La chasse du point de vue d’une chasseuse

Il y a quelques jours j’ai réagi à une vidéo sur la chasse, j’ai reçu énormément de retours et beaucoup de questions. J’ai décidé de développer certaines idées et de répondre à tout le monde ou presque, en passant. Je ne prêche pour personne comme toujours, je partage mon expérience qui n’est ni la meilleure ni la pire.

Un peu d’histoire

Je suis née dans une famille de chasseurs, je chasse moi-même, c’est une activité transgénérationnelle même si rien ne nous oblige à le faire. J’ai grandi au milieu des fusils et des chiens de chasse, c’est quelque chose de parfaitement naturel pour moi. Je sais tirer, viser, diriger mon chien (qui n’est pas mon chihuahua évidemment), et dépecer le gibier parce que je chasse pour bouffer. Je pratique la chasse à l’approche mobile et la chasse à l’arrêt même si j’ai déjà assisté à une grande vénerie et que ce n’est pas mon truc. Pour info, le cerf n’est pas mort 😀 .

Une journée chasse type

On chasse sur nos terres qui sont donc des propriétés privées. Ces terres ne sont pas clôturées, et chassent uniquement les personnes qui sont conviées.
En général on se rejoint très tôt le matin pour le café pendant que la marmaille – les chiens – s’enjaille dehors, puis on s’équipe, on se rencarde sur qui a quoi comme bracelets, et on part. Et c’est un joyeux bordel. Le démarrage est toujours compliqué, d’une part car le matin dans le Berry il y a souvent beaucoup de brume, et aussi parce que les participant•e•s étant aussi indiscipliné•e•s que leurs clébards: ça fait bien trop de bruits pour espérer repérer un éventuel gibier, même sur un malentendu.
Quand les effusions des débuts se sont dissipées les choses sérieuses peuvent commencer: dispersion stratégique et puis bah, on va marcher. Beaucoup marcher, et si on a de la chance on ramènera quelque chose. Tout ça jusqu’aux environs de 14h parce qu’après: tableau de chasse s’il y a, et bouffe au coin du feu jusqu’à très tard, avec en parallèle le dépeçage de certains gibiers.

Les chasseurs tuent tout ce qui bouge

Si on devait procéder ainsi ça ferait beaucoup de morts, beaucoup de balles perdues et pas grand chose à bouffer 😀 .
Une des premières choses qu’on m’ait apprise pour chasser, c’est qu’on n’est pas là pour tirer. Dès lors que tu tires tu peux être certain que le bruit fera fuir tout le gibier du coin, alors on ne le fait que quand on est “sûr” de ne pas manquer ce que l’on vise et si possible pas au démarrage. La chasse, c’est avant tout de l’observation silencieuse, et rien ne t’oblige à tirer, j’ai eu la chance d’observer de très près des animaux que je n’aurais pas observés autrement et j’ai appris beaucoup sur leurs comportements.
L’observation nous permet d’apprendre, et évidemment: de ne pas tirer sur n’importe qui. Déjà y a de fortes chances que ce qui farfouille dans le fourré d’à côté soit ton chien, ou peut-être quelqu’un de ton groupe mal placé pour pisser, voir même quelqu’un qui passe par là. Toujours prendre le temps nécessaire pour avoir un visuel sur ce qui bouge, chasser n’a rien à voir avec du tir sportif et ce n’est pas un défouloir non plus.
Dans notre groupe, tout le monde chassant de la même manière, personne n’a jamais blessé un tiers (chiens compris).
A côté du gibier comestible, il est possible de chasser les “nuisibles” qui ne seront pas mangés. Je précise car le sanglier est parfois considéré comme un nuisible mais lui se mange. Je parle ici des renards, des fouines etc. Chaque chasseur fait comme il l’entend, personnellement sauf si j’ai l’utilité d’une peau, chose plus que rare, ces animaux de même que les corbeaux dans un autre registre, ne sont pas des cibles pour moi. Je chasse pour bouffer, et je ne suis d’aucune utilité concernant les “nuisibles”.

La chasse est un acte de barbarie

Déjà si la chasse n’avait pas existé on ne serait pas là pour en parler, premier point.
Effectivement si on situe l’acte de tuer un être vivant pour se nourrir dans la barbarie, c’en est une, tout comme les abattoirs. J’ai été végétarienne une grande partie de ma vie car je ne cautionne catégoriquement pas l’élevage d’animaux dans le but de les tuer, industriellement ou non. Des animaux condamnés, qui n’auront souvent jamais d’existence digne de ce nom et qui ne seront pas tuées plus respectueusement pour finir sous diverses formes dans l’assiette de monsieur et madame tout le monde dont celle de monsieur et madame la-chasse-c’est-barbare.
En ce sens j’invite les personnes concernées à faire preuve de cohérence avant de s’insurger parce que ça donne du sens à leur petite vie de bobos. Positionnez vous franchement si ce n’est pas déjà fait: si tuer pour se nourrir est barbare à vos yeux soit! Dans ce cas ne mangez aucune viande sous aucune forme car il n’y a pas de manière “douce et respectueuse” de tuer un être vivant.
Pour autant même végétarienne je consommais de la viande chassée.
Chasser n’est pas simple et on va pas se mytho, aussi doué•e sois-tu, tu rentres souvent avec tchi. Seconde leçon de chasse: le gibier est beaucoup plus malin que toi et il apprend autant de toi que toi de lui! T’as beau savoir viser, être affublé de ton plus beau treillis en étant le plus discret du monde, t’as beau avoir un fusil à lunette ou je ne sais quel autre gadget à la con, le gibier n’attendant pas son tour dans un enclos pour se faire griller le cerveau: il est plus probable qu’il s’échappe que tu ne le tues. Il s’échappe? C’est l’essence même de la chasse! Mais si tu réussis à l’avoir, tu le manges. Je trouve ça beaucoup plus juste.

Les chasseurs sont des meurtriers

Il y a différentes manières de chasser, dont certaines que je ne cautionne pas du tout et d’autres que je ne considère même pas comme de la chasse.
Il m’est arrivée de rentrer bredouille tout en ayant eu des occasions de prendre quelque chose. Mais parfois, t’es juste contente d’observer des chevreuils et de voler un instant avec eux, et ça s’arrêtera là, c’est bien aussi. J’ai même pu approcher certains animaux que je n’aurais jamais osé approcher sans arme au cas où ça dégénère. Chasser n’est pas chez moi synonyme de mépris des animaux, à part les humains où j’ai un peu de mal, j’ai un immense respect pour toutes les espèces.
Rien ne t’oblige à tuer pendant une chasse, puis dans tous les cas tu ne tueras que ce que tu peux, en fonction des bracelets ET de tes besoins. Si t’as réussi à avoir un grand gibier, t’as gagné ta journée non?… Et le droit de le ramener aussi (c’est TRES lourd). Bref, parfois je me dis qu’entre ma façon de chasser et la promenade contemplative, y a souvent pas trop de différences 🙂 .
Est-ce que les chasseurs sont des meurtriers? Bien-sûr. Dès lors que l’on consomme de la viande, on tue, même quand on ne fait que l’acheter. Si les animaux sont abattus c’est parce qu’il y a une demande.

Les chasseurs sont des connards alcooliques

De mon expérience je n’ai jamais vu quelqu’un d’alcoolisé pendant une chasse. Après chacun voit midi à sa porte, même en double.
Les automobilistes/motards/whatever peuvent être taxés de connards aussi de plus l’alcool provoque la plupart des accidents routiers, ça n’empêche personne de conduire et tout le monde n’est pas catalogué de “meurtriers alcooliques” pour autant.
Au prorata, on note qu’il y a plus d’accidents mortels sur la route que d’accidents de chasse. Vous allez me dire que conduire est une nécessité alors que la chasse non, sauf que non. Tout est toujours une question de choix, chasser ou pas, conduire ou pas, mais la chasse régule les populations de certaines espèces (quotas fixés par les préfectures).
Il y a des connards partout, d’ailleurs ce sont en général ceux qui se font le plus entendre, tous groupuscules confondus, libre à chacun de sauter dans la facilité de ranger tout le monde dans le même panier, ça ne changera pas que dans les faits, ce n’est pas une généralité.
Quant à celleux qui se plaignent d’avoir des chasseurs aux abords de leur maison, là, c’est un autre problème beaucoup plus grave.
Il est bien évidemment interdit de chasser où se trouvent des habitations. Est ce que les personnes qui enfreignent les règles le font parce que ce sont des chasseurs? Non, ce sont des contrevenants comme il y en a tant et pas que dans la chasse, sauf que ces contrevenants là sont extrêmement problématiques puisqu’ils sont armés. Encore une fois, ce n’est pas une généralité, la chasse ne rend pas les gens cons, certains sont juste cons de base. Est-ce qu’il faudrait contrôler un peu plus qui possède un permis de chasse et sanctionner ceux qui en font un mauvais usage délibéré? Je suis complètement d’accord.

J’ai failli être blessé•e par des chasseurs

Je serais très mal à l’aise de chasser sur un espace avec une forte probabilité que d’autres usagers soient présents et c’est d’ailleurs pour ça que je ne l’ai jamais fait. Même avec toutes les précautions du monde il y a à mon sens trop de risques de blesser quelqu’un. On peut être une meurtrière barbare et avoir des limites, et encore une fois ce ne sont que mes limites.
Je connais quelques personnes qui se sont plaintes d’événements de ce genre même s’il y a eu plus de peur de que mal. De mon point de vue de chasseuse, il y a peu de chances que vous soyez pris en joue, par contre vous n’êtes pas à l’abri de prendre une balle perdue.
Je n’ai aucun conseil de sécurité pertinent à vous donner, je sais juste qu’au même titre que si je ne prends pas le risque de blesser quelqu’un pour chasser, je ne vais pas risquer d’être blessée pour me promener. Si j’entends ou vois qu’une chasse est en cours je me casse fissa. D’ailleurs c’est ce que vous faites forcément, surtout si vous êtes convaincus que les chasseurs sont des connards-barbares-meurtriers-alcooliques et que vous n’êtes pas trop cons. Blague à part (…), la capacité d’emmerdement des chasseurs (même si vous emmerder en vous plombant le cul n’est certainement pas ce qu’ils cherchent) étant bien supérieure à votre VTT ou vos bâtons de marche nordique, mieux vaut rester à distance. D’autant plus que suivant les gibiers chassés les munitions vont être différentes. Prendre des plombs (petits gibiers) par accident c’est déjà chiant et ça peut être grave, mais prendre une ogive (grands gibiers) c’est toujours grave.
Sachez qu’il existe des applis et des sites pour vous indiquer au préalable où les chasses vont avoir lieu il est donc relativement simple de trouver un coin tranquille pour se promener en sécurité.

La chasse, une question de sensibilité immuable

Je pourrais encore allonger ce post tant il y a de choses à dire mais je suis une feignasse alors j’ai décidé de me rouler dans une conclusion approximative.
Des cons y en a partout, même chez les chasseurs. Est ce que nous le sommes tous? Uniquement si vous décidez qu’on est con parce qu’on chasse, auquel cas merci d’être passé pour valider le fait qu’on n’a pas besoin de chasser pour être con.
Je peux comprendre que la chasse, comme tant d’autres choses, dérange sous bien des aspects et j’entends d’ailleurs tous les arguments possibles, mais tout comme vous je ne changerai pas de position: le pâté de sanglier est bien meilleur quand on est allé se le chercher 😉 .
Bisous (et bonne année).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *