Élucubrations parkingiennes

Avant les vacances c'était déjà la merde et tout le monde grommelait plus ou moins dans son coin, depuis la rentrée, ça se règle à grands coups de scandale et plus personne ne lâche rien. Je croirais presque qu'une conséquence logique nommée barrière pourrait découler de tout ceci, mais rien n'est moins sur puisque les esprits sont actuellement rivés sur les buissons (oui... Me demandes pas pourquoi). Bref, nous scandalons.
Aujourd'hui c'était mon tour et pas spécialement volontairement, je ne vais pas dérouler le laius "en arrivant chez moi quelqu'un était garé sur ma place" puisque c'est devenu la messe, par contre moi, qui en ai plein le cul, en arrivant chez moi je me suis garée derrière lui, et qu'il se débrouille avec ça. J'en avais pour 45 minutes gros max puisque j'allais repartir au cabinet, y avait peu de chance que ça l'emmerde, et moi ça me permettait de ne pas devoir me garer dans le quartier d'à côté. Échange de bons procédés entre gens mal-éduqués, fin de l'histoire.
Sauf que pour une fois, je ne suis pas tombée sur un vaillant qui grimpe sur le talus avec sa cacahuète et qu'il a sonné chez moi, très agacé, pour me dire qu'il fallait impérativement que je bouge ma voiture tout de suite parce qu'il travaillait. Fidèle à moi-même donc super sympa, je l'ai invité à patienter parce que j'étais pas encore prête pour partir au travail et que je devais encore me changer et vider le lave-vaisselle (choses absolument vraies au demeurant), donc il a attendu une bonne vingtaine de minutes en s'excitant sur l'interphone, ce qui m'a obligé à monter le volume de la musique.
Une fois que je n'étais correctement plus à l'heure, soit pas vraiment en retard mais un peu quand-même (ma petite manie personnelle habituelle), je suis enfin descendue, et je me suis faite engueuler. On va pas se formaliser pour si peu, on sait bien que les gens sont mal élevés en plus d'être illettrés alors je l'ai laissé débiter et je l'ai humilié. Bassement. Comme convenu. Et comme je suis d'humeur très putasse en ce moment, en plus de l'humilier je l'ai amené à me remercier, chose qu'il a faite.

Lui, il n'y reviendra plus :).

Partager sur Facebook