Chacun sa merde

Forcément, chaque fois qu'on parle d’abattoir quelqu'un finit toujours par parler de chasse, comme si les deux avaient quelques choses à voir, idée avec laquelle, je suis encore et toujours à moitié d'accord. La chasse a globalement mauvaise presse mais, il faut partir du principe qu'il y a plusieurs types de chasses et autant de chasseurs que de manières d'appréhender la pratique.
Tout d'abord, il me semble important de préciser qu'il ne sera pas question d'apologie de la chasse dans ce billet. D'une part je ne suis pas une experte, d'autre part, je suis loin de cautionner toutes les chasses. Ensuite, je ne tiens pas à prendre la défense des chasseurs, juste à parler de ce que je connais.
Dans ma famille tout le monde chasse depuis des générations, moi y compris (et je dois être la première et la seule meuf si je ne m'abuse) même s'il y a belle lurette que je n'ai pas touché un fusil et que c'est loin d'être une passion. Pas que ma famille vive dans un coin reculé au point de ne pas avoir de supermarché à proximité, mais on a des terres et on baigne dedans depuis qu'on est gamin du coup c'est un peu institutionnel. Je n'ai jamais vu un tableau témoignant d'un massacre, en moyenne chaque chasseur revenait avec deux prises, ce qui pour bouffer est totalement raisonnable. "Pour manger", voilà pourquoi on chasse, ce n'est donc pas le plaisir de tuer (!!!??? O.o) comme beaucoup pourraient le dire, qui motive forcément les gens à chasser, je dirais même que c'est assez réducteur dans le cas présent.
La chasse telle que je la connais n'est pas barbare non plus. Je sais pas si tu as déjà chassé, mais ça va aussi vite que le gibier détale et c'est pas parce que tu vas le voir que tu vas l'avoir, surtout quand on est une chasseuse pleine de principes comme moi (et comme j'en connais pas mal aussi). En gros je ne chasse rien à part les oiseaux et les lièvres et encore: pas les jeunes. Autant te dire que niveau cible y a plus simple mais finalement, c'est ça qui rend la chasse si juste: c'est pas forcément le plus armé qui gagne, mais le plus réactif ou le plus malin. Je ne suis pas tireuse d'élite, et même si je vise plutôt bien, l'animal a bien plus de chances de m'échapper que moi de le tuer. Quand ça arrive, j'ôte la vie d'un animal qui n'a rien demandé et ça, je ne peux pas dire le contraire, mais in fine, je ne mange pas un animal dont le destin était celé dans une vie misérable. Et puis si tu rentres bredouille, et ça arrive aussi, et bien t'as au moins eu le privilège d'observer des animaux sauvages, ce qui n'a peut être l'air de rien pour beaucoup de gens mais qui pour moi est limite plus important.
Aussi étrange que cela puisse paraitre, c'est cette vision que j'estime juste de la chaine alimentaire qui m'a rendu végétarienne.

Comme quoi tout arrive et ça fait 16 ans que ça dure.
Bon j'avoue, de temps en temps, j'ai une crise et faut que j'aille au Mc Do, mais c'est plus pour une envie de Royal cheese que de viande, y a aussi la charcuterie espagnole qui me rend très faible mais là encore c'est plus qu'occasionnel. A côté de ça et au quotidien, jamais de la vie tu ne me verras ne serait ce que m'approcher d'un étale de viande et la viande industrielle n'arrivera jamais jusqu'à mon assiette, pas même une pseudo viande d'éleveur old school que je mets exactement dans le même panier. Au même titre que tu ne me verras jamais aller butter un lion ou une girafe non plus hein, je vous vois venir bande de petits cons, au cas où mon discours n'aurait pas été assez clair: la chasse c'était pour bouffer, pas pour faire joli dans le salon.
Bref, mon but n'est pas de vous convaincre que la chasse est une bonne chose, ou que les chasseurs sont des gens sympas, mais j'avais envie de m'exprimer à ce sujet car j'en ai marre que des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent se permettent de donner des leçons.
Je n'ai jamais égorgé un animal pour le tuer, je n'ai jamais vu personne maltraiter un gibier (mort ou vivant), je n'ai jamais vu d'animal agonisant dans des douleurs atroces dans le cadre d'une chasse à laquelle j'aurais participé. La finalité à la chasse peut effectivement être la même qu'à l'abattoir, mais l'animal n'est pas piégé. Est-ce que le chasseur est pire que les autres car il préfère [essayer de] tuer son lièvre plutôt que de l'acheter en barquette comme des millions d'autres personnes le font? Si l'on compare le nombre de barquettes vendues et le nombre de lièvres tués à la chasse, je pense qu'il y a matière à réflexion, sans compter que c'est pas parce que tu ne tues pas l'animal et que tu ne te salis pas les mains pour le rendre "propre à la consommation" que tu vaux mieux que le reste, tu as juste une vision altérée de la réalité. Et j'en ai terminé avec ma chasse.
Tout le monde s'est offusqué en s'apercevant que même dans l'industrie de la viande bio, on ne laissait pas courir les vaches la fleur au bec dans les verts pâturages du Limousin. J'ai trouvé tout ce dégueuli de naïveté encore plus dramatique que la vidéo que j'avais sous le nez.
L'espèce humaine est violente et les perspectives pécuniaires ne l'adoucissent pas, bio ou pas bio, un abattoir reste un abattoir et ce n'est pas l'endroit le plus paisible du monde, je ne vois pas ce qu'un label viendrait changer là-dedans. Si on veut que ce genre d'immondice cesse il n'y a effectivement qu'une solution: arrêter de consommer de la viande industrielle, ou bien cesser d'en ingurgiter en quantité astronomique, d'autant plus que l'Homme n'est pas carnivore (il est peut-être utile de rappeler que nous avons un appareil digestif d'herbivore). C'est un fait avéré qu'il se développe tout à fait normalement sans avaler de viande et que les adultes qui n'en consomment pas ne sont pas en mauvaise santé. S'ajoute à cela le fait qu'on produit plus de viande qu'on en consomme et que ces animaux souffrent le plus souvent pour finir dans une benne à ordure (ou en farine, chose encore plus dégueulasse) et non pour nous nourrir.
Chaque fois qu'un scandale de ce genre éclate, arrive une polémique végan accusatrice et maladroite, visant à culpabiliser les viandards.
Je suis végée et comme tous les végétariens de longue date, il m'est arrivée de me retrouver à table avec des viandards qui se foutaient de ma gueule voire carrément avec des trous de balles tellement respectueux qu'ils m'ont volontairement mis un cochon de lait bien cuit sous le nez parce qu'apparemment c'était super marrant. Une autre fois j'ai carrément eu droit au steak dans l'assiette avec un discours bien infantilisant par dessus, le steak a fait un vol par terre parce que moi quand j'étais gosse, j'étais pas mal dans la contestation. Si les esprits sont un peu plus ouverts depuis quelques années, être végé à une époque était une source intarissable de lol level caniveau, mais ça ne m'a jamais encouragé à manger leur merde. Comme il m'est arrivée aussi d'être avec d'autres végés qui cherchaient à convaincre le clan viandard qu'il commettait une atrocité à grands renforts d'exemples bien ignobles que ça m'a finalement fait un peu le même effet que de me retrouver nez à groin avec un porcelet mort (youpi donc) sans que ça ne fasse sourciller qui que ce soit dans le club filet-mignon.
On ne peut pas forcer quelqu'un à manger de la viande parce que tout le monde le fait, on ne peut pas non plus en culpabiliser d'autres en leur disant que finalement ils ne doivent pas aimer tant que ça leur chien/chat/hamster vu qu'ils bouffent des vaches, ça part pas d'une mauvaise intention mais la manœuvre tombe à plat car on confond ici amour et respect. Dans tous les cas ça fout tout le monde en pétard et rien de constructif n'en sort, pire on va même partir dans une escalade de trucs stériles. Si chacun respectait l'avis de l'autre et que tout le monde arrêtait d'arriver avec son évangile, ce serait pas plus mal.
Je ne mange pas de viande, j'entends à ce qu'on respecte mon choix de ne pas vouloir participer à un massacre industriel que je trouve abjecte à tous les niveaux, ce qui ne mérite ni manque de respect ni moquerie par rapport à ma "sensiblerie". J'ai dépecé, vidé et découpé du gibier pour bouffer, même des chevreuils (que j'avais pas tué et que je n'ai pas mangé), je suis pas sûre que t'ais envie d'en savoir plus sur ma "sensiblerie". Pas plus que ceux qui souhaitent manger de la viande ont envie qu'on les emmerde avec des jugements de valeurs maladroits. Tant que ça ne les dérange pas de participer à la violence psychique et physique des abattoirs alors ça les regarde. Dans les deux cas c'est pas parce qu'on laisse faire qu'on approuve, et personne n'est là pour valider les comportements d'autrui et encore moins pour emmerder celui qui ne pense pas pareil que nous.

Partager sur Facebook