Retour au pays des merveilles

Ça fait des années que mon activité virtuelle ne m'avait pas autant emmerdée et deux bons mois que je me pose sporadiquement quelques questions. Est-ce que l'Internet a fait un formidable u-turn intellectuel? Est-ce que j'ai définitivement passé l'âge et que ces conneries m'emmerdent? Est-ce que je ne supporte vraiment plus les gens? J'en passe. Le truc qui était très clair par contre c'est que j'allais pas passer du temps à m'agacer sur de la merde.
Depuis que j'ai quelques followers sur Insta je m'énerve presque une fois par semaine car je reçois des trucs complètement cons, carrément inappropriés voire les deux. Le genre de propos que je n'ai quasiment jamais reçus, si ce n'est en 2000 et celles/ceux qui sont là depuis le début savent que c'était pas glorieux.
Pour faire bref, entre les remarques sur mon physique, celles sur mon attitude, les interprétations de caniveaux et le reste, j'ai d'une part l'impression d'être la meuf qui s'ulcère tous les quatre matins, parfois j'enfile l'accoutrement de la donneuse de leçons, et d'autres j'endosse carrément le rôle de la mère qui fait l'éducation de la basse cour. Majoritairement, je laisse pisser mais des fois c'est compliqué de ne pas réagir tellement c'est gros alors que franchement, c'est pas mon rôle, de même que je n'ai aucun devoir de prendre sur moi les problèmes comportementaux des autres.
C'est après que Dumbo (on en parlera une prochaine fois) m'ait sortie de ma sieste en balançant sa caisse de jouets sur mon plafond que mes neurones se sont alignés. J'aurais jamais cru que ce gosse, qui n'est pas le mien, me soit utile un jour. Pour autant, je souhaite toujours qu'il se casse une jambe. Gentiment hein, une petite chute ira parfaitement.

Si j'ai encore une activité virtuelle au bout de presque 20 ans, c'est parce que j'ai presque virtuellement fait fermer la gueule de tout le monde. Jamais je n'ai retiré complètement les possibilités de me contacter car je reste ouverte aux échanges constructifs, mais pour le hater de base ou le trouduc qui veut ramener sa fraise inutilement, c'est hyper décourageant d'appuyer sur contact et d'écrire un vrai message #tips.
Je n'ai absolument rien à branler des missives insultantes que je reçois environ trois fois par an. Par contre, sans me croire au dessus du panier car je suis forcément la conne de quelques uns, je ne supporte pas de subir la connerie ambiante et le manque d'éducation. C'est pour ça que je me suis coupée des réseaux sociaux. Je traine assez peu sur FB qui n'a pas évolué depuis que j'ai quitté le navire, et ça m'oppresse toujours autant de voir des partages de trucs négatifs dans ma TL. Quant à Twitter c'était la rage (pas d'autre mot) inutile et dirigé contre tout qui a motivé sa désinstallation de mes devices même s'il est vrai que j'y suis ponctuellement active depuis peu. Mais ce retour s'est fait après avoir passé mon compte en privé ainsi qu'en ayant gardé uniquement les personnes avec qui j'avais le plus d'affinités. D'ailleurs Twitter est presque redevenu le monde merveilleux qu'il était il y a 12 ans.

Sur insta le problème n'est pas dans les commentaires puisque chacun rapportant des followers à la personne qui s'y colle, tout le monde fait bonne figure. Mon problème sur cette plateforme c'est les réactions sur les stories, fonctionnalité qu'on ne peut pas enlever sans pénaliser notre communauté. Le souci DM sur insta m'emmerdait déjà car c'était super mal branlé, là si en plus je dois éponger la fange des réactions c'est mort.
En fait j'ai passé bientôt 20 ans en ligne avec des communautés très réduites sur les réseaux sociaux, et avec les commentaires fermés sur mon site. J'étais donc presque à l'abri de ces réactions "à chaud", inutiles et déplacées. Du coup ben... C'était sympa cette petite phase dans la réalité virtuelle mais, c'est fini pour moi. Je suis ravie de constater que contrairement à l'idée que je me faisais de l'Interweb, pas grand chose n'a changé en 20 ans.
Du coup pour celles et ceux avec qui je discute sur insta, soit vous avez mon numéro pour me contacter directement et c'est formidable. Soit vous pouvez m'ajouter sur messenger qu'il faut que je réinstalle. Soit vous pouvez m'écrire à l'adresse disponible dans ma bio car je me retire des commandes.