Moi et mes petites envies de meurtre du mercredi

Plus je suis fatiguée et moins je prends de pincettes (si tant est que j'en prenne réellement en temps normal), et là je suis vraiment fatiguée, et j'ai vraiment des réactions qui je l'avoue peuvent être totalement excessives. Tout le monde est au parfum, certain(e)s sont tombé(e)s dans la bouteille avant que je n'ai eu le temps de prévenir, mais globalement ça se passe et je ne demande rien de plus qu'on ne me fasse pas chier avec des conneries.
Je tourne sur l'économie, je me concentre sur l'essentiel où en tous cas ce qui l'est pour moi, je ne suis pas en mesure de faire plus pour le moment et j'ai vraiment besoin de cette tranquillité toute relative pour réussir à revenir à quelque chose qui me ressemble plus.
Ca faisait un moment que j'avais pas entendu parler de cette histoire de week-end, où je n'avais accepté d'aller que sous certaines conditions très précises, deux jours avant on s'étonne de savoir que je bosse le samedi du dit week-end et puis on m'informe qu'on est engagé, et qu'on y va... Dans toutes les conditions où je ne voulais pas y aller.
J'ai reçu une batte de baseball hier, rien que de l'avoir dans les mains ça m'a donné envie de tout péter sans raison particulière, là je ne m'en suis pas approchée sinon je redécorais l'appartement. Pas uniquement parce que je n'ai déjà à la base absolument pas envie d'aller à beauf-land, pas parce que je n'ai absolument pas envie non plus de me retrouver entassée dans un deux pièces avec 7 personnes donc 4 que je ne connais pas et que je ne veux pas connaitre et trois autres à qui j'ai pas spécialement envie de parler, juste parce que cette situation d'ignorance totale et de mise devant le fait accompli est arrivée... Déjà 300 fois et que si à la base je trouve ça complètement inacceptable car carrément pervers dans la manière de faire, là je vais vraiment finir par tout péter.
La première phase, on comprend pas pourquoi tu le prends mal après on sera tous d'accord pour dire qu'on ne peut pas se mettre à la portée de tous les cons pour leur faire un petit dessin illustrant leur connerie qu'ils ne comprendraient pas dans tous les cas.
La seconde phase c'est qu'on va complètement occulter le fait que tu sois en pétard, comme ça tu pourras tranquillement prendre le rôle de la fouteuse de merde et de la meuf qui n'est jamais contente blablabla. On peut me reprocher beaucoup de choses et d'ailleurs on m'en a déjà reproché plein, personne ne s'est jamais plaint de ça, bizarrement, c'est toujours la même personne qui me le ressort pourtant. La troisième phase ou le milles-feuilles sur la cerise, c'est quand on te dit que c'est ta faute, que tu compliques tout, et c'est là qu'il faut planquer tout objet contondant en ce moment, ou tout objet potentiellement blessant, ou tout objet tout court.

Ça n'a peut-être pas l'air comme ça mais j'aimerais préciser qu'à la base, je ne demandais pas la lune, mais effectivement au final, le fait de ne pas avoir été entendue, fait que tout est compliqué pour tout le monde, même pour ceux qui n'avaient rien demandé. Du coup en plus de la situation outre-désagréable faut en plus que tu prennes la misère des autres sur ton dos parce qu'il est trop tard pour faire machine arrière et que j'ai pas envie de froisser des gens qui n'y sont pour rien.
Arrive donc le compromis qui n'ira de fait à personne. Un coup tu penses que c'est bon et puis finalement, trois heures plus tard, c'est non on annule. Tu gardes ton calme tu bouffes un Twix, tu aimerais bien chier un coup pour te détendre mais t'as pas envie de chier car c'est bien connu on n'a jamais envie de chier quand ça nous ferait vraiment du bien (... Je ne sais pas ce que c'est que cette phrase).
A ce stade, si ça se passe comme d'habitude, ça va te revenir sur la gueule, et tu vas encore passer pour la chiante, la connasse et celle qui gâche tout. Sauf que si d'habitude j'en ai rien à branler, en ce moment j'en ai un peu trop encaissé, donc non, pas cette fois. J'ai besoin de personne pour prendre mes tords quand j'en ai, j'en suis jamais morte et pourtant de la merde j'en fais, alors tout le monde va faire de même parce que cette fois je fermerai pas ma gueule, et ce sera peut-être pas agréable pour ceux qui ne sont pas habitués mais ça les tuera pas non plus.

Partager sur Facebook