Ce n’est PAS GRAVE!

Toutes les personnes ayant une place allouée à leur logement ont probablement du faire face une fois au problème du connard ou de la pouff' qui se gare sur leur place.
Je ne déroge pas à la règle et depuis environ deux mois, je ne pars pas 5 minutes sans retrouver une bagnole sur ma place, et c'est la même chose pour toutes les personnes ayant leur place sur ce parking. C'est tous les jours, même le dimanche, et ils s'incrustent souvent toute la journée. Le panneau d'interdiction de stationner est pourtant toujours à l'entrée, mais ça n'arrête personne.
Comme ça a commencé à me gonfler très sérieusement ça m'a rendu un peu vilaine.
Avant de me lancer dans des actes que je qualifierais de... Plutôt momoches, j'avais l'habitude de me garer juste derrière eux, sauf qu'ils préféraient passer par le talus plutôt que de s'expliquer.

J'ai donc laissé tomber pour basculer du côté obscur et je suppose qu'il y en a au moins cinq qui ont regretté de s'être garé(e)s chez moi #Satanique.

Quelques mois plus tard, après m'être lavée de mes péchés, j'ai essayé le dialogue sans conviction, et j'en ai coincé quelques uns pour leur causer du pays. Par deux fois, on m'a bien fait comprendre que ce n'était pas grave car ce n'était qu'une place et ça ne valait pas le coup de faire des histoires. Effectivement mieux vaut passer par le talus, ce n'est pas grave, ce n'est ni leur place, ni devant chez eux. L'expérience n'a pas été très enrichissante étant donné que je savais déjà que les gens, quotidiennement infantilisés dans une société où on les débilise autant qu'on les irresponsabilise quoiqu'ils fassent même la pire des ignominies, sont majoritairement des attardés qui ne méritent absolument pas qu'on perde du temps avec eux.
Alors je me suis mise à faire comme la secrétaire-connasse que je critiquais y a quelques années: j'ai imprimé des papillons, pendant que plusieurs voisins s'acharnaient à lever les essuie-glaces. Chacun sa méthode. J'ai tout de même soumis l'idée de faire mettre une barrière, mais comme on m'a presque dit qu'un héliport serait moins cher et plus utile, j'ai pas insisté.
Toujours est il que depuis, je coince du mot doux sur les pare-brises à tour de bras. J'avoue, c'est carrément moins chronophage que le reste...

... Et sérieusement plus drôle, même si je n'ai absolument pas compris les réactions.
C'est un mot tout à fait factuel, ni insultant, ni intrusif, délicatement déposé sur un véhicule, rien de plus que quand on se gare gentiment chez quelqu'un d'autre et pourtant, ça hurle, ça jette des canettes et des emballages sur le parking (très classe!), ça vient déchirer mon joli papillon jaune devant la porte d'entrée de l'immeuble, bref, le scandale. En gros quand on se gare chez toi c'est normal mais quand tu fais remarquer que t'es pas d'accord on a le droit de dégueulasser ton parking, ton entrée et de faire chier une résidence entière avec des hurlements de putois? Putain les gens, ça cloche sérieusement là! C'est qu'un bout de papier! Pourquoi faire tant d'histoires?

Partager sur Facebook