Quand Koh Lanta fricote avec Marineland

J'étais en train de manger devant la télé quand une publicité pour Marineland a été diffusée, c'était il y a quelques semaines, je me suis instantanément décomposée. J'ai trouvé ça très culotté sans forcément chercher à creuser le pourquoi du comment, après tout ça reste la télévision, et même si tout le monde a son avis sur la question, je ne porte pas ce qui y est diffusé dans mon estime.
Faut quand-même avoir un sacré culot pour promouvoir une entreprise comme celle-ci, très sincèrement à mes yeux c'est du même acabit que si on devait se payer des pubs pour des vêtements en fourrure, ni plus ni moins. Mais si le message sur la barbarie concernant la fourrure est déjà passé et a été compris par le plus grand nombre, ce n'est pas encore le cas pour les parcs aquatiques (et le reste de l'industrie de la captivité des animaux à des fins divertissantes).
Ce matin alors que je trainais sur ma TL, je tombe sur un article relayé par Yannick, où j'apprends que Marineland est un partenaire de l'émission Koh Lanta, ce qui ne va pas changer ma vision déjà très médiocre de l'émission en question, que je n'ai de fait, jamais suivi. Après quelques recherches, Marineland était déjà partenaire de l'émission en 2012, mais je n'ai pas réussi à en apprendre plus.
Quoiqu'il en soit, effectivement j'avais bien vu cette pub avant un épisode de Koh Lanta, et tout ça m'a profondément dégouté.
Il est vrai que Marineland se fait très discret et que l'on en entend très peu parler, mais cela ne change pas qu'il ne vaut pas mieux qu'un Seaworld, dont les mésaventures, les drames et les mensonges jouissent aujourd'hui d'une notoriété planétaire.
La réalité des parcs aquatiques se résume en deux mots: commerce juteux.
Derrière il y a des animaux qui souffrent physiquement et psychologiquement pour le simple plaisir des humains et pour la grande joie de ceux qui s'en mettent plein les poches, et tout ça n'est rendu possible que par la chasse des animaux en milieu sauvage. Quelques individus sont retirés des océans, désolidarisant des groupes socialement déjà établis dans le simple but de les dresser et de faire des spectacles. Les animaux sont détenus dans des bassins tellement petits qu'ils s'attaquent entre eux et se blessent, quand ils se font chier dans leur "baignoire" ils en bouffent les bords ce qui engendre une usure voir le déchaussement de leurs dents, sans compter les comportements aliénés divers que provoque leur captivité. Leur durée de vie baisse de manière significative (une centaine d'années chez les épaulards en liberté et environ 30/35 ans pour un épaulard captif) et, cerise sur le gâteau, les animaux doivent souvent prendre une flopée de médicaments dans le but de maitriser leur agressivité, ainsi que pour éviter qu'ils ne tombent malades tant leur système immunitaire est défaillant. Le pire étant, qu'on ose encore nous servir le joli discours du "dauphin joueur" qui adore faire des spectacles, pourtant... J'aimerais bien connaitre le nombre de candidatures spontanées lors de la chasse-embauche...
Vous allez me dire qu'il y a des animaux qui sont nés en captivité, chose vraie, la plupart d'ailleurs, par le biais d'inséminations artificielles, et en considérant qu'on soit obligé d'employer ce procédé, on peut librement supposer que les animaux ne se sentent pas assez bien pour se reproduire naturellement (ce qui est ici, clairement le cas). Du coup un filon a montré le bout de son nez et les inséminations sont devenues elles aussi une histoire de gros sous. Les dresseurs du Seaworld ne rechignent d'ailleurs pas à recueillir "à la main" la semence d'orque mâle, semence qui se vendra à prix d'or ou qui engendrera une orque qui se vendra tout aussi cher à d'autres parcs. Le mâle en question dans la vidéo étant le tristement célèbre Tilikum, toujours exploité chez Seaworld Orlando dans un bassin microscopique pour sa taille et tenu à l'écart des autres sujets depuis qu'il a tué Dawn Brancheau, en pleine représentation. Âgé de 33 ans il a été capturé alors qu'il n'avait que quelques mois et n'a connu que l'exploitation des parcs aquatiques. A ce jour il a tué trois personnes (aucune attaque d'épaulard en liberté n'a jamais été déplorée envers l'Homme).


Personnellement à ce stade, de telles images me dérangent pour l'animal certes, mais j'éprouve bien plus de honte pour ma propre espèce. Beaucoup de gens s'évertuent à se croire bien supérieurs aux autres animaux, mais on a encore jamais vu un canard branler une loutre.
Quand aux prétendues recherches menées grâce à ces parcs, la blague va trop loin, on ne peut pas dire étudier des espèces en les retirant à leur milieu naturel, fin de l'histoire.
Je vais pas m'étaler car je l'ai déjà longuement fait en long en large et en travers même si je ne pense pas que les articles soient encore en ligne, alors je vais en venir au fait.
Je vais pas vous dire de ne pas regarder Koh Lanta car ceux qui voudront le faire le feront. Par contre, même si ces parcs aquatiques sont des industries bien enracinées, sachez que de ne simplement pas y foutre les pieds (c'est valable aussi pour les zoos ainsi que les cirques qui proposent des spectacles avec des animaux) c'est les conduire doucement mais surement à leur fermeture et donc à leur disparition.
Alors n'hésitez pas, c'est gratuit!

Une autre vidéo pour résumer mes propos ici. Vous pouvez également regarder le film Blackfish si ce n'est pas déjà fait.

Partager sur Facebook