Sale bête

Hier je suis allée chercher des clopes à la fraîche, pas forcément parce qu'il faisait frais mais surtout parce que le tabac n'est ouvert que le matin les jours fériés. Au départ j'avais dans l'idée d'y aller en trottinette à pédales sauf que mon chien m'a fait les yeux doux par conséquent j'ai décidé d'y aller tranquille à pied avec lui. Une fois le passage au tabac effectué et après s'être arrêté au cabinet pour un bout de paperasse (...), nous sommes repartis par le parc.
Ca fait quelques temps que je bosse sur une vidéo et que je suis à la recherche de quelques lieux bien précis pour faire certaines prises et pendant qu'on marchait j'ai justement repéré un endroit qui pourrait tout à fait convenir. J'ai donc pris Aloha dans mes bras et ai commencé à descendre par le premier chemin de traverse à peu près praticable, en prenant un soin tout particulier à taper des pieds des fois que. Oui Jean-Mich', on doit avoir l'air très con à marcher en tapant des pieds, mais je suis née à la campagne et crois-moi, pour éviter de me retrouver nez à nez avec une vipère, je serais tout à fait capable de me foutre un slip sur la tête s'il le fallait. Et alors que je tapais toujours aussi consciencieusement des pieds dans mes tongues, une dizaine de mètres plus tard, enroulée à 50 centimètres de mon pied, ni une couleuvre, ni même un orvet, juste une putain de vipère en train de faire bronzette et qui heureusement, a fini par détaller dans les hautes herbes.
Rien que de me souvenir de ce faufilage dégueulasse me répugne au plus haut point sachez-le.
Je suis restée plantée là quelques secondes pour me demander si je continuais ou si je remontais, et je suis remontée en courant, toujours Aloha dans les bras et tant mieux au final car comme il marche toujours devant moi sans faire de bruit si je l'avais laissé par terre il se serait probablement fait mordre. Bref.
Il y a quelques années j'aurais même pas été capable de réfléchir, encore moins de courir! Ophiophobe au dernier degré, dans une situation comme celle là j'aurais été complètement paralysée de trouille. Maintenant j'arrive à prendre en photo des serpents énormes à 30 cm de ma gueule sans problème mais j'aime toujours pas trop les toucher, encore moins les prendre et surtout pas qu'on me les mette dessus sans mon approbation, mais alors j'ai toujours une aversion totale complète et absolue pour les petits serpents que je trouve particulièrement dégueulasses et inutiles. Voilà.
Bref, on est rentré en marchant au milieu de la route. Des fois que. Aloha ne s'est d'ailleurs approché d'aucun bosquet et d'aucune touffe d'herbe pour fêter ça. Malgré tout j'insiste, ma phobie va nettement mieux (sisi).
Tout ça pour arriver en droite ligne à ma putain de vidéo. Et je dis ma putain de vidéo car ça fait presque un an que je la couve très fort. Presque un an que j'échoue totalement à faire un storyboard (un peu comme d'habitude) mais que ça avance tant bien que mal. Certes il va falloir la terminer et pour ce faire on va attendre un peu mais pour l'heure, le trailer qui ne montre rien comme tout trailer qui se respecte sur AudiaXNet, est ici. Et même qu'il y a un serpent dedans, mais pas que.


La suite, quand il n'y aura plus de serpent.
Bisous.

Partager sur Facebook