Etat d’urgence climatique

Oui je sais, tous les ans je vous la fais dès qu'on descend sous 0, mais vous admettrez que c'est tout de même scandaleux de devoir ressortir manteau, mitaines, écharpe et bonnet d'un coup, sans prévenir et sans compromis, alors qu'on avait rien demandé.
Pour partir bosser j'ai dû gratter les vitres de la voiture en me pelant le cul, du coup en arrivant au taf j'ai trouvé qu'il faisait chaud, jusqu'à ce que je me rende compte qu'en fait il faisait 11°!

Ca en dit long sur la température extérieure et tout aussi long sur l'isolation du machin, il a fallu une heure de chauffage pour arriver à un petit 19. Finalement, je me doute que ça risque de pas servir à grand chose, mais je pense qu'il est temps d'aller en parler à l'agence parce que c'est de pire en pire tous les ans alors que je ne suis toujours pas décidée à chauffer dehors.
C'est une des raisons pour lesquelles j'attendais beaucoup de mon rdv avec un conseiller EDF, rendez-vous fixé à 11h mais qui n'eut jamais lieu. Je fais ma chiure mais 11h c'est 11h, pas 11h15 puisque 11h15 était a priori l'heure à laquelle je devais rentrer manger. Autant au boulot je me fiche éperdument de qui arrive à la bourre puisque de toute manière je suis payée pareil, autant pour le reste des rendez-vous pro, si ça n'arrive pas à l'heure et que ça ne prévient pas c'est que ça ne vient pas, fin de l'histoire. Le pire étant que j'ai pas été fourbe, j'ai clairement mentionné à la secrétaire qu'il fallait qu'il soit à l'heure mais au final je me suis rendue compte que le type est arrivé en touriste et qu'il n'a eu mon numéro qu'une fois devant ma plaque.
Tout ça pour dire qu'en attendant je vais changer de cheminée, et que j'ai passé une bonne partie du reste de la journée à me faire vriller les neurones en jouant au sudoku, les deux n'ayant rien à voir, mais le sudoku m'aide à me concentrer.
Au final j'étais bien contente de retourner bosser, même si en sortant il tombait des grosses gouttes bien froides de chez sa race. Sans tergiverser 24h de plus en rentrant chez moi j'ai sorti les chaufferettes et le chauffe-lit et j'ai beau avoir bu au moins un litre de thé bien chaud je n'arrive pas à me réchauffer.
A ce stade, ne nions pas les faits: c'est la crise.
Bonne nuit la planète!

Partager sur Facebook