Retour à la case départ

J'ai pas trop de temps à perdre en conneries, sauf quand il faut que je m'en débarrasse et si je ne perds toujours pas plus de temps avec les gens qui ne m'apportent rien de bon, j'aime encore moins quand ils m'en font perdre alors que je n'ai rien demandé.
Les doubles discours me rendent folle jusqu'à ce que j'ai la certitude qu'ils sont bien de cette nature. Cette fois quand je l'ai enfin eu sous le nez, je me suis posée et je me suis marrée après avoir rassemblé tous les éléments du puzzle. Pas vraiment surprise au final.
On peut prendre part à des conneries, volontairement ou pas (ce qui est mon cas, j'ai rien demandé), mais faut peut-être pas que ça dure trop longtemps ni que ça devienne trop ridicule car j'ai un seuil de tolérance très bas dans le domaine.
Je vais laisser de côté le fait qu'on m'ait indirectement prise pour une conne, pour la seconde fois, ou en tous cas qu'on ait essayé à nouveau car cette fois ça n'a pas fonctionné et puis, je vais laisser tout le reste aussi parce que j'ai honte et pitié pour la personne ET BORDEL JE DETESTE AVOIR PITIE PUTAIN. Erm. Non très sérieusement c'est désagréable d'avoir pitié de quelqu'un je ne sais pas le gérer.
Après m'être marrée en louzdé, je me suis vaguement demandée ce qu'il fallait que je fasse. C'est alors qu'il m'a semblé bien évident de filer, mais filer à l'anglaise car charité bien ordonnée commence par ma gueule. Clairement j'ai du et je dois passer pour la personne qui vocifère à tord et à travers depuis trop longtemps, et comme je l'ai bien trop ouverte, même si c'était justifié, cette fois, je n'étais ni sûre d'être entendue ni même que ce que j'aurais pu dire aurait servi à quelque chose. Alors PATC*, puis je suis fatiguée et je crois que j'ai plus envie. Je sais, j'ai pas prévenu, mais quand quelque chose me tape vraiment sur le système ça me fait taire. D'un autre côté, quand quelqu'un doit toujours intervenir sur la même chose on peut se douter qu'au bout d'un moment, ça va le saouler aussi.
Ensuite je me suis demandée pourquoi. Qu'est ce qui pouvait motiver quelqu'un à raconter autant de merde?
J'ai passé en revue quelques bricoles, la maladresse, l'envie de bien faire, la méchanceté gratuite, le jemenfoutisme ou l'envie de s'envoyer une tranche de rigolade mais si on prend en compte le niveau du bordel, y a plus qu'une hypothèse: la personne doit tellement se faire chier dans sa petite vie qu'il faut qu'elle fasse de la merde pour s'occuper. Oui ça a peut-être l'air méchant mais venant de qui ça vient, je pense pas taper bien loin.
Y a des gens qui n'ont soit pas assez de problèmes, soit pas de problèmes assez gros, soit qui ont oublié ce que c'était d'avoir des vrais problèmes et à quel point c'est trop fatigant pour avoir envie d'en créer de nouveaux, soit pour terminer, qui kiffent juste grave de créer des putains de problèmes. Ajoutez ici une bonne dose d'égocentrisme et c'en devient des personnes magnifiquement délicieuses.
Je suis vraiment pas habituée à ce type de comportement, je n'en ai pas dans mon entourage et je n'en veux pas. Je ne suis pas la dernière pour trouver des explications à des attitudes singulièrement stupides mais c'est pas pour autant que je vais les excuser et encore moins faire avec, ce serait totalement con de savoir qu'on côtoie une personne génératrice d'emmerdes et de se résigner à faire avec, ce serait un peu accepter de se faire emmerder et ça c'est juste pas possible. Mais je la laisse aux autres si ça leur fait plaisir et a priori c'est le cas, et c'est aussi ce qui justifie ma fuite à l'anglaise car je suis convaincue qu'il est préférable qu'ils fassent leur propre expérience, ce sera toujours plus parlant qu'une mise en garde venant de quelqu'un qui n'a pas son mot à dire.
Donc je vous laisse le bébé, amusez-vous bien, vous le connaissez mieux que moi, perso je ne l'ai jamais senti et même si j'ai peut-être essayé de faire avec, ce fut un échec. Chacun à le droit d'aimer se faire prendre pour un con, c'est pas mon registre alors bon courage et des bisous!

*pense à ton cul

Partager sur Facebook