Team Laguigne: le retour

Crash de crâne

Ce week-end, précisément hier, j'ai décidé d'ouvrir un dossier DIY en souffrance depuis quelques semaines, celui du crâne.
Oui parce qu'il a fallu trouver le crâne, ça a pris un mois et demi, ensuite il a fallu qu'il arrive, ça a pris 15 jours, et que je trouve la bonne peinture: deux mois (oui j'avais commencé avant de vraiment chercher et trouver le crâne). Donc là, c'était le moment.
Un peu plus tôt dans la journée j'ai fait un test d’adhérence pour la peinture sur la mâchoire (qui ne fera pas partie du truc final), et après que le test ait été validé, il fallait s'attaquer au crâne. Je vais donc au bureau prendre le crâne, comme j'aime bien me faire quelques petits suspens je prends le crâne, mon mug de thé, ma bouteille de Badoit, et le chien qui bien-sûr, et toujours dans mes pattes, je vais pour ouvrir la porte du bureau mais je m'aperçois que le bloc porte d'un kilo est devant la porte fermée, j'essaye de pousser ce machin que je n'ai certainement pas mis là entre le moment où je suis rentrée et maintenant et, bien entendu, ce qui ne devait pas arriver arriva: le crâne me glisse des... Du bras, tombe par terre et s'explose. Grand moment de psychopathie.
Ceux/celles qui savent savent, que quand ça fait des plombes que tu rumines un truc à faire et que tu pètes la pièce maitresse, ça te gonfle autant que t'aurais envie de larmicher un petit coup.
Après m'être retenue de balancer mon mug de thé au travers de la pièce, je me suis mise à chercher les morceaux du crâne. A priori ce n'était pas réparable et même si ça l'était un crâne rapiécé n'était pas dans la thématique que je voulais aborder du coup... Au lieu de bien entamer mon projet je me suis retrouvée à faire un puzzle 3D avec mon crâne et thanks god la colle néoprène c'est formidable.
Au final je vais faire un crâne post-apo et pour le reste un autre crâne est en route. C'est bien, j'aurai plus qu'à en commander un troisième, j'ai que ça à foutre.

Le désert postier

En trois semaines j'ai reçu deux colis, ça commence à me faire chier, et en constatant que deux t-shirts sont à la douane depuis plus de quatre semaines, je me dis que j'aurais mieux fait de commander des AK47.
Sans commentaire.

Le tour-gadoue

Comme tout le monde l'a remarqué, le temps fait de la merde, d'un coup t'es à Séville le lendemain t'es à Londres, c'est formidable. Sauf que pour faire du vélo c'est un peu la merde et que depuis le temps je commence à ressentir un manque. C'est pas spécialement super de prendre le vélo quand il pleut, encore moins de passer par les sous-bois pour aller au boulot, mais comme ça me gonfle je force un peu la bite et je m'en sortais plutôt propre et sèche jusqu'à aujourd'hui. Car aujourd'hui, j'étais particulièrement agacée, il fallait que je me dépense donc pluie ou pas pluie j'en avais un peu plus rien à foutre.
Donc à l'aller, bah je me suis prise des rafales de vent bien sympathiques (oui parce que si t'es ni à Séville ni à London bah t'es à Leucate hein) et comme mon VTT a une prise au vent énorme quand je suis arrivée on aurait dit que j'avais fait une étape du tour de France. Du coup au retour, crevée de ma journée, je me suis dit que j'allais passer par les sous-bois, car en général c'est beaucoup plus à l'abri du vent, chose qui s'est avérée parfaitement vrai, tout comme c'était également blindé de boue.

Faut pas croire, c'était pas impraticable non plus et c'est bien plus drôle que ça en à l'air, mais je vous raconterai tout ça dans un vlog que je mettrai en ligne dans la semaine.
D'habitude le vélo ça me détend, je suis arrivée chez moi dégueulasse et saoulée. Alors sans faire gaffe, j'ai pété mon tiroir à soutifs et j'ai écrit ce post en position fœtale dans mon lit.

Partager sur Facebook