Il est probable qu'on ne m'attendait pas forcément là, et j'avoue que jamais je ne m'étais imaginée créer du contenu à ce sujet car c'est vraiment quelque chose de très personnel.

La mode des sorcières

En 24 ans de pratique, j'ai jamais vu autant de sorcières au cm², de bouquins au rayon ésotérique, de tarots/oracles/cailloux chez Cultura. Même si toutes les modes apportent autant de positif que de négatif je dirais que je trouve tout ça bien sympathique :3.
J'adore parce que grâce à cette percée wiccan & dérivés (principalement), les vieux de la vieilles dans l'occulte, peuvent émerger ni-vus-ni-vus et ce courant m'a clairement servi de bouclier, même si je ne me suis prononcée ou justifiée de rien, quand j'ai commencé il y a 4 ans à poster certaines stories.
Ça n'a ni choqué ni intrigué qui que ce soit et ça aurait pu s'arrêter là que ça ne m'aurait pas dérangée. Sauf que ça a intéressé beaucoup de gens et souvent on m'a glissé dans le creux de l'oreille que ce serait bien de partager un peu plus à ce sujet. Si on considère que ça m'a pris 4 ans pour en arriver à écrire ce post, autant te dire que j'étais pas très chaude à l'idée d'entamer cette démarche.

A priori, l'occulte est un vrai sujet...

Je le sais plus où moins de base, et après m'être promenée sur la toile pour voir ce qui se faisait dans le domaine... Oui, c'est clairement... Un sujet.
Entre ceux qui soignent leur peur de crever, ceux qui sont dans une quête identitaire, d'autres qui s'achètent un crédit à base de don de la mamy morte (jamais les mamys mortes n'ont eu autant de dons à donner à leur descendance!) et les autres qui cherchent tellement une validation qu'ils m'en filent presque envie de chialer... Reste pas bézef dans la strate des personnalités popularisées. Juste à côté, ça grouille tout autant d'informations de surface et partielles, ce qui est fort dommage.
Durant mon expédition, je me suis demandée si dans tout ça il y avait des personnes qui s'étaient vraiment impliquées pour en tirer un enseignement concret, qui, même s'il n'était pas balancé sur la place publique (ce que je conçois parfaitement) transpireraient forcément des éléments qu'elles dissipent. C'est peu courant mais j'en ai vu. Ce sont mes observations, non des jugements, chacun fait ce qu'il veut tant que ça le rend heureux.

Ma pratique en quelques mots

Je ne suis ni croyante ni convaincue, donc je cherche, j'expérimente, je travaille et bien-sûr plus j'en apprends et moins j'en sais \o/. Voilà à quoi ressemble à peu près le parcours d'une personne dans la voie de la main gauche. Pratiquante de la gnose (je préfère revenir sur ce terme plus tard que de vous laisser chercher la définition car je n'en ai trouvé aucune de pertinente), si quelque chose est intégré à mon système, c'est que j'en ai fait l'expérience.
Mon parcours intègre beaucoup de rencontres et de partages directs de connaissances et d'horizons très variés, je me suis souvent perdue pour trouver ma direction, j'ai souvent abandonné aussi, et ma pratique est aujourd'hui éclectique et très évolutive. Par conséquent, ce que je dis et pense maintenant n'a potentiellement de valeur que maintenant.
Pour moi la sorcellerie n'a pas de couleur, de même que je ne crois pas au triple-choc-en-retour que je n'ai jamais expériencé durant mes années de pratique.

Mon approche

Je trouve les hyper-sceptiques aussi inutiles que les hyper-croyants.
J'appelle hyper-sceptiques toutes personnes rejetant systématiquement l'existence de l'Invisible, souvent en se cachant derrière la science et le progrès. Je respecte cette prise de position tant que ça ne vient pas me faire perdre mon temps car comme toujours, je trouve très désagréable d'être contrainte à servir de support à l'épanouissement névrotique des gens.
Quant aux hyper-croyants, eux, ils veulent croire. Une porte claque, c'est un esprit (probablement mamy d'ailleurs), ils crèvent [un pneu] sur l'autoroute, c'est qu'ils ont le mauvais œil, et s'ils passent une mauvaise journée ils sont maudits. Pouet. Pour peu qu'on leur dise qu'un lieu est hanté c'est festoch (si en plus il est abandonné j'te raconte pas!): la présence d'une mouche est la manifestation caractérisée de Belzébuth et le moindre craquement considéré comme un événement paranormal. Ce qui pourrait peut-être être le cas d'ailleurs, sauf que leur envie d'être convaincus couplée à leur volonté de vivre ce type d'expériences les faisant ignorer l'aspect potentiellement rationnel des choses, rendront discutable leur crédibilité. C'est pas parce qu'on veut que certaines choses existent qu'elles existent voilà pourquoi il me semble important d'approcher l'Invisible avec discernement. Il faut se documenter, et pratiquer... Et tout observer, tout questionner, et pas gober bêtement tout ce qu'on nous sert, et c'est aussi valable pour ce que je suis en train de dire.
Apprenez, expériencez, positionnez-vous, ou pas. Il y a des choses avec lesquelles on est à l'aise et d'autres non, des choses qui fonctionnent pour nous et d'autres pas donc il est important, d'explorer de la manière la plus honnête possible tout ce qui suscite notre intérêt.
Et pour savoir ce qui marche pour nous, il faut se connaître même s'il est complexe de se rencontrer. C'est le point de départ sinon le reste sera bancal, ce n'est pas propre à l'occultisme, des tas de gens échouent dans leur vie parce qu'ils pensent se connaître.
Sur un autre registre, ignorer l'apport scientifique est à mon sens une erreur, tout comme lui attribuer tous les pouvoirs. Ce n'est pas parce que la science n'arrive pas aujourd'hui à expliquer certaines choses qu'elles n'existent pas, ce serait s'embourber dans un certain obscurantisme et se priver potentiellement de certaines évolutions. Rappelons que les fous d'hier sont souvent considérés comme des génies aujourd'hui.

Mon objectif

Je ne m'estime pas plus légitime que quelqu'un d'autre, par contre je pratique depuis tellement longtemps que j'ai certainement quelques choses à apprendre à qui s'intéresse. C'est pour ça que l'idée de créer un contenu à ce sujet a germé tranquillement.
Je ne suis pas ces 200 livres qui vous expliqueront comment dresser un cercle, ni la bien-pensance qui vous parlera du triple-choc-en-retour en vous rappelant chaque fois que la-magie-noire-c'est-mal.
La sorcellerie, c'est pas se mettre une tourmaline sur le front et une améthyste dans le fion en attendant que la migraine passe. C'est pas non plus avaler un tas de livres un chat noir sur les genoux en faisant bruler un bâton d'encens. Ce n'est pas allumer des bougies noires et guetter les heures miroirs. Même si, il n'y a pas de mal à faire tout ce que je viens de dire, dès lors que ça vous sert ou que ça vous fait plaisir.
Les arts occultes, en particulier la sorcellerie, se situe souvent à l'inverse de cette approche poétique. C'est plutôt cracra et ça demande beaucoup plus d'implication que de lire ou de faire des publis sur les réseaux. Et c'est vers l'efficacité que j'ai envie de vous embarquer, car l'idée, c'est quand-même d'avoir des résultats.

Le vieux débat du bien et du mal...

Dans le milieu occulte on rencontre de tout. Mais ceux qui arrivent à faire quelque chose de concret sont souvent les mêmes qui ne sont pas arrivés là avec des motivations superficielles. A vous de trouver un courant qui vous convient ou de créer votre pratique. Théiste ou non, senestre ou pas, au milieu ou nulle part, rien n'est mieux qu'autre chose. Votre cheminement vous appartient, vous faites ce que vous voulez tant que ça ne fait de mal à personne sauf si c'est mérité. C'est pas parce que vous irez par la droite que vous ne trouverez que des gens biens ou que ça fera de vous quelqu'un de meilleur et parce que vous irez de l'autre côté que vous ne rencontrerez que des gens ignobles, vous risquez d'ailleurs d'être fortement déçus, dans les deux cas. Quoiqu'il en soit, on finit toujours où on entend l'écho de soi-même
J'ai parlé de voie de la main gauche tout à l'heure et celles et ceux qui savent savent que les personnes dans cette voie pratiquent [aussi], ce qui est appelé vulgairement la magie noire. Je rappelle néanmoins que pour moi la magie n'a toujours pas de couleur.
Avant d'affirmer que tous les pratiquants de cette voie sont sataniques et méchants (même s'il y en a, comme ailleurs), sachez que pour marcher dans le noir ou pour simplement ne pas y disparaître il est préférable d'avoir déjà en sa possession un peu de lumière. Je pose ça là. La voie de la main gauche est l'acceptation de la dualité en toute chose. La messe est dite... Lol.

M'enfin tout ça, c'est un peu des conneries quand-même!

Si ça vous est commode de le penser j'en suis ravie. Soyez assurés que jamais je ne vous ferai l'affront d'essayer de vous faire changer d'avis mais j'apprécie la curiosité qui vous amène à lire ceci.
On retrouve des traces de proto-rituels dès les civilisations primitives, et même la science ou l'invention des religions monothéistes n'ont pas réussi à éradiquer la pratique de la sorcellerie, même si elle suscite moins d'intérêt aujourd'hui. De nos jours, elle n'est pas utilisée de la même manière qu'à l'époque où les cultures intensives n'existaient pas et qu'il fallait prier certains dieux pour qu'il pleuve afin de ne pas mourir de faim. Le confort de notre société moderne ne nous invite aucunement à utiliser la sorcellerie pourtant, elle est encore bien présente dans chaque culture.
L'humain a donc un fonctionnement assez basique dans le fond, si quelque chose lui est inutile, il le laisse tomber, d'ailleurs en tant que pratiquante, si ça avait été le cas, c'est ce que j'aurais fait et c'est ce que tout le monde aurait fait. Or, on est encore là et nombreux à attester que ça fonctionne car on est allé voir par nous-mêmes avec des connaissances suffisantes pour acquérir une pratique efficace.
La sorcellerie souffre à mon sens de son synonyme "magie". Je suis totalement contre ce terme car s'il y a une part d'invisible, tout le système environnant est bien concret. Pour autant, je l’utilise pour son aspect pratique, même si je pense qu'il induit en erreur beaucoup de gens qui pensent, qu'un peu comme à l'image d'une prière lambda, ils obtiendront ce qu'ils veulent sans effort. Vous avez déjà vu Jésus radiner parce que vous l'avez appelé vous? Bah voilà. Je sais pas si Jésus existe, mais j'ai comme un doute sur cette méthode de feignasse spécifique aux religions monothéistes.
Beaucoup de gens ont approché la sorcellerie de cette manière, par fainéantise et/ou ignorance, mais ce n'est pas de la magie et ce n'est pas si simple.

A propos du partage

Tout à l'heure je parlais de ne pas étaler d'enseignements concrets sur la place publique et je veux revenir là-dessus.
Il y a les théories, et les pratiques. Chaque praticien.ne au cours de son cheminement, aura un acquis différent, j'entends par là l'expérience et le retour d'expérience. En ce sens, ce n'est pas utile de partager ceci car chacun doit faire la sienne sans influence extérieure. De fait, je ne le ferai pas non plus.
Ceci étant ce qui m'agace au plus haut point, c'est la diffusion d'informations systématiquement tronquées.
Très honnêtement, j'ai acheté beaucoup de bouquins ésotériques ces dernières années, avant d'arrêter et de me les faire prêter si l'un d'eux attirait mon attention. Au final je crois que je les ai tous au minimum survolés. Aujourd'hui, j'en arrive à la conclusion que 95% des livres récents traitant de la sorcellerie de manière généraliste sont incomplets, inconsistants et toujours putain de répétitifs. Je ne sais pas qui sont les auteurs, mais ils manquent tellement d'informations cruciales que je me demande si ils arrivent vraiment à obtenir des résultats juste avec ça.
Quant aux informations dispersées sur la toile, personne qui pratique ne s'en sert, et pour les débutants clamez-vous: vous pouvez essayer d'invoquer n'importe quoi avec les pseudos incantations que vous trouverez: il ne se passera rien.
Je comprends qu'on n'entre pas dans l'aspect personnel de notre pratique, mais je ne comprends pas pourquoi cet acharnement à répéter les mêmes trucs sans substance voire erronés. Si on se décide à en parler, autant en parler franchement, et si ça rebute le péquin moyen d'apprendre qu'il va devoir utiliser sa pisse dans un rituel, alors peut-être qu'il est préférable qu'il se mette au macramé pour s'occuper.

A propos des échanges

Je ne partage pas avec vous mes connaissances dans le but d'échanger car j'ai un fort a priori négatif quant aux échanges virtuels. Depuis toujours et concernant tous les sujets. Même si, je ne suis pas contre l'idée bien au contraire, dès lors que cela reste des échanges bienveillants, pertinents, et qui nous apportent réciproquement quelque chose.
Comme je l'ai dit, nous avons tous des expériences et des pratiques différentes et forcément, cela nous amènera à des points de divergences. Tant mieux! La diversité est la richesse de cette société. Aucune volonté d'annulation ne se cache derrière mes propos ou mon positionnement, vous avez le droit d'être en désaccord, par contre, si vous vous sentez menacés ou jugés, travaillez sur vous mais ne faites pas profiter de votre manque à être. Ça fait 22 ans que j'ai une présence virtuelle assez marquée, j'ai vu beaucoup [trop] d'attention-seekers et autre tordu.e.s qui s'emmerdent, ça me passe complètement au-dessus.
Du reste, si vous avez des questions concernant le contenu proposé sur le site, n'hésitez pas à me contacter je vous répondrai avec plaisir.

En vous souhaitant une joyeuse Pâques, à très vite.