On va tous crever, c’est la règle

Si je devais revenir sur les événements d'hier, je dirais que comme tout le monde j'ai pris une tonne d'informations dans les neurones et que je suis allée me coucher chiffonnée. D'ailleurs je me suis levée avec le mal de dos distinctif de celle qui se réveille après avoir fait ronfler sa cervelle toute la nuit, activité très crispante au demeurant. Une fois au salon devant ma tasse de thé, il semblerait que je me sois décidée à accepter certaines évidences.
Ce qui s'est passé est innommable, pourtant, ce n'était pas surprenant non plus. Je me suis gavée de directs, j'ai vu quelques personnalités représentantes de la religion musulmane en France qui se dédouanent comme toujours des immondices exécutées par leurs semblables et j'ai voulu croire en leur bonne foi. Sauf que d'un autre côté, quand on prend une vision plus globale de ce qu'ils prônent dans les mosquées au sens large, c'est difficile, voire impossible.
A l'heure actuelle une majorité écrasante de conflits au travers du monde est directement reliée à l'Islam (pour imager: 8/10), religion de paix. Dans chaque pays où elle s'est installée les mêmes méthodes ont été employées. D'abord une immigration, ensuite la construction de lieux de cultes, puis des revendications violentes pour imposer la Charia.
Ici, tout le monde ou presque pense que la Charia est un principe directement relié à l'extrémisme et qu'il n'existe que dans ce cas particulier, sauf que c'est une partie intégrante du Coran, et tout musulman se doit de l'appliquer s'il ne veut pas aller en enfer, ça ne concerne pas que les extrémistes. La Charia (qui intègre le jihad) est enseignée dans les mosquées, dont certaines sont en France, même si ses principes sont en totale contradiction avec les droits de l'Homme ainsi qu'avec nos lois, de même que la Charia impose à chaque musulman de tuer les impurs (soit toutes les personnes qui ne suivent pas la Charia). Comment un imam peut bramer devant des caméras que sa religion n'a rien à voir avec ça? En le bramant devant des caméras oui, mais il reste tristement seul avec ses propos.
C'est quoi ce clivage bons et mauvais musulmans, quand le texte qu'ils vénèrent est le même? Que signifient les images de femmes voilées qui circulent sur la toile, qui scandent "je suis arabe et je ne te veux aucun mal"? Ok pas de problème et c'est réciproque, mais si ça sous-entend que tu veux mon bien, que tu veux sauver mon âme de l'enfer et que tu veux que je me convertisse, je te prierais de t'occuper de ton cul et de me laisser décider de ce qui est bien pour moi et mon âme.
Il m'est difficile aujourd'hui de ne pas diaboliser un peu ces gens, et de faire perdurer mon souhait de ne pas faire d'amalgame, car je n'ai rien pour ne pas le faire et qu'il m'est vraiment délicat de trouver des points qui me permettent de ne pas tomber dans le dit raccourci de l'amalgame à pieds joints. Qu'est ce qui est enseigné dans les mosquées françaises? Qu'est ce qu'un bon musulman puisque si je m'en réfère au Coran le bon musulman applique la Charia? Donc qu'est ce que le mauvais musulman au final? Est ce qu'on est pas tous dans un fâcheux quiproquo bien entretenu où on n'aurait pas la même conception du bien et du mal? Comment faire pour s'informer quand dès que tu poses une question, on te dit d'aller niquer ta mère et que tu es raciste? Pourquoi en 2015 je dois faire en fonction d'un culte qui ne me concerne pas et avec lequel je ne veux rien avoir à faire? Limite j'en suis à des pourquoi la terre pourquoi le ciel et pourquoi la vie là enfin passons.
Je trouve qu'on a bien trop entendu Allah ou akbar ces derniers temps et que malheureusement ça a causé chaque fois ou presque la mort d'innocents qui ne demandaient rien, on a pu constater à quel point c'était facile de se pointer en scooter pour tuer des enfants, de se gourer de porte une kalash à la main, de tuer encore, de partir en paumant une grolle, de la ramasser, et de continuer à tuer pour s'en aller sans être embêté le moins du monde ou presque. Pas que j'ai la trouille, mais je ne me sens plus si sereine qu'avant, parce qu'on a beau répéter qu'ils étaient bien entrainés (forcément ils vont pas dire autre chose), faire un truc comme ça c'est donné à n'importe quel connard qui veut aller au paradis (ce qui regroupe tous les croyants, toutes religions confondues).
Ce billet est définitivement mal construit, c'est même plus un fourre-tout d'impressions personnelles et de questions, j'en suis désolée, mais il reste à l'image de ma pensée, en désordre, et j'aimerais, vraiment ou vainement, y mettre de l'ordre, chose très difficile. Dans cette société, en plus de devoir faire avec le tabou juif, il faut se coltiner le brouillard islamiste. Mais qui a besoin d'entretenir un brouillard, si ce n'est celui qui a quelque chose à cacher? J'espère une dissipation de ce dernier dans les jours prochains, ce serait bien même, et nécessaire car je ne pense pas être la seule à me poser des questions (ni être la seule à me faire taxer de raciste, chose que je ne suis absolument pas en passant, parce que je veux qu'on m'éclaire).
Je vais simplifier outrancièrement ce qui va suivre mais vous savez, la ferveur religieuse est proportionnelle à la peur qu'à l'individu de mourir, à la base, c'est pour ça qu'on ne peut pas faire disparaitre la religion car rien n'est plus fort que la peur de mourir chez l'Homme, pas même l'instinct de survie. S'ajoute à cela le fait qu'à notre époque il est difficile voire impossible de se faire une place au soleil et la plupart d’entre-nous ne connaitront jamais la réussite, encore moins la gloire. Partant de là, les religions jouent leur rôle de religions, le même depuis des siècles: elles donnent des réponses aux problématiques de l'Homme. Des réponses fantasques mais faciles, suicidaires puis meurtrières, il est donc logique qu'elles trouvent plus que jamais des adeptes.
Je crois qu'au final, j'ai franchi aussi une barrière qu'on pourrait qualifier d'extrémiste dans mes principes, et plus que jamais je suis convaincue qu'il devient nécessaire de présenter les cultes pour ce qu'ils sont: des idées dans des vieux livres mais dont nous ne pouvons pas prouver ni leur véracité, ni leur bienfondé. Les dieux n'ont jamais rien fait de bon et nous n'étions pas là pour constater les actions qu'on leur attribu de même qu'on ne sait pas qui les a retranscrites. Cependant, des millions de gens sont morts et meurent encore en leurs noms, et ça par contre c'est sacrément réel. Nous sommes des animaux doués d'une intelligence qui nous est propre, l'Homme a fait des merveilles dans tous les domaines (des horreurs aussi certes mais qui peut le plus peut le moins) et aujourd'hui j'ai du mal à concevoir que certaines personnes, de la même race que moi, puissent tomber si bas, en 2015. En matière de débilité profonde, les autres espèces ne nous arrivent pas à la cheville, je ne connais pas un seul chat, un seul chien, une seule loutre, qui ait consenti à tuer ou à mettre sa vie en péril pour un dieu.

Partager sur Facebook