L’Espagne c’était bien

Par où commencer... Depuis quand je ne suis pas venue d'ailleurs? Milles ans non? Mon activité est de pire en pire par ici je vous l'accorde. J'ai que de la merde à raconter, genre de la grosse merde à en faire brailler trois bataillons de légionnaires, parfois même je prie pour qu'un missile nord coréen me tombe sur la gueule par erreur bref, tu vois un peu la grosse ambi qui règne ici, j'crois que c'est pas la peine d'aller plus loin, et que la première personne qui me conseille d'aller surfer prenne un coup de pelleteuse (j'en ai plein sous les fenêtres de mon cabinet depuis trois semaines, et je n'ai plus beaucoup d'humour, notez).
Bon, à part ça, quoi de neuf en Guignerie?
Après avoir annoncé moi-même à ma mère qu'elle avait un second cancer (big up aux médecins, ne changez rien vous êtes parfaits <3), et après avoir envoyé grassement chier trois secrétaires médicales qui insistaient pour qu'elle passe une radio (big up bis aux secrétaires médicales, certaines ne sont définitivement pas là par hasard, vous êtes aussi fabuleuses que vos ongles artificiels sont mal faits <3), la reine mère à décidé que si, il fallait que j'aille en Espagne me changer les idées. C'est donc sonnée, hagarde et en total freestyle que j'ai passé la frontière le lendemain matin. D'habitude je termine toujours ma course dans un étoilé au fin fond du désert, là, ce fut une première nuit dans un hôtel trouvé laborieusement à la dernière minute avec une vue magnifique, et le reste: gitanie©.
... Mais étoilé aussi l'hôtel, quand-même.
Quelques ploufs ça et là parce que finalement je trouve que je gère assez bien le tuba maintenant et que comme je ne surfe plus (c'est officiel) la plongée c'est sympa. De la route, des petits villages absolument bien trop mexicains hyper beaux, de la poussière, des ruines, des cactus, bref quand tu t'éloignes des grands axes, l'Espagne c'est encore pire que le gros kiff. J'ai pas spécialement fait de photos car j'avais plus envie de vivre l'instant que d'en garder des souvenirs, mais j'y retournerai dans de meilleures conditions je l'espère.

Le principe de la gitanie©, c'est de se doucher dans les campings à la sauvette (c'est MAL), de manger un peu partout, de chier dans les bars et de pisser ou tu peux. Y a pas trop de toilettes publics en Espagne, ou en tout cas pas là où je suis passée, et c'est bien dommage. Bref, j'ai fait pipi dans la mer et vous oubliez tout de suite ce que je viens de dire tellement c'est contre mes principes.
Et parce que la débauche n'arrive jamais seule en plus, j'ai aussi pissé dans un buisson.

Bref.
Pour qui n'a jamais fait sa vidange dans une rue en étant sobre, ce qui était mon cas, sachez qu'il y a plusieurs choses à appréhender pour pisser correctement dans de telles conditions.
Ça s'est passé un soir alors que garée dans une rue sous tellement plus d'étoiles qu'un hôtel ne peut avoir, je suis partie en mission commando avant de dormir pour vider ma vessie... Sans ruiner ma street cred et autant vous dire qu'à cet instant précis je n'aurais pas été plus heureuse que ma bite ne me serve pas que de perche à selfie (...).

Une fois l'indispensable PQ en poche, me voilà partie à la recherche d'un endroit adapté et mon attention s'est portée sur les buissons. Sauf que des buissons accolés n'offrent pas forcément l'espace nécessaire pour y placer son séant et qu'en plus, il y avait des lampadaires. Une vingtaine de mètres plus loin et vingt mètres quand tu as envie de pisser ça commence à faire loin, je trouve enfin le spot, derrière une voiture, dans les buissons et sans lampadaire pour illuminer mes méfaits.
Après une rapide vérification de l'inclinaison du terrain, il est maintenant temps de se poser.

Évidemment, à ce moment là, une personne normalement prévoyante se félicite d'avoir des baskets. Moi, j'étais en tongs. A ce stade, il s'agira juste de faire preuve d'un peu plus de dextérité histoire de ne pas se pisser sur les pieds car rappelons qu'en Gitanie© il n'y a pas non plus de robinet d'eau pour se laver quand on veut.
Maintenant, faites vite car même dans une ruelle déserte en pleine nuit... Non en fait c'est toujours dans une ruelle déserte en pleine nuit qu'il y a quelqu'un qui passe, et même que sa voiture est justement celle derrière laquelle vous êtes présentement accroupie (ça ne m'est pas arrivé, mais ça aurait pu).

Se place ici la minute camouflage pour vous offrir une tranquillité supplémentaire. Comme vous êtes une personne pragmatique (même en tongs), vous êtes vous avez bien-sûr mis votre petite laine soit un pull à capuche (de couleur sombre) (non camouflage c'est un peu too much, on veut juste pisser hein on n'est pas là pour tirer un lièvre) et bien, mettez cette dernière et finissez-en.
Rhabillez vous, sortez du buisson comme si tout était normal, fin de l'histoire!

Et voilà, vous savez maintenant comment pisser dans un buisson avec classe, ne me remerciez pas!
Etant donné que ce sera le dernier post un peu léger qui sera publié ici avant longtemps, portez vous bien les Minoux <3.

Partager sur Facebook