Dans la joie et la peine à jouir

A l'heure où j'écris ce pavé, il est plutôt tard. J'ai passé une grosse partie de la journée à shooter (avec un genou en carton et une côte en mousse \o/), une autre à faire le tri dans les photos et a essayer de travailler un peu sur tout ça.
J'apprécie les gens qui téléphonent alors que je leur dis que je suis en train de bosser, qui me parlent pendant 20 minutes alors que je ne réponds qu'avec des onomatopées tout en n'écoutant strictement rien de ce qu'ils me disent et qui finissent par me demander s'ils dérangent (oh?). J'affectionne tout particulièrement ceux qui viennent manger du Nutella derrière moi en faisant des bruits de bouche tout en regardant ce que je fais, et qui râlent parce que je dis que ça m'agace. Et j'aime beaucoup aussi, ceux qui envoient des messages et qui gueulent parce que je ne réponds pas.
J'ai abandonné tout espoir de faire comprendre à ce type de personne qu'on peut faire autre chose qu'un solitaire devant un ordi. Au bout de 15 ans faudrait quand-même que je sois bien bête pour insister, mais ça ne les dispense pas d'aller se faire mettre.
J'ai tout de même réussi à pondre un truc même si c'est pas ce qui était prévu. Peut-être que je ne mettrai rien de tout ça en ligne d'ailleurs, et que je referai tout. Ceci fait j'ai rangé tout mon bordel, et je suis rentrée complètement lessivée. Tellement que j'en ai totalement oublié d'aller déposer du fric à la banque et en considérant la somme, c'est complètement con.
Tout ça pour dire que je me suis écrasée une première fois dans le canapé, une seconde sur le tapis de la chambre, une troisième sur celui du salon (oui j'ai vraiment du mal) et une dernière devant mon PC, où je suis allée lire quelques blogs.
Sachez, qu'il y a des gens très aigris qui partagent éhontément leur mal à la vie sur la place publique en vous balançant ça dans la gueule comme un bon vieux jet de bile.
L'archétype de la pauvre fille qui transpire de haine envers les gens qui réussissent où elle a juste échoué, et en plus, faut qu'elle ait à redire sur tout et ce, dans tous les domaines. Même les quelques jolis mots jetés ça et là pour bien montrer qu'elle est allée jusqu'en 1ère L peinent à cacher le fait qu'elle soit conne comme un putain de lampadaire. J'ai fermé mollement l'onglet et je suis partie pisser. Ah oui: j'ai failli m'endormir sur le trône.
Je vais dire un truc super cliché, mais putain les meufs, les blogs c'est cool, mais un orgasme de temps en temps ça vous ferait du bien aussi.

Partager sur Facebook