On a frôlé la catastrophe

Samedi je vais faire un pique-nique avec un ancien groupe de potes... J'ai reçu l'invitation par SMS pendant que j'étais en vacances... Je pensais qu'on allait m'oublier si je ne répondais pas.
J'ai eu tord.
A fallu qu'ils ou plutôt elles, reviennent à la charge parce que j'avais pas confirmé *immense soupir* pu-tain-de-merde.

Il y a quelques jours j'ai commencé un post sur la trentaine et qu'avoir 30 balais c'était franchement pas un drame, chose qui est vraie en soi, mais alors que je rentrais chez moi tout à l'heure un gros détail chiant inhérent à la trentaine m'a ressauté à la gueule quand j'ai su que je ne pourrai pas me dérober de ce pique-nique-à-la-con.
Je vous ai parlé de cette soirée horrible que j'ai passé je crois... L'an dernier avec que des couples trentenaires à gosses? Soit oui mais j'ai pas réussi à retrouver où, soit non parce que j'ai dû tenter de me tailler les veines avant de cliquer sur publier et que dans ce geste malheureux et fortuit le billet a dû finir à la corbeille comme tant d'autres. Quoiqu'il en soit si je n'en ai pas parlé, c'était affreux.
D'un côté les meufs qui ne parlent que de la formidabilité de leurs gueulards (qui heureusement étaient tous chez les grands-parents ou en train de faire une pyjama-party ce soir là), et de l'autre les mecs où les discussions ne volent pas toujours haut (j'ai bien dit pas toujours).
Mais comme je me serais jetée du balcon ma vieille Lucette... Mais grave quoi.
C'est ce soir là que j'ai découvert que les Converses roses étaient à peu près les chaussures préférées des mamans et que je n'ai plus jamais porté les miennes, d'ailleurs, je les ai volontairement perdues dans mon dressing tant leur simple vue me rendait nauséeuse.
En rentrant à 1h du matin, je me suis promis de ne plus jamais refaire ça dans ma vie, c'est définitivement ce jour là où j'ai pris conscience du ravin entre les gens sans enfant et les gens avec enfant(s), dont le monde ne tourne qu'autour du fait qu'ils se soient reproduits ou presque. Je n'ai donc jamais refait l'erreur d'accepter une telle invitation... Sauf pour le pique-nique de samedi où j'ai pas super-super eu le choix.
J'étais tranquillement le cul dans la piscine quand le SMS est arrivé, et je me souviens parfaitement fermer le volet pour l'oublier à tout jamais tant:
- Le pique-nique "Bibounette apprend à jouer du violon et fait du poney" m'a d'emblée violenté l'anus
- L'idée qu'il soit à moitié organisé par une personne que je hais au plus haut point (oui elle) m'a fait craindre un empoisonnement puisque cette haine est absolument réciproque. Je ne lui en veux pas, à sa place j'aurais certainement fait la même chose.
Quoiqu'il en soit j'ai accepté pour une raison et demi:
- Parce que c'est à côté de chez moi et qu'en 5 minutes je peux fuir, ce qui va arriver faut pas se leurrer
- Parce que "le bon vieux temps" blablablaaaaaaa
Au bon vieux temps on se calait au milieu de nulle part, personne ne pensait à faire de salade de nouilles et on se serait encore moins rencardé dans un facegroup pour savoir qui allait amener la mayonnaise. On aurait acheté trois mètres de saucisse de Toulouse au Leclerc et une dizaine de baguettes, on aurait fait un feu milles fois trop grand et tout aurait été impossible à cuire dessus à moins d'attendre deux bonnes heures... Ce qui nous est arrivé, effectivement très souvent. Mais là... Un pique-nique... LE MIDI... Pour vous entendre parler gamins tout l'après-midi, ça me la ramolli. Surtout que s'il pleut, finalement on le fera chez Bidule à l'opposé complet de l'endroit où doit avoir lieu le pique-nique (très logique), et là... J'aurais pas forcément la même facilité pour filer. Du coup je me suis jetée littéralement sur la tablette pour regarder la météo, qui annonçait de la pluie pour samedi, et j'ai passé les deux heures suivantes à m'en vouloir d'avoir accepté ce truc, limite j'aurais peut-être passé une vieille nuit de merde en suivant si je n'avais pas regardé mon planning pour me rendre compte qu'en fait samedi, je travaillais.

Bon.. Pour être tout à fait honnête, si la pluie c'était vraiment confirmée, j'aurais annulé asap, les situations ambivalentes du style m'emmerdent profondément, et ce n'est franchement pas utile de s'infliger la compagnie de personnes qu'on n'apprécie alors qu'on n'a plus rien à partager avec eux.
Au pire j'arriverai pour le dessert et ce sera parfait, au mieux j'irai pas du tout et ça m'ira très bien aussi car ça me laissera le temps de faire mumuse avec mon nouveau jouet dont j'ai très hâte de vous montrer les résultats!
Bonne nuit le monde <3

Partager sur Facebook