Les vacances, la rentrée, l’automne et le reste

Avant de partir en vacances, je me suis dit que ce serait quand-même... Plutôt nécessaire de refaire un tour chez ma médecin chinoise. Aussi et surtout parce que j'ai paniqué sur un truc qui va sembler carrément con aux yeux du commun des mortels mais j'avais mal au majeur de la main droite. Et je vous vois venir! Non! Je n'ai pas trop fait de fuck aux gens (même si j'en fais beaucoup, c'est vrai), par contre mon majeur droit me sert vachement pour freiner en moto et si j'en arrivais à avoir tellement mal que je ne pourrais plus freiner, ce serait la fin de ma vie!
Oui! La fin de ma vie!
Et pas parce que je me tuerais non. En vérité, je ne me suis jamais trop servie des freins (à part en skate et on a vu ce que ça a donné!), mais des fois c'est un peu utile alors il faut quand-même que je sois en capacité de freiner. La mort, c'est de ne plus faire de moto.
Donc je suis allée chez la MTC. Elle ne m'a pas démâté le dos, par contre j'étais criblée d'aiguilles sur tout le côté droit car, je l'ai pas dit mais j'avais mal: au pied droit, au majeur droit et à la cuisse droite. Oui on sait, c'est chelou mais t'as déjà croisé quelqu'un de normal ici? Bon. Les décharges électriques étaient telles que j'en ai hurlé. Définitivement je déteste ça, ce qui ne m'empêche pas d'y retourner.
Bref.
J'avais soigneusement évité d'aller la voir depuis le décès de la Reine Mère car la MTC agit aussi sur le plan émotionnel. Et comme je le redoutais, depuis ce dernier rendez-vous, je ne fais que chialer. Ça fait du bien, vraiment je pense que j'en avais besoin. C'est chiant parce que j'ai des remontés pas toujours très sympas mais je me sens vraiment plus légère. Sur cet entrefaite, j'ai pris la décision d'aller voir un ostéo, rien à voir avec la choucroute, et mon majeur va beaucoup mieux!
Les 15 jours qui ont précédé mes vacances ont été une vraie curée, du taf par dessus la tête en plus du reste, heureusement j'ai réussi à dégager un moment pour partir faire un peu de plongée à la Méditerranée.


Moi, hurlant que j'ai fait pipi dans l'eau, me dirigeant vers les sanitaires pour rincer mon maillot en néoprene qu'il tient pas chaud du tout


Très franchement, c'est loin d'être l'endroit rêvé pour plonger, mais de manière totalement égoïste, j'y étais allée l'an dernier dans des conditions pas terribles et il fallait que j'y retourne pour réécrire. Ce périple qui partait de la frontière Espagnole ne convainquait pas grand monde, mais je suis ravie que tout le monde ai kiffé au final. On remet ça l'an prochain sur un autre spot, le plan est déjà dans les tuyaux et j'ai très hâte! :D
Ensuite direction la Westcoast!


Les raisons de cet égarement ne méritent pas d'être dites ici mais, cette année j'avais décidé que j'allais bronzer, et j'ai bronzé, beaucoup! Tellement que le seul truc que j'ai pécho au bord de la piscine fut une insolation #PrivateJoke, et que je suis rentrée avec la certitude que j'étais toujours allergique au soleil #CaCestFait.
Même si je ne vais pas avoir la place de tout raconter ici, c'était des vacances excellentes! Et même... Formatrices en un sens aussi. Par exemple, maintenant je sais que dans ce coin là, tu as beaucoup de gens coincés dans une mentalité des années 50, et que c'est fort dommage. Surtout pour eux. Je laisse pisser, finalement autant de niaiseries c'est presque touchant mais je vais m'arrêter là car sinon, vous savez comment je suis, je vais finir par rendre.
Depuis que je suis rentrée je n'arrête pas, j'ai toujours autant de boulot MAIS comme je l'ai dit dernièrement sur Patreon: G9 est terminée.
G9 aura été une torture jusqu'au bout pour milles raisons, la pire de toutes bien qu'elle soit loin d'être la plus dégueulasse! Si vous souhaitez en savoir plus et avoir toutes les news concernant la vidéo et l'expo, je vous invite à vous inscrire. Tout ce qui concerne G9 est accessible à partir de 5$ (+ plein d'autres contenus!) de même qu'un code promo pour le shop sera aussi disponible dès la mise en ligne.
Sur ces belles paroles je vous dis à très vite et je vous souhaite une très belle fin de week-end :).

Motivation level -1000

Aujourd'hui fut le jour où j'ai décidé de démouler un article sur mon manque de motivation fulgurant à maintenir ce site en activité... Parce que je ne pouvais décemment pas manquer une occasion aussi belle de jeter à la face du monde une contradiction supplémentaire.
Tout est dit.
Ça fait vraiment longtemps que je bloque, que je ne sais pas quoi dire, que j'en ai plus rien à foutre ou presque (je sais c'est moche, ça va!), que parfois je me force, que ça me fait d'autant plus chier, bref, ce site est une plaie et disons le franchement, à la veille de ses 18 ans, ce site me fait chier.
C'est moche et c'est terriblement moche de dire ça d'un endroit grâce auquel j'ai pu bouffer pendant presque 20 ans et franchement, ça me fait encore plus chier que le reste.
Mais que ça me fasse chier, c'est plutôt une bonne nouvelle. Si ça me fait chier, c'est que j'ai pas trop envie de le laisser tomber malgré tout. L'ennui, et ma principale interrogation, plutôt diffuse ces dernières années mais clairement agressive ces dernières heures, c'est que je ne sais pas quel format pourrait mieux me convenir. Mais ça j'ai envie de te dire que "je ne sais pas" c'est ma réponse fétiche du moment... Depuis quelques mois.
J'ai du mal à me concentrer, j'ai du mal à m'investir dans tout, j'ai du mal à m’intéresser à quelque chose plus de 10 minutes et j'ai du mal à me sentir concernée par tout ce qui devrait me concerner parce que je sais pas et je m'en fous. Mais sinon étonnamment, je vais plutôt bien tu vois, c'est juste que ce qui me motivait à tendance à m'emmerder alors je te laisse imaginer quand quelque chose m'emmerde pour de vrai... Non laisse tomber.
Ce week-end alors que je me faisais violence pour sélectionner les photos que j'allais mettre en ligne (à grand renfort de coups de pied au cul et de coups de fouet)(et peut-être même une petite sodomie à sec), je me suis rendue compte que ça me coutait vraiment mon âme et que ça devenait insoutenable. J'en ai donc fait part à ma Seconde qui comme les coups de pied et de fouet ne suffisaient pas, s'est fait un petit kiff à m'envoyer une gerbe de choses désagréables dans la gueule et autant te dire que vu l'énergie que la bougresse y a mis ça devait faire un moment que ça la chatouillait.

Désagréables mais pas fausses et on va dire que les planètes devaient être suffisamment bien alignées à ce moment là pour que j'en prenne note, fait assez exceptionnel en soi.
Il y a un peu plus de trois semaines j'ai passé pour la première fois mon plateau (oui le super examen moto aussi relou qu'inutile dans la vie), plateau que j'ai loupé en partie à cause du fait que j'étais loin d'être en grande forme ce jour là, mais sur l'instant, j'ai mis la sensation de flottement, ma migraine, ma faiblesse générale et les vertiges sur le compte du stress de l'examen. Bien que je ne stresse jamais dans ce genre de circonstance, je n'étais pas à l'abri du fait que ça puisse m'arriver un jour malgré tout donc pourquoi pas mais à dire vrai même en y repensant, j'étais bien loin d'être angoissée, je ne suis jamais arrivée à ce point les mains dans les poches que pour cette épreuve. Et j'ai loupé mon plateau, pas par excès de confiance et pas de beaucoup mais de manière indiscutable quand on a un examinateur doté d'un œil de lynx. Ici donc moi et ma nonchalance sommes parties piquées au vif en boudant.

Oui parfaitement: en boudant. Encore une fois je ne suis pas mauvaise perdante mais à cause du boulot que représente cette saloperie de plateau, je l'ai hyper mal pris. Je quitte le centre d'examen avec une boite crânienne qui menace d'exploser à tout moment, fait que je mets sur la contrariété même si encore une fois, jamais de la vie je ne me suis contrariée sur un détail comme ça, je rentre chez moi et je dors.
Presque jusqu'au lendemain où je vais passer une journée ignoble avec Migraine devenue tellement ingérable que j'en ai du mal à parler. C'est un peu "gros" pour une simple contrariété et effectivement, après vérification ma tension indique que je suis presque morte. Ok j'exagère mais pas de beaucoup, là pour le coup de toute ma vie elle n'a jamais été aussi basse... Fruit de plus d'un an sans vacances probablement, et avec mon rythme et tout ce qui s'est passé c'est vraiment pas top.
Une semaine pour faire passer cette migraine et commencer à faire remonter ma catastrophe de tension, et une semaine quand tu souffres atrocement c'est très long... Mais ce n'est pas ce qui m'a empêché d'avoir mon plateau cette fois (et de savoir ce que ça faisait d'avoir la pression pour un examen AHAHAH). Aujourd'hui cela fait donc plus de trois semaines et ma tension n'est toujours pas redevenue normale, ce qui explique probablement cette lassitude générale, ce manque d'entrain et surtout mon manque de motivation catastrophique. La Seconde n'avait donc probablement pas tord lorsqu'elle m'a jeté ses seaux de caca dans le nez, en tous cas, ça a raisonné assez cette fois pour que je prenne la décision de m'octroyer des vacances, virtuelles dans un premier temps, avant de prendre les vraies. Il y a quelques temps c'était la grande mode de se "déconnecter", il est temps pour moi de suivre la mouvance avec un peu de retard.
Étant donné que de me forcer à faire des choses pour ce site me coute plus que ça n'a d'effet concret, je vais donc disparaitre le temps de retrouver un peu de motivation pour mieux remettre ce site en route, si tant est qu'elle revienne un jour et là maintenant tout de suite je n'en mettrai pas obligatoirement ma main à couper. Cette pause ne tombe pas forcément mal car on m'a mise sur un gros projet qui va nécessiter toute mon attention pendant quelques temps, de même que j'ai des choses très chiantes à gérer, et si c'est pas les MAJ d'AudiaXNet qui m'auraient trop emmerdées au moins je suis débarrassée de cette tâche de fond quotidienne et castratrice qui me harcèle afin que je m'occupe de mon site.
Pour être informé de mon retour en ces lieux je vous invite à vous inscrire à la newsletter (barre de droite pour les desktop users et tout en bas pour les devices mobiles), en attendant, tenez vous presque bien mais pas trop et prenez soin de vous!

Xoxo

Oui, marrez-vous…

... Et marrez-vous bien surtout!
J'ai quelques bonnes courbatures à cause de la moto que ça va être super marrant demain pour se sortir du lit, mais entre ça et le reste, j'ai carrément passé une excellente journée. Sauf que je commence à être vraiment fatiguée de quelques gentils quolibets.
On aurait pu résumer mon tout petit parcours achat-moto comme suit: d'abord officiellement décidée à acheter une Harley qui allait me couter trois couilles pour être à la pompe toutes les 72 bornes, qui reste et restera magnifique au demeurant mais que ça valait pas trop le coup, j'ai switché chez Kawa. VIOLENCE. Pourtant j'suis pas fan du vert ça me donne mauvaise mine, c'est bien pour ça qu'elle est noire. Sauf que, si je suis vraiment honnête, la première fois que je me suis mise à chercher ma moto, j'ai trouvé LA moto, du premier coup, que ce n'était pas un custom mais qu'avec cette bonuxerie de permis A2, j'ai pas le droit de la conduire pour le moment, ce qui poliment, m'emmerde.

J'ai peut-être trouvé le moyen de contourner cette loi d'une absolue inutilité sans exemple mais c'est pas à l'ordre du jour. Reste que, A2 ne m'a pas plus vacciné que les railleries que je peux entendre quand je dis qu'à terme, j'aurai LA moto. Ce n'est pas non plus par défi, je me tape le cul par terre les soirs de pleine lune de prouver des choses aux gens, je fais juste ce que je veux, sans surprise, jusqu'à preuve du contraire, ça ne concerne que moi. Tu vois quand je cherchais ma seconde guitare et que j'ai vu LA guitare, j'ai su instantanément que c'était celle là et ben cette moto c'est pareil. Je savais pas ce que c'était, ça aurait pu être n'importe quoi d'autre mais, c'est tombé sur elle. Tu crois que je savais jouer de la guitare comme je sais en jouer aujourd'hui quand j'ai acheté la deuxième? Clairement non. Tu crois que j'ai écouté ceux qui disaient que ça servait à rien d'avoir une guitare comme ça quand on savait pas assez bien jouer? Heureusement que non sinon je ne jouerais pas comme je joue aujourd'hui car j'ai appris beaucoup avec cette gratte.
J'aurai donc le derrière sur LA moto, même si les remarques désobligeantes me fatiguent outrancièrement car j'en entends depuis le début, mais si ça en découragerait quelques uns, chez moi ça à l'effet inverse. Je ne peux pas le faire? Déso mais c'est moi qui décide.
Durant toute ma vie, j'ai pratiqué des sports "de mecs" (amies féministes croyez bien que pour une fois ça m'arrache un poil de nez de devoir dire ça de cette manière) et c'est toujours la même histoire, tant que t'as pas montré que tu étais aussi douée voire meilleure qu'eux, tu n'as absolument aucun crédit, tu es juste une fille qui s'est égarée dans un milieu qui n'est pas celui de son sexe. Les meufs savent se montrer vachement plus encourageantes, bien qu'on sache parfaitement qu'au fond c'est pour mieux te voir te ruiner parce que ce sont des connasses, mais venant de moi ce n'est pas une critique après tout je suis pire.
J'ai dit que je voulais faire du skate, on a ri. J'ai dit que je voulais faire du surf on a ri aussi, pareil pour le street hockey, le jet, j'en passe. Mais tu es trop petite/trop maigre/trop une fille/*insérer l'ineptie suivante de votre choix ici je suis lasse*.

Quelques (trop) d'années plus tard, même si ça commence à faire un peu de temps que je ne suis pas remontée sur une planche (mais que ça va pas tarder), je suis quasi sure que si ça représentait un quelconque intérêt à mes yeux, je serais tout à fait capable de la mettre profond à beaucoup. Tout est effectivement perfectible mais je maitrise quand-même un peu mes sujets.
Bien-sûr que ça n'a pas toujours été comme ça, oui, tous les débuts furent drôles, parce que quoiqu'on en dise je n'ai aucun don (mais j'ai des potes sympas!) et j'ai fait comme tout le monde ayant atteint un bon niveau: j'ai pris des pelles, parfois des pelles totalement ridicules et heureusement que les smartphones n'existaient pas encore #PointVieille, je me suis blessée (beaucoup), je me blesse encore, mais j'y retourne et à force d'essayer, ça passe*.
Aujourd'hui dans ces domaines là, je ne fais plus rire personne.
Finalement le seul truc que j'ai appris concernant les trucs de mecs (amies féministes, sachez que si j'en avais encore je me serais volontiers arraché un poil de cul suite à cette phrase), outre les trucs en eux-mêmes, c'est que faire des trucs de mecs ne nécessite aucunement d'utiliser des testicules, par conséquent tout le monde peut participer.
Avant de continuer, je tiens à préciser que les mentalités évoluant perpétuellement, tous les mecs ne sont pas/plus à cloisonner qui peut faire quoi et c'est quand-même la moindre des choses... Sauf en moto on dirait, où même ceux qui se disent le plus ouverts du monde, ne sont ouverts que jusqu'à un certain point, probablement celui où ils risquent de se faire salement dépasser.
Ca les fera peut-être encore rire, ou pas, je m'en fous, j'aurai pas le temps de les voir.

* Ca peut prêter à confusion mais pour une fois je ne parle pas de sodomie.

À propos du câblage

S'il y a quelques années que j'ai appris à mesurer la toxicité potentielle de mes semblables et à quel point il était nécessaire dans la vie de se séparer des personnes qui nous emmerdaient, volontairement ou non. Si j'étais déjà au level Ninja (ahah) en matière de disparition soudaine, mais jamais sans raison, là je dois être au niveau Jedi.
En début d'année mon job était ma bulle de paix, les petits problèmes des gens étaient rafraîchissants. Depuis cet été c'est plus la même du tout et il est peut-être (sûrement même) temps pour moi de bouger et de me spécialiser enfin dans ce que je veux faire.
Je ne dénigre absolument pas les gens à petits problèmes, n'importe lequel même infime peut faire un mal de chien. Mais dans la plupart des cas, au pire c'est chiant mais ce n'est jamais bien grave, car derrière se trouve souvent une difficulté à entendre ou à s'exprimer. Pourtant, s'il y a bien une base à maîtriser dans la vie c'est sûrement celle de la communication.
Il n'y a pas de façon universelle de le faire, sinon ce serait bien trop facile et je serais aussi bien trop au chômage, mais il appartient à chacun de trouver la sienne. Ce n'est pas une solution miracle car nous ne serons jamais en capacité de communiquer avec tout le monde pour autant, ce qui n'est pas bien grave en soi, par contre ça évite beaucoup de déconvenues pour la suite.
Dans le cas présent, ma demande n'avait rien de bien compliquée, mais partiellement puis totalement, je me suis retrouvée face à un de ces fameux problèmes de communication, l'exemple parfait du "on ne peut pas communiquer avec tout le monde", le paramètre principal dans l'histoire étant que pas tout le monde ne veut communiquer avec nous. Soit.
Ça ne me dérange pas dans l'absolu, je le dis souvent (et je remercie quelqu'une qui se reconnaitra pour la piqure de rappel ;) ) mais on est assez nombreux sur cette planète pour trouver d'autres personnes qui veulent échanger avec nous... Sauf quand c'est à mon détriment. J'ai pas envie de communiquer avec tout le monde non plus mais quand même, sur des trucs importants j'estime qu'il est nécessaire de faire un effort, ce qui n'est pas le cas de tout le monde et comme on ne peut pas demander aux autres d'acter comme nous le ferions, encore une fois: soit.
Je suis absolument chiffonnée par cette situation car je ne l'explique pas et que personne n'arrive à m'expliquer non plus, l'intéressé encore moins. Mais en l'absence de toute théorie recevable, tout le monde et moi la première, en arrive malgré tout à la même conclusion: casse-toi, chose logique dans cet extrême silence. Alors... Me voilà en train de me casser pour des raisons obscures, qui n'arriveront probablement jamais à ma connaissance et quand bien-même ce serait le cas il sera certainement trop tard. C'est tellement improbable que j'ai l'impression d'avoir 14 ans et d'avoir cette impression me contrarie fortement.
Mais ok! Soit encore et toujours!
Ce qui me dépite c'est qu'il n'y avait vraiment rien de compliqué et que je ne sais pas ce qui complique la situation. Je m'assiérai joyeusement sur tout ça quand je serai officiellement partie, chose en passe d'être actée en tous cas je l'espère car continuer comme ça est impossible ou continuer avec cette gamelle au cul est improbable. Whatever... Ce n'est pas ce qui m'empêche de dormir la nuit, mais ça a soulevé chez moi un questionnement sur le comment je pourrai faire pour éviter que des personnes peu fiables et lunatiques se frottent à moi. Il ne me semble pas avoir perdu de temps mais j'aurais vraiment apprécié qu'on ne rende pas ma vie plus compliquée qu'elle ne l'est déjà car au final c’est moi qui torche et j'en torche déjà plus que je ne devrais. Au vue des éléments en ma possession c'est à dire très peu, j'ai une ébauche de réponse que j'ai déjà mise en application à savoir que j'ai fermé ma gueule et que je continuerai à la fermer jusqu'à ce que je ne puisse plus (ce qui j'espère, n'arrivera jamais).
En attendant, je vais clôturer tout ça en faisant en sorte que ça ne parte pas en conflit inutile et avancer. J'avais pensé à laisser pisser, finalement après réflexion j'ai essayé pour ne pas regretter, et la finalité me semblant aléatoire, je n'ai pas envie d'investir plus d'énergie là-dedans.
Le second point sur lequel je fermerai ma bouche dans le futur, c'est sur le fait de dire à certains que je n'attends rien d'eux, car parfois, on dirait qu'on peut tomber sur des personnes qui prennent ce que vous dites au pied de la lettre, qui plus est c'est un mensonge car j'attends quelque chose de tout le monde: qu'on ne me fasse pas chier.