Fin du cycle 1

Le retour du secrétariat

Vous avez deux catégories de secrétaires médicales, comme vous avez deux catégories de personnes en général d'ailleurs: celles qui font bien leur job et celles que je méprise, soit la majorité, c'est à dire celles qui en plus d'avoir un air condescendant posent des questions connes.

- Et donc vous voulez savoir si ce symptome est normal?
- Bien sûr que non, j'appelle le toubib pour savoir ce qu'il a bouffé à midi...


PUTAAAAAAAAAAAAAAAAIN SANS DECOOOOONNEEEEER!!!!!!!!!!!!

La zenitude

C'est sur qu'après ce paragraphe on pourrait croire qu'un rien m'agace mais c'est totalement faux, c'est juste que de presque-arrêter de fumer ne m'a pas rendu plus sympa qu'avant. Au delà de ça, je suis vraiment zen, j'ai récupéré ma voix, mes poumons sont légers, mon poil est brillant et je saigne des gencives à profusion. Cette touche de vampirisme ne me dérangerait pas si ça ne faisait pas puer du bec, mais comme il parait que ça finit par passer, je prends mon mal en patience. Du reste, oui, je suis d'un calme olympien.

La nuit de merde

Il me semble l'avoir dit 100 fois mais je n'ai plus l'age de mal dormir et je suis usée des nuits de stress. Mais il y a quand-même du positif derrière ceci, c'est que d'une part ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps et que le SPT commence à vraiment devenir un lointain souvenir, sauf en cas de situations extrêmement angoissantes et ce, même si elles n'ont rien à voir avec la base. Ca tombe bien, c'est pas non plus tous les quatre matins *va toucher du bois et revient*.

Liberté

Il y a bientôt 5 ans on m'enlevait mes bagues et je me suis retrouvée avec une contention permanente. L'orthodontie n'étant pas la chose la plus agréable à tenter dans sa vie, on pourrait croire que le plus dur était derrière. Moi, j'en suis pas très sûre.
Je n'ai jamais réellement souffert de mon traitement orthodontique plus de 24h après chaque intervention sur les arcs, a priori j'ai eu de la chance et je me souviens qu'à l'époque j'avais même chaque fois une envie quasi irrépressible de mâchonner Sophie la girafe (chose que je n'ai malgré tout jamais faite)(non mais je précise hein, juste). La contention sur les dents du bas est chiante les premiers jours, mais pas insurmontable, quand on m'a posé celle du haut par contre, j'aurais jamais pensé que j'allais réussir à passer tant d'année avec cet enfer. Du coup hier on m'a retiré la contention du bas car la colle était morte, donc j'en ai profité pour demander si on pouvait m'enlever celle du haut car j'en peux plus d'avoir la langue irritée tous les soirs. Demande validée et j'ai plus que hâte \o/.

Elle était sympa cette piqure didon!

Comme chaque fois qu'on pose ou qu'on enlève une contention il faut passer par la case détartrage. Et mes dents du bas sont devenues tellement sensibles que j'ai dû mendier une anesthésie car chaque fois c'est l'enfer. Je suis pas douillette, mais les dents du bas c'est juste affreux à en chialer. C'était la première fois qu'on m'anesthésiait ces dents: 5 piqures qui font SUPER MAL, et j'ai encore mal d'ailleurs. Impossible de me toucher le menton, j'angoisse terriblement de ne pouvoir démêler ma barbe ce soir avant d'aller dormir bref t'as compris quoi. Je ne sentais donc plus ma lèvre du bas et, encore assise dans le fauteuil en m'essuyant la bouche après que tout fut terminé:

- J'ai pas un truc bizarre la au coin de la bouche?
- Oui c'est un bout de serviette

Partant de là: fou rire, le dentiste avec, je suis rentrée chez moi morte de rire, j'ai croisé la Reine Mère qui promenait son chien j'en pouvais toujours plus de rire et en gros j'ai passé une demi heure à me bidonner pour un morceau de salopin collé au coin du bec.
M'en faut peu des fois.

I did it!

Cet été on m'a dit "je te prête Ventilette, t'as qu'à faire la ligne droite, tu vas voir c'est facile, ça roule tout seul". Aussi mignonne que fut cette proposition et aussi privilégiée que j'ai pu me sentir sur le moment, je me suis dit que bon... Comment je la mets droite (la base un peu) sans provoquer une catastrophe?

Vraisemblablement, pas en me tortillant à côté, mais blague à part, j'ai refusé poliment.
Ayant toujours la trouille de tout faire tomber, j'avais pas spécialement forcé jusqu'à aujourd'hui où j'ai mis droite ma future, un 1200 custom, un truc moche et gros et un street bob donc un peu une Ventilette (la plus facile à redresser bizarrement). Comme quoi tout arrive, parfois quatre fois de suite #winneuse.

Partager sur Facebook
Thématiques : - - - - -