain est capable de faire abstraction d'une telle odeur de fange pour mieux se rouler dedans? Et surtout, d'où personne n'intervient, au moins pour un petit warning? Non parce que si tous les redflags étaient visibles de là où j'étais, de près c'était sur la table de tout le monde en fait. Alors soit tout le monde est con, peu probable, soit tout le monde s'en fout, certainement, soit personne n'a vu, parce que tout le monde est leurré par la bisounourserie du faux-self en place. On doit se sentir très seul, derrière une telle sur-face. Whatever, ne blâmons pas le clown de faire le clown, sortons du cirque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.