Pourquoi..?

Ce matin, comme tous les matins où je ne dois pas me lever pour me speeder, j'étais dans mon lit à trainer sur le net. De liens en liens je tombe d'une une interview donnée par un artiste français comme souvent peu connu, et comme souvent j'ai fermé la page après avoir lu la quatrième question, déjà gavée des trois réponses précédentes (soit l'équivalent d'un cinquième d'un Jules Verne, comprenez) j'ai décidé que l'artiste était trop chiant pour moi, et quelle que puisse bien être son œuvre je n'avais plus la moindre envie d'en savoir plus.
Je n'ai absolument rien contre les artistes made in France encore vivants, c'est juste que dès que j'essaie d'en savoir plus j'ai l'impression qu'une encyclopédie périmée et gluante m'a sauté à la gueule et comme ce phénomène m'est arrivé très souvent, je considère qu'il est préférable pour moi d'attendre qu'ils meurent. C'est pas ce qu'ils font qui me dérange, c'est ce qu'ils disent et la manière qu'ils ont de se répandre en justifications, pouvant même aller jusqu'à te déterrer un autre artiste émergeant d'un micro-pays dont on entend pas plus parler que lui, pour justifier leur démarche.
Certes, comme tous les gens de ma génération j'ai été biberonné à la culture américaine, de par ce fait on pourrait croire que cela explique pourquoi je ne regarde pas (ou peu) de films français, que je ne lis pas (ou peu) d'auteurs français, et que je n'écoute pas (ou peu) de musique française, or ça n'a pas grand chose à voir.
Je n'aime pas dire que le cinéma français est nul, c'est juste que sur le nombre de films produits y en a très peu que je juge bons. Par contre quand ils le sont je les trouve exceptionnels (dans un sens ou un autre). Et comme les chances de voir un bon film français sont infimes, je n'y vais jamais ou je ne prends pas le risque d'appuyer sur lecture pour arrêter une demi heure plus tard, saoulée par une grosse merde à l'esthétique moyenne et au jeu d'acteur minable.
Je n'irais pas non plus jusqu'à dire que la littérature française est merdique, surtout qu'il n'y a qu'à peu près là qu'on arrive encore à se défendre dignement, mais là encore, va t'en trouver un auteur capable de t'écrire des centaines de pages sans te coller une tartine inutile de vocabulaire faisandé avec une trame qui se tienne... On se doute bien que si ces gens ont réussi à écrire un livre entier c'est qu'ils maitrisent un minimum la langue française du coup je trouve ça très agaçant d'avoir l'impression qu'ils passent je ne sais quel concours littéraire en les lisant.
Niveau musique... Je fais partie des gens qui se demandent chaque fois qu'ils allument la radio (ce qui arrive peu) si en France, on ne fait pas exprès de produire et de propulser au sommet du mont Blanc la fange de ce qui se fait de moins bien en matière de musique. Heureusement on est aussi dans la musique jetable donc peu passent le cap des 5 ans, même si le parc est continuellement renouvelé de nouvelles merdes. Pourtant on a des bons groupes et d'excellents artistes mais on préfère Christine and the queen et Maitre Gimms. A côté de ça vous avez les chanteurs de variété armés de leur guitare sèche qui vous donnent juste envie de sauter du premier pont avec leurs petits problèmes quotidiens et encore à côté de ça vous avez Renaud dont j'ai brièvement écouté le dernier album mais qui balance toujours la même soupe, et qui m'a fait me demander si c'était pas Samy Naceri qui avait écrit les paroles (ou inversement, c'est comme vous voulez).

C'est pour ça que si j'ai envie de me distraire, je vais me tourner vers ce qui se passe en dehors des frontières, mais pas forcément traverser l'Atlantique pour autant.
Ça m'arrive de lire ou écouter des interviews de divers artistes étrangers et de les apprécier, jusqu'au bout, sans être gavée d'un savoir qui ne me servira en rien. Je sais pas si les artistes français sont à ce point mal assurés qu'ils se sentent obligés de déballer des théories pour justifier leur présence à tel endroit mais c'est franchement désagréable. C'est un peu la même chose pour certains quand ils ont le malheur d'être invités sur un plateau télé pour parler de ce qu'ils pondent, non seulement tu vas te peler tout le laïus pseudo-intellectuel avec le jeté de gerbes de fleurs à tous les copains qui ont participé/avec qui j'ai eu l'immense honneur de travailler car c'est quelqu'un de tellement humain/formidable/adorable/exceptionnel (les canadiens sont des experts dans le domaine de la bisounourserie mièvre), mais avec l'air suffisant très français de circonstance. En ce sens, pour moi les acteurs de la culture française se tirent des barillets entiers dans les pieds car après quelques minutes à les voir démouler mollement leur caca je n'ai plus qu'une envie c'est de ne plus jamais en entendre parler.
Je ne suis pas contre la culture, ni opposée à la découverte d'artistes inconnus en tous genres bien au contraire, c'est juste que j'ai pas envie qu'on me mâche le travail de lecture d'une œuvre que je veux découvrir par moi-même et encore moins qu'on me vende un verre de pisse pour cuvée millésimée.

Partager sur Facebook