Une page se tourne


Depuis juin j'ai commencé à prendre la maison qui me sert de cabinet en grippe.
Trop de bleu ciel. Trop de crottes de pigeons. Trop d'appels à la mairie pour venir nettoyer les dégâts des pigeons (c'était parfois impressionnant). Trop de menuiseries mal isolées et de factures EDF exorbitantes. Trop de gens qui prennent l'impasse dans laquelle je me trouve pour des WC, laissant protections périodiques et préservatifs usagés à même le sol. Trop de pression et de stress assimilés à l'endroit, et plus récemment, trop de choses difficiles vécus en ce lieu qui en plus d'être mon lieu de travail est aussi ma grotte à moi.
J'ai parfois cherché autre chose, de mieux, juste pour voir ce qu'il y avait de dispo, sans grande conviction. Jusqu'à début août où là j'ai regardé plus sérieusement et que j'en ai trouvé deux.
Je suis allée en visiter un le lendemain (ou peut-être le jour même? Je ne me rappelle pas), je l'ai trouvé vraiment beau avec une rénovation vraiment magnifique (le parque putain LE PARQUET LUCETTE LE PARQUET!!!), qui plus est il est plus qu'idéalement placé, mais je n'ai pas donné suite car j'avais eu un coup de cœur sur l'autre, plus grand et avec une terrasse de 12m², très important la terrasse. Effectivement, je ne travaille pas sur une terrasse mais comme tout le monde je passe souvent ma journée au boulot, alors autant être dans un cadre qu'on apprécie. Sauf que la nana qui gérait ce bien s'est contentée de laisser un message et je n'ai jamais réussi à la joindre. J'étais dégoutée, cet appart était superbe et encore aujourd'hui si Miss VanDeMachin me rappelle je risque de la foutre sur orbite. Surtout aujourd'hui.
Sur cet entre-fait je suis partie en vacances, en me disant que je verrai bien comment ça tournerait pour celui que j'avais visité, que s'il était libre quand je rentrerai je déposerai peut-être un dossier, même si vu son emplacement c'était vraiment pas gagné.
Les vacances se sont passées, je suis rentrée et c'est mardi en revenant de mon agence de location actuelle qu'en levant le nez, je constate que le panneau "à louer" est toujours là. Je zappe. Je zappe mais ça me retravaille chaque fois que je mets les pieds au cabinet où tout me ressort par les yeux. Du coup ça a commencé à me travailler vraiment sérieusement et deux jours plus tard, j'ai appelé pour savoir s'il était encore dispo, le jeudi j'ai pris et constitué mon dossier, ce matin mon dossier était accepté, cet après-midi j'ai signé le bail et déposé ma lettre de préavis. Bref, c'est fait.
En sortant de l'agence j'ai pris conscience de ce que je venais de faire: me donner le droit de faire suivre mon courrier, j'ai eu une petite suée en me disant que vu que la première fois les impôts ont mis deux ans à noter la bonne adresse, je cherchais vraiment les emmerdes, qu'il fallait que je résilie ou fasse suivre tous mes contrats, que je fasse un panneau d'indication à l'étage sinon je vais bien retrouver un ou deux patients chez le psychiatre ou la psychologue d'à coté, et que j'allais devoir refaire toutes mes cartes de visite et de rendez-vous. Et puis qu'il fallait que je déménage aussi hein. Une chance c'est que je vais pouvoir garder ma plaque en alu brossé, au grand dam de la Reine Mère qui se voyait déjà reluquer une plaque en laiton (et le laiton c'est toujours non! MERDE).
Donc déménager j'avais bien intégré mais le reste... Vous connaissez mon amour inconditionnel pour la paperasse, à ce sujet est ce que quelqu'un sait si on est enfin autorisé à se cloner? Non? Putain...

Je vous présente donc la cuisine, chelou certes, mais grande et on s'en fout vu que j'y suis jamais.

La salle de bain avec sa merveilleuse douche à l'italienne et sa double vasque mais encore une fois on s'en fout puisque j'y suis peu.

La première pièce à droite qui est sensé être une chambre mais qui me semble plus grande que la pièce principale, et qui si c'est le cas, sera mon bureau. On remarque cette magnifique boule chinoise qui brulera dès que j'aurai les clés tellement ces merdes devraient être interdite à la vente.

Et la pièce principale qui sera peut-être la salle d'attente, je n'en sais rien.
Je vous montre pas les toilettes avec le chauffe-eau hi-tech et une vraie porte qui ferme, ni l'entrée ni le couloir, c'est cool.
Cette fois je me suis promis de faire des rideaux, je vais enfin pouvoir accrocher cette merveille conçue par une artiste de talent, mais de là à y poser mes dossiers c'est un bien grand mot, j'ai toujours la terrasse au travers de la gorge. Quoiqu'il en soit, on est content pour moi!
Bonne soirée le monde <3 [/s2If] [s2If !is_user_logged_in()] Ce post est réservé aux membres du site. [/s2If]

Partager sur Facebook