Je suis motarde et je roule en short

Les beaux jours sont là! C'est le printemps, et comme on sait que le printemps est la saison du con, ils débarquent comme les parisiens sur les plages Normandes au mois d’août. Après je tiens à mettre les choses au clair, il ne sera ni question de parisiens, ni de cons dans ce post.
Cet hiver quand j'ai commencé à instagrammer avec ma moto, c'était toujours avec le fameux équipement, et pour cause: en hiver ça caille, du coup j'allais pas rouler en slip. Le soleil étant enfin là, quoiqu'un peu capricieux par ici, le blouson et le jeans tenant un peu trop chaud, j'ai tendance à les laisser au frais, dans mon dressing... Et quand tu communiques sur les réseaux sans équipement, tu te prends de sacrés retours, parfois aussi agressifs qu'injustifiés.
On va clôturer directement la close des commentaires haineux: ne soyez pas jaloux ça rend moche JE VOUS L'AI DÉJÀ DIT PUTAIN: roulez en slip aussi et ne me faites pas chier.
Poursuivons.
J'ai attaqué la saison très doucement en me faisant une petite sortie en débardeur et les nia-nia-nia ont commencé. J'occulte. Puis les températures aidant, aujourd'hui c'était le short. Pour le coup je ne suis vraiment pas désolée que certain(e)s se soient enfin rendu(e)s compte que mon "Stay wild, stay en slip" n'était [presque] pas un effet de style!
J'adore rouler en t-shirt, j'adore rouler en short, j'adore rouler en pull, J'ADORE ROULER SANS MON BLOUSON (j'ai toujours mes gants et mon casque par contre). Rouler avec mon blouson ne me dérange pas mais je me sens tellement embarrassée (mes blousons sont à ma taille FYI) dans ce machin et c'est tellement contradictoire avec le sentiment de liberté que la moto me procure que ça ne m'est pas agréable, donc j'avoue que dès que je peux l'oublier volontairement je ne me prive pas. Je choppe quelques coups de soleil certes, parfois ça fait mal de se prendre des insectes mais je suis ok avec ça.
Mon compte Instagram, tout comme mon site et n'importe qu'elle autre médium d'expression que j'utilise sur la toile, m'appartiennent, et ils n'ont pas d'autres vocations que d'être des espaces de dépôts d'impressions, de moments, de ressentis et, parfois d'échanges (que je souhaite constructifs, intelligents ou drôles pourquoi pas!). Des fois c'est pas dans la bonne temporalité ni dans le bon ordre, des fois c'est volontairement énigmatiques, mais il n'y a rien de plus à en attendre.
En aucun cas je n'ai encouragé qui que ce soit à faire ce que je fais, je n'ai même jamais dit que rouler en short ou en débardeur était bien, je ne suis pas là pour donner un quelconque exemple et en toute franchise je ne veux vraiment pas qu'on me prenne comme tel, par conséquent je trouve totalement hors propos de me dire que je donne le mauvais exemple. Je ne donne rien, je ne suis pas là pour ça, vous avez déjà des mamans, je partage quelques tranches de ma vie, c'est tout.
A aucun moment dans ma démarche je ne sous-entends que l'équipement est inutile, bien au contraire! L'équipement est extrêmement important et en tant que motard(e)s vous le savez déjà, soit parce que vous avez expériencé cette utilité, et je l'espère sans gravité, soit parce qu'on nous l'a tout simplement appris. Je ne sais pas si un blouson de moto ou un jeans a déjà sauvé une vie même si je suis convaincue qu'ils ont forcément évité beaucoup de pizzas, mais un casque oui, et des gants ont forcément aidé à ne pas laisser des doigts sur la route. En toutes saisons et pour les longs trajets je suis toujours équipée mais! Quand le temps le permet, sur les petites ballades ou les petits trajets, je m'autorise à rouler léger. De même qu'on ne me verra jamais sur le périph sans équipement.
Sans vouloir donner de leçon car a priori je suis plutôt mal placée, bien avant de passer mon permis moto, une personne, un motard que je tiens d'ailleurs en haute estime pour des millions de raisons et qui se reconnaîtra peut-être s'il passe par là, m'a dit que la première et la meilleure des protections en moto, c'était nous, et il a définitivement raison. De base, on se doit d'adapter notre conduite aux éléments extérieurs, quand on roule léger, il faut simplement faire dix fois plus gaffe à ce qu'il se passe autour de nous. S'il n'est pas super safe de conduire une moto sans blouson/pantalon, sachez en tous cas que c'est très formateur pour apprendre à sur-analyser l'environnement routier parce que si l'équipement laisse une petite marge d'erreur (rappelons que les protections ne sont à 100% efficaces que jusqu'à une certaine vitesse), en slip ça pardonne pas.
A part ça non, je ne suis pas suicidaire, et oui, je pense à mes proches.
Mourir d'un accident de moto ne me dérange pas, comme je l'ai déjà dit, entre mourir en moto ou mourir d'un cancer, mon choix est vite fait, mais ça ne veut pas dire que je fais de la moto pour me tuer... Ça peut sembler con de devoir expliquer ça mais y a des gens qui tirent parfois des conclusions qui en plus de sortir de nulle part sont vraiment très connes, excusez-moi. Est-ce j'ai plus de risques de me blesser parce que je roule sans blouson/pantalon? Certainement. Est-ce que j'ai plus de risques de mourir car je suis en short ou en débardeur? Je suis pas convaincue... Quand je vois d'autres motards équipés comme des pistards sur routes ouvertes, qui roulent comme des merdes et qui font des trucs tellement dangereux que même deux combis intégrales ne les sauveraient pas en cas de pépin, je me dis que pas forcément.
J'ai pas toujours une conduite agressive, les mauvaises langues peuvent dire qu'avec ma moto ce serait de toute manière impossible de "rouler fort" sauf que si, c'est possible, la plupart des customs envoient sans sourciller dès qu'on leur demande, mais sans me traîner, j'ai une conduite qui peut-être très cool parfois aussi, et c'est le cas, quand je suis en slip, tout simplement parce que je fais extrêmement gaffe dans ces conditions.
Dernier point, je suis une grande fille (bon ok pas dans les faits), responsable dans presque tous les domaines, et même s'il me reste je l'espère beaucoup de choses à apprendre: je gère ce que j'ai à gérer, dont mes "conneries". Même si je reste très prudente, si je me pète la gueule, si j'ai un accident, blouson ou pas, et bien c'est comme ça, le risque zéro n'existe pour personne. Au moins j'aurais fait ce que je voulais. Car finalement c'est bien là le principal: faire ce qu'on veut et kiffer ce qu'on fait comme on veut dans le respect de chacun. Qu'on ne soit pas en accord avec les actions d'un tiers ça arrive, retenez malgré tout qu'il est prétentieux de penser que les tiers auront quelque chose à foutre de votre avis donc vous avez le droit de vous taire.
Pour conclure, je remercie les personnes qui m'écrivent des DM bienveillants (car il y en a!), pour le reste je vous rappelle que c'est ma vie, que ce que j'en fais ne vous regarde pas et que je continuerai à faire ce que je veux et à partager ce que j'ai envie de partager sans volonté ni prétention particulière.
Et je souhaite bonne route à tou(te)s les motard(e)s qui seront passé(e)s par ici: roulez prudemment mais roulez comme vous voulez (et occupez vous de votre cul).

Membres