Le père noël cette arnaque

Nope, je ne vais pas vous parler de mon sapin car je n'en ai fait aucun (la plante verte illuminée remporte quant à elle un franc succès!), ni même de Noël en lui-même car désormais je ne suis plus obligée de m'infliger cette fête qui n'a absolument aucun sens pour la personne athée que je suis. A l'approche de Noël par contre, mon cabinet ne désemplit pas, d'ailleurs au moment où j'écris j'y suis depuis bientôt 12 heures et j'ai bien hâte de rentrer enfin chez moi car je n'en peux plus.
Bref... Noël et ses désagréments, on en a déjà parlé. Noël et tous ces gens stressés qui fourmillent aux abords des magasins... Pas la peine de vous expliquer ce que vous avez déjà vécu, par contre, je n'avais jamais posté sur le fait de faire croire au papa Noël à ces jolies têtes blondes que vous aimez tant, c'est à dire vos enfants.
Parce que c'est une question qui tombe souvent, en 2017 on commence enfin à s'interroger sur l'utilité, ou sur les conséquences, de faire croire au père noël à ses gosses. Peut-être parce qu'il y a de plus en plus d'adultes qui réfléchissent et se questionnent sur leur propre expérience, ce qui est à mon sens, plutôt pas mal comme évolution.

La magie de Noël!

Ouip, quelle joie de voir les yeux des enfants briller quand ils aperçoivent un gros barbu vêtu de rouge! Oui, quelle joie pour les adultes surtout, puisqu'après tout, c'est vous qui avez décidé de leur dire que ce gros machin allait se matérialiser dans votre T4 du troisième pour déposer des cadeaux puisque la théorie de la cheminée est désormais bien trop surfaite. D'ailleurs il gare son traineau dans lequel il a tous les cadeaux de tous les enfants, sur le toit de l'immeuble, il fait le tour du monde en une nuit (plusieurs si l'on tient compte des fuseaux horaires certes mais on est d'accord ils sont trop jeunes pour comprendre vos conneries + des notions élémentaires sur le fonctionnement de notre planète), et il a des rennes supersoniques.
C'est moche.

L'excuse magique

La magie oui, mais pas que. Le père Noël est aussi une aide précieuse question discipline. Si tu manges pas tes haricots/ta purée/ton steak, si tu ranges pas tes jouets, si tu fais pas tes devoirs, si tu fais pas la sieste, si t'arrêtes pas de manger la morve de ta sœur, le père Noël ne passera pas (le père Noël est omniscient, il voit tout, il entend tout et il en a quelque chose à foutre de tout... Le père Noël s'emmerde dans sa vie). On sait bien que les gosses sont pas toujours faciles à tenir, mais vous les avez voulus. Personne ne vous demande d'assumer à la perfection des petits diables qui changent en permanence et que vous apprenez à connaitre au fil des jours, mais, le chantage au père noël: c'est moche aussi.

Mentir c'est pas bien

Si je ne m'abuse, c'est une des première choses qu'on essaie d'inculquer à ses rejetons dès qu'ils sont intellectuellement aptes à comprendre un truc. Le niveau au dessus du mensonge étant le foutage de gueule, là, vous êtes loin de montrer le bon exemple...

Et après?

Et bien il arrive à un moment où l'on est bien obligé d'expliquer que le père noël n'existe pas, le pire étant qu'on ne dise rien et que l'enfant s'en rende compte seul. Avec un peu de chance, vos gamins s'en doutaient un peu et les dégâts ne seront pas trop importants. Le cas échéant, ils vont sacrément vous en vouloir de les avoir pris pour des cons, ils vont pas trop comprendre, et vont devoir faire le deuil de cette magie fictive, ce qui risque d'être fort pénible et de laisser des traces pas terribles.
Plus tard quand ils vous diront qu'ils vont réviser chez ses potes et que vous les retrouverez en train de fumer un pétard quelque part, ça pourrait être compliqué de les enguirlander parce qu'ils ont michtouné. Et plus tard encore, ils pourront grossir les rangs de ceux qui dépriment à Noël car "c'est plus aussi bien que ça l'était quand on était petit" et oui... La magie à laquelle ils ont cru et qui n'avait jamais existé, n'existe vraiment plus, mais ce sont en général ces personnes qui vont transmettre la croyance au père Noël à leurs enfants et probablement faire perdurer la déprime de Noël. Est-ce quelque chose de nécessaire à ajouter à tous les tourments modernes imposés par ce qu'est devenu Noël? A vous de voir.

Effectivement ce post aurait pu être écrit par une personne vexée d'avoir été prise pour une nouille dans son enfance avec cette histoire de papa Noël, en ce sens je souhaite préciser qu'on ne m'y a jamais fait croire et que je le vis bien ;)