Marilyn Manson – Live report festival de Nîmes 2018

Comment te dire que c'était le plus beau cadeau de Noël (LOL) du monde? Bah voilà c'est dit!
Le 20 juin dernier direction ma très chère Nîmes pour voir un Révérend qui me laissait perplexe depuis quelques années quant à ses prestations scéniques, malgré que sa musique se soit sortie d'un long égarement de mauvais goût depuis deux albums.
Manson - Arènes de Nîmes
Je n'avais pas remis les pieds aux arènes depuis Rammstein (2006... Oui ça fait un peu mal au fessier pour le coup), qui avait été un merveilleux concert pourri. J'entends par là que le concert était très bien car joli décor + pyrotechnie + cadre exceptionnel + un groupe qui joue au millimètre ça fait son petit effet, mais que tout était justement tellement millimétré que le tout était à chier. Même s'il m'est arrivé par la suite de regarder Völkerball qui avait été tourné ce jour là, je n'ai plus jamais écouté Rammstein, les types m'ont dégouté d'eux.
Whatever après 2h30 de route on arrive à Nîmes où pour une fois j'ai pris plaisir à flâner. Il est 18h30, les températures dépassent allègrement les 30, un peu comme la moyenne d'age, et pas mal de monde attend déjà l'ouverture des portes devant les arènes. Une fouille corporelle plus tard nous nous installons dans les gradins du carré d'or et nous sommes unanimes pour dire qu'on s'est formellement pété le cul, au moins durant la première partie brillamment exécutée par Duo Opal.
La musique classique, on aime ou on aime pas, perso, me prendre une petite heure de classique ne m'a absolument pas dérangée, bien au contraire! Ça ne doit pas être simple d'amener ce type de musique dans un tel événement et ils ont vraiment fait preuve d'une ingéniosité incontestable: setlist classique certes, mais surtout glauque et reprise de Coma white en final, tellement belle que je me suis permise de la diffuser en direct sur Insta. Rien à redire!
Marylin Manson - Arènes de Nîmes
Manson ne s'est pas fait attendre et est apparu très rapidement après la fin de Duo Opal, en arrivant sur un Irresponsible hate anthem bien solide qui a pris tout le monde au dépourvu.


Manson fatigué? Okay il n'est plus très frais mais si ce premier morceau devait donner le ton du reste du concert on allait en prendre plein la gueule.
Et on en a pris plein la gueule avec une setlist d'une ultra efficacité bien que sérieusement entrecoupée. En même temps et c'est là que l'on peut, je pense, mesurer le talent de l'artiste c'est que le Manson n'a besoin que de trois fois rien pour faire son show mais que du coup ça doit être assez fatigant! Quelques tenues, un pied de micro et un micro et c'est parti! 1h20 de n'importe quoi: pied de micro molesté, micro qui vole (une perte à déplorer et un Manson tout con sur scène), roulades, stretching sur les retours (au point de se coincer à quatre pattes par terre, que voulez vous ça arrive même aux meilleurs), hurlements en veux-tu en voilà et j'en passe car ce mec est juste impressionnant.
Autant te dire que mon cul n'a plus jamais souffert de la planche sur laquelle il était installé jusqu'alors tellement tous les morceaux qu'il-fallait-qu'ils-y-soient y étaient et que j'étais hystérique dans les gradins: angel with the scabbed wings, sweet dreams, I don't like the drugs, coma white, this is the new shit, say10, the beautiful people, disposable teens, kill4me mais surtout, et limite si je ne me suis pas déplacée juste pour ce morceau...

... Grand moment d'orgasme dans mon corps.
Retour sur Toulouse à 3h du matin sourde comme un pot et la voix bien cassée, gueule en travers le lendemain au boulot mais putain je suis on ne peut plus ravie d'avoir pris une telle baffe dans ma gueule! Ça m'en a même remis quelques idées en place, une vraie cure de jouvence :D. Manson j'y retournerai!

Et pour terminer, dans un souci de faire les choses bien, je tiens à informer mon aimable lectorat que ce post fait 666 mots.