L’appareil ne fait pas la photo, Photoshop non plus

Toute personne faisant de la photographie (ou pas) s'est déjà faite interroger sur le modèle de son appareil, fait carrément chiant et pas utile, mais pas plus hilarant que quand un autre photographe se cale à côté de toi pour vérifier que son objectif est bien plus long que le tien.

Pourtant on commence à le savoir, l'appareil ne fait pas la photo, pas plus que d'appuyer simplement sur le déclencheur (même si c'est bien d'appuyer dessus à un moment je suis d'accord) pour mieux passer deux heures sur Photoshop.
J'ai cru comprendre que certaines personnes faisant de la photo ont pris ce principe à la lettre en lisant des trucs assez effarants après qu'on leur ait soumis l'idée d'apprendre à se servir de leur appareil, idée a priori très rigolote et traitée avec un dédain certain qui se retranscrit sur chacune des photos qu'ils produisent.
La question n'est pas de savoir si les dites photographies me plaisent ou pas, ce qui relèverait d'une vision affectivée, mais de ne s'attarder que sur la technique, qui peut ou doit être propre à chacun, pouvant également être adaptée en fonction du rendu souhaité, voire même être carrément transgressée si cela est justifiée. Pour avoir un avis assez objectif sur la question il faut avoir plusieurs images du même photographe sous le nez, ce qui est assez simple pour le coup puisque les personnes dont il est question en postent des kilos tous les jours.
Après avoir vu défiler trois tonnes de merdes pendant des semaines, avec toujours les mêmes erreurs en différentes variantes et pas des moindres: modèles déformées dans diverses postures ridicules, mauvaise gestion de la lumière, cadrages injustifiables, dégradations excessives après certainement beaucoup de retouches pour arriver à un résultat fort agressif pour mes petites rétines, le tout justifié maladroitement par les auteurs au travers de railleries quand enfin un conseil judicieux pointe le bout de son nez... La rebel'attitioude c'est bien, la provocation aussi, mais quand rien ne vient les défendre si ce n'est 10 commentaires de copains qui n'y connaissent rien et qui s'extasient à gorge déployée + bien trop de likes d'individus qui n'y entendent rien de plus, c'est très léger. C'est la magie d'internet dont le travers principal reste de propulser bien trop haut des trucs frôlant à peine la moyenne (voire pire).
C'est dans des cas comme ça que le commentaire incitant à apprendre à se servir de l'appareil est justifié par contre, car bien qu'il ne fasse pas la photo, il y participe aussi, d'où l’intérêt de savoir s'en servir. Oui ça peut prendre un peu de temps, mais quand on a déjà pas l’œil, ça peut parfois sauver la mise.
Se place ici Photoshop car aujourd'hui en photographie on ne demande pas que de la photographie, les gens veulent voir un truc en plus et ce dernier peut passer par la retouche (je parle ici de retouches "de base", pas de photomanipulations). Mais tout photographe aguerri vous le dira: Photoshop ne fait pas tout, pas toujours, c'est un outil ayant la capacité de sublimer une image tout comme de la merdifier, un des paramètres déterminants principal sera la qualité de l'image brute, et je ne parle aucunement du nombre de mégapixels de votre engin qui n'a malheureusement pas d'intérêt majeur dans l'équation dont il est question ici. Pour moi les choses sont très simples, si pour avoir le rendu escompté au départ je dois passer plus de 5 minutes en post-prod sur une image, c'est que j'ai manqué une ou plusieurs choses à la prise de vue, et ça arrive, c'est pas grave.
Au final, si tu veux faire de la photo sans talent ni connaissances techniques, c'est compliqué. Tu peux avoir une idée génialissime et vouloir en faire un bouquin, tu réussiras certainement à l'écrire en passant de longues heures le nez sur ton MacBook pro avec ton vocabulaire digne d'un enfant de 10 ans, mais tu saccageras un truc qui aurait pu être formidable dans autant de paragraphes qu'il sera nécessaire pour narrer ton bestseller.
Après je n'ai rien contre le fait que des gens ne bittant rien en photo s'y mettent, on a tous été débutants, on a tous fait des boulettes et on en fera encore, ce qui est gênant c'est les personnes qui n'y pompent rien et qui font de la merde dans une prétention indéfectible. Si Internet est un endroit où chacun peut avoir sa gloriole, pas toutes les critiques ne sont gratuites ou teintées de jalousie, certaines peuvent être parfois bonnes à prendre en compte et peuvent nous servir pour nous améliorer... Et sur ce coup ce serait pas du luxe.

Jeudi 30 juin 2016

Je crois que je n'ai pas eu les ongles aussi longs depuis des années. Si je dis ça, c'est parce que je viens de me rendre compte que ça me gênait pour taper sur le clavier. J'admire vraiment les personnes capables de supporter des ongles longs au quotidien, personnellement, je crois que je vais me séparer des miens rapidement. Passons.
J'ai l'impression d'avoir vécu une vie depuis la dernière fois que je suis passée, j'ai fait énormément de trucs, j'ai pris quelques bricoles dans la gueule, et des décisions aussi. Et le moral fluctue de manière incessante, c'est pénible mais vivable, surtout si ça s'arrête bientôt.
Mon nouveau reflex numérique est à la maison depuis avant-hier. Je l'ai acheté pour faire de la vidéo et à ce niveau je suis contente d'avoir passé des heures et des heures sur les comparatifs et les tests divers et variés car il est tout simplement parfait, niveau photo par contre, c'est une... Moitié de catastrophe.
On est d'accord, je ne l'ai pas acheté pour remplacer mon reflex actuel, mais dès que j'achète un appareil, mon petit plaisir quand je l'allume pour la première fois, c'est de le foutre en difficulté pour savoir où sont ses limites... Après avoir enlevé le cache #CeuxQuiSaventSavent. Je n'ai toujours pas trouvé celles de mon reflex qui fait du propre quelles que soient les conditions, par contre le ptit dernier j'ai torché la chose à la DSC_0002 et ça m'a tellement frustré que j'en suis devenue vilaine. Pas qu'il fasse des images dégueulasses, mais putain faut pas s'écarter sinon c'est un peu le drame.
Au départ je cherchais un caméscope, mais j'avais rien vu de convainquant, qui plus est j'avais pas envie de repartir chez Sony car j'en ai déjà un et je n'aime pas le piqué trop mou. Du coup je me suis rabattue très logiquement sur un reflex, restait à savoir lequel. J'aurais pu prendre un Canon, car il y en a de vraiment performants niveau vidéo, qui plus est j'aime beaucoup Canon, surtout chez les autres, et j'adore le piqué Canon, mais comme d'habitude je me suis heurtée au même problème: j'aime Canon, mais pas au point d'en avoir un. Du coup vers quoi je me suis tournée, vers quoi il m'a semblé totalement logique d'aller? Bah Nikon ma pauvre Lucette.
Je suis Nikon, tout le monde le sait, mon premier reflex numérique était un D70 que j'ai adoré jusqu'à ce qu'il mi-meurt, et mon actuel est encore un Nikon que j'adore tout autant. Je n'ai jamais été déçue par Nikon et pour cause, je n'ai jamais tapé dans l'entrée de gamme non plus. Du coup là pour le ptit nouveau, qui n'est pas un entrée de gamme non plus mais qui n'est pas le haut de gamme quand-même bah ça a coincé car forcément c'est pas ce à quoi j'étais habituée. Mais même si j'ai été très dure dans mes propos, c'est pas pour ça que j'avais pas envie de lui donner l'occasion de me montrer ce dont il était capable.
Alors voyons, au-delà de la fonctionnalité vidéo [parfaite], des effets inutiles et des fonctions mal calibrées, avec des vrais réglages, il vaut quoi le ptit nouveau?

Bon... Le blanc est enfin blanc, on ne peut pas louper que c'est du Nikon car la trame orangée si caractéristique est bien là, mais, en considérant que la lumière vient de la fenêtre à ma gauche et qu'elle se reflète dans un miroir sur ma droite, il s'en tire pas mal du tout et puis surtout je suis complètement fan de l'objectif (que je voulais depuis des années et qui à lourdement pesé dans la balance pour le choix de ce modèle de reflex puisqu'il était en kit avec, j'avoue). Après reste un mystère, je ne sais pas si c'est une fonction que j'ai oublié d'enlever ou si c'est juste comme ça, mais cet appareil marque vraiment les yeux. Mes yeux ne sont pas retouchés sur cette photo, et je n'ai pas installé SnapChat non plus, mais là il me manque juste la couronne de fleurs quoi. Ensuite c'est vraiment agréable de bosser avec, même si l'écran est un tueur de batterie c'est vraiment pratique pour cadrer en autoportrait, l'appareil est aussi réactif que mon habituel, et comme il est plutôt léger on peut le mettre sur n'importe quel trépied. A savoir que j'ai tout un tas de trépieds dont je ne me sers quasi pas car mon reflex faisant plus d'un kilos forcément il pique du nez ou tombe à la renverse donc soit je dois m'emmerder avec des contrepoids soit je laisse les dits trépieds au placard... Et il va sans dire que clairement je suis rarement d'humeur à m'amuser avec des sacs de sable.
Finalement, je pense que ce reflex ne devrait pas être estampillé "grand public", parce que pour en tirer quelque chose de potable, faut quand-même savoir gérer autre chose que le menu mal branlé si caractéristique de Nikon (mais c'est ce qui fait le charme de la marque <3) blindé de presets aux multiples rendus moches, après une chose est sûre, si vous savez vous servir de cet appareil, vous allez vous promenez avec les gammes au dessus.
Et moi je vais continuer mes petits tests car après avoir été bien méchante avec lui je suis finalement assez curieuse de voir la suite :).

Going back to the church

Il y a quelques années 1000 ans, une amie m'avait parlé d'une église abandonnée perdue au milieu de nulle part. Nous étions allées la visiter, l'endroit était vraiment bien et j'y étais ensuite retournée deux fois pour shooter en temps que modèle puis en tant que photographe. C'était pas un shoot parfait mais il se tenait, et encore aujourd'hui j'en suis très contente. Quelques temps plus tard et sans aucun rapport avec le fait qu'on y soit allé (en tous cas je l'espère), l'endroit a, il parait, été profané puis finalement fermé. J'avais été shootée aussi dans un autre endroit abandonné pas très loin, qui lui a été détruit, et à part quelques endroits désaffectés où tous les photographes se ruent mais qui visuellement ne m’intéressent pas, autant te dire que dans la région niveau lieux abandonnés, on n'est pas super bien loti.
Quoiqu'il en soit, j'ai voulu retourner par la suite à cette église, mais bien qu'ayant tourné dans les champs pendant des heures, je ne l'ai jamais retrouvée. J'ai cherché sur Google Maps sans succès, sur Google tout court à l'aide de mots clés mais rien non plus. Je me suis résolue à me dire qu'elle avait peut-être été elle aussi détruite.
Actuellement je travaille sur un shoot qui m'a demandé pas mal de temps et qui va m'en prendre encore plus dans les semaines prochaines, encore une fois, résolue à shooter en studio faute de lieu adéquat. Et puis... J'ai repensé à cette église et je me suis remise encore une fois à sa recherche, parce que... Une église serait sympa pour ces photos, mais je me vois plutôt mal arriver dans l’accoutrement prévu dans une église encore "en service". Et j'ai retrouvé l'église.

Jamais je n'ai autant galéré à trouver un lieu avec un GPS, de même que je ne me souvenais pas qu'elle était si loin! Mais j'y suis arrivée, je me suis finalement garée, le cimetière est intact, l'autel extérieur aussi, mais la porte elle, est désormais verrouillée. Même si je m'y attendais plus ou moins ça m'a presque autant gonflé que d'avoir loupé Dismaland. Je ne vais pas étaler une merdoierie à l'intention des gens qui n'ont rien d'autres à foutre que de vandaliser des lieux par simple plaisir mais je n'en pense pas moins.
Y a pas grand monde qui le sait mais je suis la personne qui se fout complètement en transe devant son PC (ça me prend une bonne heure par jour de visiter tous mes bookmarks et j'assume) en regardant les lieux abandonnés aux USA, et franchement je tuerais tellement pour en visiter certains qu'un jour ça se finira obligatoirement avec la réservation d'un billet d'avion. Si on avait ici le dixième de ce qu'ils ont je serais la reine du monde, mais ce n'est pas le cas, et le peu qu'on avait ou que l'on a, est soit détruit, soit inaccessible, soit sans intérêt.
Reste à savoir si l'extérieur m'inspire une idée lumineuse, j'ai encore un petit mois pour y réfléchir, c'est pas gagné, qui plus est je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup d'aller si loin pour si peu. A suivre.

Inspiration niveau -1000

Il y a 15 jours j'ai testé en portrait mon nouvel éclairage pour du portrait puisqu'il me fallait une photo pour la nouvelle version de mon site.

Ca faisait des années que je faisais des cacas nerveux parce que je voulais cette foutue source sans pouvoir me la payer, maintenant que je l'ai, je n'ai qu'une chose à en dire: c'est une véritable et sombre merde. Le rendu n'a foutrement rien à avoir avec ce que j'avais vu, je mesure un peu amèrement l'importance de Photoshop sur toutes ces photos qui m'avaient convaincue que c'était un must have. Franchement? Bullshit!
La mise en œuvre n'est tout d'abord pas si simple que ça et j'ai passé une demi-heure à l'installer, ce qui ne m'aurait pas plus embêtée que ça si la prod avait été à la hauteur de mes attentes, sauf que non. Les photos sont moches, les ombres me rebutent: je déteste.
Au moins, maintenant je sais que ce type de lampe n'est pas super adapté pour du portrait (en lampe d'appoint peut-être? A voir), mais que ça ne l'empêche pas de tabasser sérieusement pour les natures mortes.
Je déteste rester sur ce que je considère être un échec, j'ai déjà vraiment très peu de temps pour faire des photos, quand je me troue toute seule déjà ça m'agace, mais quand je fous en l'air le peu de temps que j'ai pour faire de la merde à cause du matos ça me fout hors de moi en plus de me mettre dans une dynamique de l'échec très pénible aussi.
Ça fait deux semaines que je ne sors rien de correct (rien qui m'aille serait probablement plus juste) dans ce que je dois faire, du coup après 10 ans de bons et loyaux services j'ai décidé de changer ma tablette graphique... Et... Non ça n'a pas grand chose à voir mais c'est un peu lié tout de même. En attendant de recevoir la nouvelle, aujourd'hui j'ai fait un setup studio de fou car je ne vais pas camper dix ans sur une brique.
Bien évidemment, j'ai attendu qu'on ait le temps le plus pourri de la vie pour transporter mes fonds et donc les charger dans la voiture sous une pluie battante qui ne cesse jamais, mais personne n'a souffert et tout est en place même s'il est actuellement compliqué de mettre un pied devant l'autre dans le studio. J'ai bien essayé de faire une photo pour illustrer mon propos mais je n'y suis pas arrivée ce qui me laisse penser que demain ça risque d'être un peu sportif de faire des photos là-dedans :D.
Bref... Même si j'ai probablement oublié 30 trucs essentiels à ce que je vais faire demain (j'aime tellement me mettre des suspens), tout est prêt pour faire autre chose que de la merde. En théorie.

Tirage d’art: review!

Vous avez été nombreux et nombreuses à me poser des questions concernant les tirages d'art. Vous pourrez trouver certaines réponses sur le shop, en vidéo dans l'espace membres et ici aujourd'hui puisque j'ai décidé d'élucider ou en tous cas de vous éclairer je l'espère, sur le grand mystère du tirage d'art.
J'ai appris mon taf avec des films dans les chambres noires, et à l'époque, en plus des aspects chimiques et techniques, le choix du papier était un élément majeur à prendre en compte dans la conception de la photo. C'est en passant la raison pour laquelle je ne laisse pas le choix de la finition des tirages aux acheteurs, estimant que ce dernier incombe à l'auteur qui reste seul juge du meilleur rendu pour sa production, et cela va bien au delà d'une simple préférence. Toujours est-il qu'avec le numérique, les options relatives au papier avaient malheureusement disparu dans le sens ou le choix se limitait à "brillant" ou "mat" (= satiné, concrètement) dans un seul grammage #tristesse.

Dans le tirage d'art, vous avez je ne sais combien de types de papiers pour des rendus précis et efficaces, le seul problème, c'est de choisir le bon.
Je n'avais jamais vu "de près" un tirage d'art jusqu'à ce que je reçoive mes premières épreuves "tests" il y a quelques temps où quand j'ai ouvert le carton, je ne savais plus si c'était des photos, des dessins ou des illustrations (très perturbant).
Le papier que j'ai sélectionné est rigide, absolument mat (très choquant la première fois), la profondeur des photos est parfaite, le rendu est impeccable, les dégradés sont parfaitement reproduits et ça n'a définitivement rien à voir avec un tirage classique.

J'ai essayé de faire un close-up du grain, ça a globalement foiré, mais ça donne au moins une idée de la texture du papier dont l'aspect totalement mat ne laisse aucune chance aux reflets. Et voilà pour la présentation du papier que j'utilise pour les tirages actuellement en vente.
Continuant l'exploration de ces nouvelles possibilités durant mes tests, j'ai été intriguée par un papier que je qualifierai de perlé qui s'est avéré être d'une simplicité somptueuse et d'un piqué plutôt agressif donc un poil plus précis que ce que j'avais essayé jusqu'ici, en plus d'être vraiment polyvalent avec un excellent rendu en paysage comme en portrait.

Ce type de tirage est plus brillant qu'un satiné mais plus doux qu'un vrai papier brillant, et le grain plus ramassé n'en reste pas moins très noble, une belle surprise!
Et puis, ma dernière découverte est le tirage nb en 7 tons, sur un papier encore différent des deux autres que je viens de présenter mais toujours mat.
Cette fois c'est officiel, mes tirages 1 de GENESIS vous tous êtes détruits pour être refaits avec cette technique. J'avais déjà pris une bonne baffe en voyant mes premiers tirages d'art, là j'ai pris une grosse rouste et je suis restée le nez collé à la photo pendant 10 minutes à scruter.

Le [re]cadrage est totalement volontaire, d'une part pour le respect de la personne figurant sur l'image puisque c'est une photo personnelle, d'autre part parce que je voulais essayer de montrer que le piqué parfait de cette technique se niche jusque dans les détails. Les noirs sont propres, les gris sont gris (ceux qui savent, savent), les dégradés sont impeccables et oserais-je dire peut-être meilleurs que sur le fichier numérique, les volumes sont parfaits, les textures sont divinement restituées et tout ça est tellement parfait que j'ai envie de vous pondre une GENESIS 8 (... Ou 9 je sais plus) là maintenant tout de suite! \o/

Pour résumer, même avec des exemples illustrés, c'est encore et toujours compliqué d'expliquer le tirage d'art, mais j'espère malgré tout que c'est devenu un peu plus clair pour ceux/celles qui se posaient des questions.
Je ne pourrais pas dire que c'est de la photo car la technique et les papiers étant vraiment excellents l'objet en lui-même devient une œuvre (tout sujet à part). Alors... C'est peut-être de la photographie ++, une autre dimension dans la photographie ou bien une sublimation de la photographie, mais je sais que personnellement, à part pour les photos de vacances il est certain que je ne ferai plus jamais faire des tirages pour mon usage personnel dans un laboratoire lambda.

Excellent week-end le monde!