Mad Max Fury Road

Pendant mes vacances au frais, j’ai eu l’occasion d’aller m’enfermer dans une salle obscure pour voir le fameux. Du coup j’y suis allée, bien que les échos que j’en avais eu avaient été majoritairement emprunts de déception. Mais avant de commencer, j’invite les personnes qui ne l’ont pas encore vu et qui souhaitent le voir à arrêter la lecture de ce post ici, car la suite risque d’être un poil spoilante.

N’en déplaisent à certains qui adorent intellectualiser ce qui ne l’est pas, les Mad Max n’ont jamais été des films où il faut beaucoup réfléchir, ni même qui nous poussent à la réflexion. Mais putain… Fury Road, qui n’est rien d’autre qu’une course poursuite de deux heures, même s’il ne vous fera pas vriller les neuronnes, est hyper, sacrément bien pensé, foutu et construit. C’est un bon film, du genre que tu ne reverras jamais, mais où tu en prends tellement plein la gueule qu’il faillait le voir une fois.
Dès le premier quart d’heure on est dedans, une heure plus tard un casting Victoria Secret déboule au milieu de nulle part (et au sens propre), ensuite on arrive à l’arrivée (ce qui est sympa dans l’absolu), et puis on repart dans le sens inverse pour revenir au point de départ.
Et en deux heures de course-poursuite dans le désert, tu n’as pas le temps de te faire chier tant le film est beau, que le rythme est infernal et que Charlize Theron. D’ailleurs le film aurait du s’appeler Imperator Furiosa et je ne dis absolument pas ça parce que je suis amoureuse de Charlize Theron depuis Aeon Flux et que j’ai rabattu les oreilles à tout le monde dans la voiture avec Charlize Theron que c’est une putain d’actrice de fou que t’as jamais vu ça


CHARLIZE THERON QUOI

… Qu’est ce que je disais? Ah oui le film.
Ceux qui aiment les univers post-apo ne seront pas déçus, c’est bien fait, super travaillé et rien n’est laissé au hasard. La part de weird est présente tout du long, on a même le Max qui se torchonne la musette dans du lait maternel. Max qui en passant se retrouve dans un rôle très secondaire avec sa schizophrénie, que s’ils avaient pas été là finalement ça nous aurait pas manqué vu qu’il y a Charlize Theron. Quant à savoir si le film est féministe, je dirais de manière tout à faire charmante et amicale que cette guerre des sexes est définitivement fatigante.
Dans tous les cas en ce qui me concerne, je ne regrette pas la balade et je vous la conseille!

Allo psy gratuite

Les enfants, c’est le moment de faire une petite mise au point.
Depuis que j’ai remis le formulaire de contact en ligne, je reçois régulièrement des messages de personnes totalement inconnues qui m’exposent leurs problèmes afin de trouver des solutions, ou bien qui cherchent juste une oreille pour s’épancher, on va dire que ça varie.

Dans un premier temps, je suis touchée que vous pensiez à moi, j’aimerais bien vous aider mais je ne peux pas et je vais rapidement vous expliquer pourquoi.

1. On ne se connait pas
Je ne sais pas qui vous êtes, je ne connais pas votre histoire, et aussi détaillé que puisse être votre message, je ne vais pas pouvoir vous aider car je ne prendrai jamais le risque de vous aiguiller ou d’établir un diagnostic si je n’ai pas des bases viables. A noter aussi que je ne suis ni numérologue ni médium, je ne vais donc pas vous dire si votre situation va s’arranger en 2015 (soit le lolmail de la semaine, sisisi).

2. La méthode est discutable
Il y a des psy qui proposent des thérapies par mail, pour ma part je ne le fais pas car je ne trouve pas la méthode appropriée. De ce fait, je n’investis pas de temps dans de longs échanges de messages dont les résultats seraient hypothétiques. Si vous souhaitez entamer une thérapie de cette nature, je vous invite à contacter une personne qui procède de cette manière.

3. C’est mon métier
J’ai fait 7 ans d’études, elles m’ont couté presque 10000€ sans compter les à-côtés. Je les ai faites dans le but d’exercer une profession que j’aime et je me bats tous les jours pour essayer d’en vivre convenablement depuis quelques années maintenant. Je ne demande à personne d’appuyer ou d’approuver mon choix mais par respect pour ce dernier, merci de considérer le fait que je ne travaille pas gratuitement. Il est évident que l’amalgame psy/amie peut être rapide mais je suis pas Evelyne Leclercq (qui illustre cet article, pour ceux qui n’étaient pas nés), c’est à dire que je ne peux pas être votre copine (cf point 1), et que par mail, je ne peux pas être votre psy non plus (cf point 2).

4. Le poids de l’argent
Le sujet est délicat mais mérite néanmoins d’être abordé, à savoir que n’importe quelle personne travaille mieux quand elle est payée d’une part, et d’autre part, les patients avancent plus rapidement quand ils payent (ET OUI!). Ce n’est pas être vénal que de vouloir gagner de quoi bouffer, vous mêmes n’accepteriez probablement pas d’aller bosser sans salaire, vous avez des factures à payer, des courses à faire, un loyer et peut-être des gosses à nourrir. Moi aussi, enfin sans les gosses, mais j’ai deux loyers et toutes les charges en double ce qui revient au même. A côté de ça, il m’est arrivé de faire des thérapies « gratuites » et j’ai pu moi-même constater que dans 98% des cas, le patient qui ne s’investit pas financièrement dans sa thérapie ne travaille pas et n’avance pas. Ce n’est donc pas vous rendre service si vous souhaitez aller mieux un jour.

5. Ceci est mon site personnel
Certes, tout le monde est au courant de ce que je fais, mais encore une fois, ne mélangeons pas tout. J’ai déjà eu des personnes qui m’ont connu ici, en consultation. Si ça ne vous dérange pas, sachez que moi non plus, c’est donc tout à fait possible de travailler ensemble mais dans un cadre classique et non autrement. Je ne souhaite pas que l’on me contacte via mon blog pour résoudre des problèmes qui font appel à mes compétences professionnelles.

6. Humaine mais pas concierge
Évidemment, quand on ne veut pas aider quelqu’un, c’est qu’on est insensible, inhumain et j’en passe, a fortiori quand on a les capacités de le faire aller mieux. Mettons les choses au clair.
Mon métier me passionne, pas vos problèmes qui ne sont pas les miens (j’en ai déjà, je vous remercie). Même si je ne vous connais pas, dans l’absolu, je préfèrerais que vous alliez bien et si j’en avais rien à foutre du mal-être des autres, je ne ferais pas ce boulot. Ca me fait plaisir de vous aider à déterrer vos cadavres et de vous voir sortir de chez moi plus légers, mais ça doit se faire d’une certaine manière et pas d’une autre et c’est ce que j’essaie d’expliquer dans ce post.
Donc, si vous considérez que de vouloir faire son boulot dans des conditions appropriées c’est être abject très bien, mais, ce n’est toujours pas mon problème.

Pour conclure, si vous souhaitez commencer une thérapie ou une analyse, je vous invite à vous tourner vers un professionnel de votre choix et si ce choix se porte sur moi, à tout simplement prendre rendez-vous, je consulte en cabinet et par téléphone.
Merci.

Le retour

Team PasdBol
Ca valait vraiment le coup de se farder une semaine de vent du nord pour que le jour du départ il ait complètement disparu. Franchement, ça mérite bien une photo qui n’a presque rien à voir, du Messicain qui coure comme un dératé sur la plage… En plein vent du nord.

Note pour plus tard: ne plus jamais partir shooter G avec un Aloha dans les pattes.

Avant que ça tombe
Comme tous les ans dès qu’une G est en cours, il y a un pic d’affluence sur mon site pro et ma page FB. Je tiens à dire que je ne l’ai pas ramenée, mais que je n’ai pas terminé. Par conséquent, je n’ai aucune date à annoncer.

Je traine n’importe où
De préférence dans les endroits bizarres et autant te dire que celui-ci était vraiment particulier.

Ce sera probablement l’objet d’un post au Cab dans les jours prochains.

L’envie n’y est pas
Comme toujours le retour est délicat, mais ce ne fut pas qu’un séjour riche en bonnes vagues. Beaucoup de réflexions en tous genres que je compte bien mettre à profit dès aujourd’hui.

Radio pinède 2015 Part I – Jour 5

Brève de chien malade
Qui après trois sessions de chasse aux lapins et une grosse balade dans les dunes, va mieux. Ouais franchement j’ai des occupations fabuleuses en vacances. Sinon, sans surprise, aucun lapin n’a été maltraité durant nos escapades endiablées (des fois que vous en doutiez).


Les dunes c’est la vie!

Le bon gout & les énigmes
Je comprends pourquoi je n’écoute jamais la radio quand je l’entends par accident. Je croyais que Maitre Gimms avait enfin été mis au placard par l’industrie du disque mais non, il est encore là et quel philosophe #ironie! Sinon je n’arrive toujours pas à comprendre quel(s) message(s) Louane essaie difficilement de faire passer, si message(s) il y a, tant elle finit jamais ses phrases.

Tempête et grosses vagues
Niveau vagues, on est clairement bien loti cette fois, bien que l’écume soit assez cracra et qu’il fasse toujours aussi froid. Je me serais tout de même passée de la tempête de cette nuit qui elle, m’a clairement empêché de dormir.


Une image qui n’a rien à voir

Da beach Brushing
G8 est en cours même si c’est pas brillant pour le moment (j’ai loupé le phoqu’mort 2015, my bad), de fait je n’ai pas grand chose à en dire si ce n’est qu’il faut impérativement que je me souvienne pour les prochaines fois que, ce n’est jamais l’idée du siècle de se pointer à la plage les cheveux franchement lavés quand il y a un vent de merde. A côté de ça, j’ai eu une illumination en allant jeter la poubelle, comme quoi, tout est possible.


Le selfie qui n’a toujours rien à voir

Bonne journée les travailleurs!

Radio pinède 2015 – Part I

Petits enculés de merde
On n’est pas des adeptes des catastrophes post départ, donc pour marquer le coup, on s’est fait piquer toutes les boards dans la voiture. Et les papiers de la voiture, et les clopes, et une paire de lunettes. Session suspens au commissariat pour finalement partir à la bourre et arriver avec une heure de retard. Et comme les voleurs sont pas malins, à suivre.

Et c’est pas tout!
Le séjour a l’air de se profiler dans la lignée des merdouilles en tous genres, chute de tension, indigestions en série et chien malade au rendez-vous, mais y a une bonne ambi quand-même faut pas croire.

A côté de ça…

On rigole et on matte des films d’horreur carrément nuls. Il y a quelques temps encore, parier sur le diable était toujours un succès (ou presque) dans le domaine, force est de se rendre compte que le mythe à pris quelques plombs dans l’aile lui aussi, et qu’on arrive pas à sortir quelque chose de valable, préférant redéguiser ce qui a déjà été fait 150 fois en y ajoutant des fins monstrueusement inutiles.

Plus généralement
Il y a des chouettes vagues, pas énormes mais respectables (ça ne se voit pas sur la photo je vous l’accorde), l’eau est pas super froide et il fait beau même si ce putain de vent du nord est glacial comme souvent à cette période.

L’eau ça rouille, le lol régional
Bien que le lit soit dur comme un tas de cailloux, je dors comme une grosse merde. Vraiment! Pas un bruit, nous sommes seuls au milieu de nulle part c’est absolument parfait. Side effect: je me réveille comme les poules mais avec un bon mal de dos à l’ancienne. Du coup pour la première fois de ma vie j’ai vu qu’il y avait un marché le dimanche matin figure toi et, j’ai également appris qu’il ne fallait jamais traverser un marché landais avec une bouteille d’eau minérale à la main.

Bonne journée les MinouX, je file à la plage penser à vous <3

Un zlip et des tongues svp

La température idéale
30°! What else? Oh un énorme orgasme qui manque me faire tourner de l’œil aussi :3.

Panthéon du Lol

Bé moi je veux bien qu’il me mette des fessées si il m’achète une R8 hééééé


La seule chose pour laquelle tu mériterais non pas des fessées mais une bonne rouste, c’est parce que t’es conne.

Condescendance au buffet, paix au diner
On a vaguement critiqué mon attitude mais grâce à Bibi on n’a pas pris deux heures de Christiiiiaaan dans la gueule. Et sans Christian, la paella est meilleure.
Ne me remerciez pas.

Le point cascade
Comme la piscine extérieure n’est toujours pas ouverte sa mère la pute, je cours. Comme il m’est impossible de courir en sous bois à cause de l’invasion TOTALE de pollen je me suis mise au fractionné et si, je considère le fait que ma jambe est bleue-berk, je crois que je me suis claquée le tibial antérieur. J’en déduis que s’échauffer à finalement, peut-être, une utilité.

Quartier Est, pavillon Wolowitz
Aloha s’est fait trois nouveaux copains au sein de la mafia Messicaine locale ce matin. Des chihuahuas ensemble ça fait beaucoup de bruit, mais parfois ils en font tout de même moins que les maitres, ici en l’occurrence, que la maitresse. J’ai fui.

Bisous les MinouX!

Le furoncle 2015

Comme c’était pas une journée super super top moumoute et qu’il me fallait une excuse pour aller faire les boutiques, je suis allée faire les boutiques parce que c’était pas une journée super super top moumoute. Je suis partie précisément en quête du Graal soit un pantalon taille 32 bien coupé, avec une taille basse voire très basse impérativement. Le Graal étant ici un vague euphémisme. Toujours est il qu’en temps normal c’est déjà compliqué de trouver quelque chose de correct mais alors là j’aurais aussi pu rester chez moi.
Illustration.


(en passant si c’est pour faire des dégats photoshoppiens, autant laisser les cuisses des modèles tranquilles)

Le double-fond du seau


Plus qu’un shopping, en 2015, tu t’envoies un véritable voyage dans le temps, tout ça, sans même mettre un pied chez Jacqueline Riu, sans même ouvrir le catalogue Afibel de la voisine arrivé dans ta boite aux lettres par erreur, et ça, c’est une sacrée performance. Une sacrée performance totalement useless.

Vanessa Paradis, 1988

Ma mère portait les mêmes frocs moches quand j’étais jeune et perso, il est hors de question que je mette mon derrière dans ces immondices.
Donc parlons de choses sérieuses: qui porte ces merdes? Qui aime porter ses pantalons sous les nichons???? O.O Dénoncez vous ou non, mais dans tous les cas brulez MÉCRÉANTES.
Face à ces horreurs insoutenables, je suis allée m’acheter du maquillage et la bonne nouvelle c’est que sans rapport aucun avec le reste: une boutique Kusmi Tea a ouvert, et ça c’est la vie \o/.