Epilation définitive: le bilan

En novembre ou décembre 2014, j'entamais une dépilation à l'IPL, plus d'un an plus tard, je ne vais certes pas vous montrer les résultats, mais je passe comme prévu pour dire ce que j'en pense.

L'IPL, pour qui?

Les personnes à la peau blanche et aux poils noirs! Si votre peau est trop pigmentée le flash va vous bruler la peau, si vos poils sont trop clairs ça ne fonctionnera juste pas, mais rien ne vaut l'avis d'une technicienne dans tous les cas. En ce qui me concerne bien qu'étant blanche je n'avais pas les poils noirs, mais heureusement qu'on passe sa vie à se raser une fois le traitement commencé, ça aide un peu.

L'IPL, pour quoi?

Hommes et femmes et en théorie, partout où il y a des poils! Pour ma part, étant absolument saoulée de devoir m'occuper de mon maillot (combo épilation et poils incarnés #LaFatigue), j'y suis allée pour un maillot américain histoire de régler le problème une bonne fois pour toute. C'est chose faite!

Le déroulement d'une séance

La séance dure environ 20 minutes, avant de commencer, la technicienne applique une épaisse couche de gel... GLACIAL (putain) pour atténuer la chaleur des flashs, car oui, ça chauffe et ça chauffe même pas mal suivant les endroits où elle "tire" (dit comme ça c'est douteux mais je ne fais que reprendre les termes). La sensation de brûlure est très rapide, elle s'apparente clairement à un "coup d'élastique en caoutchouc", c'est pas spécialement douloureux mais c'est vraiment pas agréable pour autant (pour un maillot intégral, comptez 8/10 flashs, ou plus si vous êtes vraiment poilu(e)s). Ce qui n'est pas terrible non plus c'est qu'elle appuie vraiment fort. Dans un autre registre, avant d'y aller je redoutais de devoir prendre des postures absolument ridicules de l'ordre de celles que l'on prend chez l'esthéticienne quand on va se faire épiler cet endroit par exemple, mais heureusement, ça n'a rien à voir: ma dignité est intacte!

Effets secondaires

Comme je l'ai dit, trois jours après la première séance j'aurais passé ma vie à me gratter tellement ça me piquait, ça a duré 24h et ça s'est arrêté.
J'ai entendu parler de sensation de brulure, de croutes, mais je n'ai jamais vu l'ombre d'une croute durant tout mon traitement, je n'ai même pas ressenti le besoin de mettre de la crème apaisante. Il n'y a que sur les trois dernières séances où j'ai eu une sensation de brulure persistante à un endroit précis sans qu'on sache vraiment d'où ça venait, au delà de ça: rien!

Entre les séances

Arrive la partie la plus pénible: le rasage tous les deux jours. Pendant la séance, certains poils sont directement expulsés (les plus gros et les plus noirs, et ça il parait que ça fait super mal quand il y en a beaucoup), et durant la semaine qui suit, d'autres tombent. Ceux qui restent sont extrêmement affaiblis par le flash, d'où l’intérêt de faire des gommages réguliers et de se raser très souvent afin de les renforcer.

La précaution chiante

Ne pas s'exposer au soleil pendant les trois semaines qui précèdent une séance et pendant la semaine qui suit la séance! Même si quand j'ai commencé on m'a dit que j'allais être tranquille cet été, ça n'a pas été le cas, sauf si l'on considère que de rester en jeans tout le mois d'aout c'est être tranquille (grrr). Après y a toujours la solution d'aller au soleil sans abus en s'appliquant de l'écran total toutes les 20 minutes (une partie des rayons UV traverse les tissus, bikinis compris), c'est ce que j'ai fini par faire parce que tout le mois d'aout sous le parasol merci mais non. Je n'ai eu aucune brulure mais dans le doute je ne vous conseille pas de faire pareil quand-même.

Contre-indications

- A priori les personnes ayant une peau foncée bien que j'ai vu une cliente qui était noire (à vous de vous renseigner)
- Les personnes ayant de l'herpès puisque la lumière pulsée provoque une propagation du virus
- Les personnes sous anticoagulants et antibiotiques (+ les médicaments photo-sensibilisants tels que l'ibuprofène)
- L'application d'autobronzant
(cette liste n'étant pas limitative!)

Et donc pour terminer, je n'ai plus qu'une séance et je suis à peu près satisfaite. J'aurais aimé l'être encore plus, malheureusement le problème quand t'as des tendances blondes c'est que tu as des poils blonds qui restent blonds et qui ne dégageront jamais avec l'IPL! Donc on va dire que dans l'ensemble, 97% des poils se sont faits la malle. C'est plutôt bien, mais pour le prix c'est un peu chiant. J'ai toujours un peu de mal à croire que mes poils ne repousseront jamais, ceci étant, s'il s'avère que c'est effectivement le cas, ça aura été un investissement très salvateur!
Je sais qu'on entend tout et son contraire sur la lumière pulsée, j'étais moi-même assez sceptique lors de mon premier rendez-vous, mais après y être passée, je pense que les résultats mitigés viennent surtout des professionnels qui proposent cette méthode sans être formés sur les protocoles (trop complexes pour être expliqués ici). Alors, libre à vous d'aller voir par vous-mêmes mais pour moi en tous cas (et pour l'instant), ça a fonctionné :)!

A lire aussi: Épilation définitive: deux mois plus tard [après le bilan].

Partager sur Facebook