Merci d’être passé(e)s!

Être seule est une chose, se sentir seule une autre que je considère comme largement plus désagréable.
Je suis souvent seule, et maintenant je peux le dire sans avoir peur d'une vague de contestations émanant de personnes outrées par ce propos qui affectionnent particulièrement de me dire que non, "tu n'es pas seule". Dans les faits, si, je suis pourtant bien seule et comme toujours je gère ce que j'ai à gérer seule. Que ça aille bien ou que ça aille mal, je ne moufte pas trop, d'ailleurs ça m'est souvent reproché et donner l'impression à mes proches de les mettre à l'écart est quelque chose qui m'a parfois fait culpabiliser.
Hier fut une de ces journées abjectes comme je ne les supporte plus, encore que si on considère que comme cette fois je n'ai pas mal au dos, je l'ai peut-être mieux vécue que la précédente. Quoiqu'il en soit, on m'a tellement répété qu'il fallait que je le dise quand ça n'allait pas que quand j'ai commencé à perdre pied, je l'ai dit. Et le résultat fut aussi saisissant que j'ai passé la journée d'hier à me geler...

... Et putain je sais pas vous mais en ce moment je pourrais vivre sous une couette que je serais toujours en train de cailler. En gros sur le nombre, tout le monde a répondu, mais un seul à répondu présent. Et étrangement, ou pas, pas la personne qui me reprochait le plus de ne rien dire. Bien que je n'ai pas fait de demande expresse j'ai clairement enclenché l'alarme et si je suis allée me coucher plus apaisée, d'un autre côté je me suis aussi sentie très déçue, et relativement seule, sentiment qui comme je l'ai déjà dit, est parfaitement désagréable au dernier degré.
Je ne demandais ni à ce qu'on s'implique à ma place, ni qu'on me porte, ni la lune, n'importe qui aurait pu me dire ce qui m'a été dit, tout le monde était en capacité de le dire aussi, à ce stade la seule différence c'est l'envie de vouloir le dire.
Peut-être que les jolis discours complaisants qu'on m'a servi pendant toutes ces années n'ont eu que l'utilité de rassurer les gens qui les tenaient, peut-être qu'ils m'ont aussi permis de vivre dans l'illusion d'être bien entourée. Sûrement. Peut-être qu'au final tout le monde était bien content que je me taise car c'est vachement plus facile d'arriver quand la tempête est terminée et de s'insurger de ne pas avoir été convié(e), que de faire trois pauvres pas sous un déluge qui ne nous appartient pas.
Je ne regrette pas de vous avoir tenu la main pendant que vous traversiez des choses pas drôles de votre côté, j'espère que ça vous aura servi à quelque chose, ou que ça vous aura un peu aidé. Je ne vais pas bouder pour si peu, par contre il est bien naturel qu'il faille maintenant m'oubliez en cas de misères, toutes catégories confondues, au même titre qu'à l'avenir, si d'aventure vous vous demandez "pourquoi je n'ai rien dit", je vous serai reconnaissante de ne pas le faire tout haut maintenant tout le monde sait que j'ai de bonnes raisons de me taire, car ça pourrait devenir plus gênant que ça ne l'est déjà.
Bonne journée les gens, tenez vous au chaud.

Salope

Si j'ai choisi d'avoir ma boite, c'est pour éviter les emmerdes inhérentes aux collègues et aux supérieur(e)s, et tout se passe presque bien.
Au niveau du cabinet je n'ai pour le moment rien à déplorer et je touche du bois, niveau photo je bosse principalement seule en ce moment donc ça va et côté web j'ai dernièrement eu droit à une perlouze.
Les mentalités avancent à la vitesse d'un escargot à ce niveau et dans la tête des gens, faire des sites c'est cliquer devant un écran. Cette bidouille d'ailleurs ne justifie pas un tel prix (exorbitant), d'ailleurs à ce stade, c'est tellement si simple à faire que je me demande bien pourquoi on me demande encore des sites! Si c'est si facile, faites-le, en plus il parait que ça prend deux minutes donc vous ne pourrez pas prétexter que vous n'avez pas le temps. Bref... J'ai envie de te dire que depuis... Plus de dix ans: rien de neuf à l'ouest.
Je ne bosse dans le domaine que par recommandation, justement pour éviter le maximum de temps perdu en argumentation stérile car j'ai pas que ça à foutre. Tu veux un site, je te le fais et bonzaï. Sauf que, quand ça marche c'est pas aussi simple, et que des fois, ça ne marche pas tout court.
Il y a quelques semaines je suis allée en rendez-vous avec un personne pour une boutique en ligne. Le rendez-vous a duré environ quatre heures, j'ai répondu aux questions, j'ai évalué le temps de travail et on s'est mis d'accord sur le délai ainsi que le prix. Je suis pas forcément sortie convaincue car trop de points trop vagues mais rien d'alarmant non plus alors trois jours après j'ai envoyé le pré-contrat (en PDF).
Une semaine plus tard toujours pas de réponse mais:

"Le PC est en réparation"

C'est ça l'informatique, ça plante toujours sans raison quand il ne faut pas, mais aussi parce que ça nous arrange. Mais bon, ça pouvait être vrai aussi donc soit.
Deux semaines plus tard toujours aucun bruit mais attention:

"la tablette n'ouvre pas les fichiers PDF"


Là j'ai compris que je me faisais promener parce que même l'iPad ouvre les PDF donc si un truc aussi sectaire le fait, toutes les tablettes le font. Comme à ce niveau je n'avais que la possibilité d'être désagréable, j'ai préféré m'éclipser car c'était pas le truc à faire.
Quatre semaines plus tard j'appelle mais la personne n'est pas dispo. Mais elle me rappelle malgré tout un quart d'heure plus tard et au timbre de sa voix je peux vous assurer que ça lui a vraiment, vraiment faite chier toute sa vie de merde par la bouche. Bis repetita sur "le PC cassé toujours pas réparé qu'on a mis trois semaines à réinstaller" (oui-oui), "la tablette qui n'ouvre [toujours] pas les PDF" (oui-c'est-ça-oui), et puis la dame s'est pétée la gueule aussi et s'est faite très mal donc elle n'a "géré que le plus urgent" (bieng-bieng), et puis "puisqu'on y est", "un autre webmaster travaille déjà depuis 10 heures sur le site" qui soit dit en passant, n'a toujours pas de nom de domaine ni de dénomination commerciale. Seconde nouvelle après les tablettes qui n'ouvrent pas les PDF, le webmaster qui sort de nulle part et qui travaille sur le site alors que je n'en avais jamais de la vie entendu parler. Du coup, "ce serait pas sympa pour lui que je le laisse tomber", c'est vrai que c'est déjà pas super réglo de te foutre de ma gueule, faudrait pas trop en rajouter ça pourrait te brouiller le teint. Ok.
Donc genre, salope de grosse conne, c'était pas prioritaire de me dire que tu bossais avec quelqu'un d'autre? Genre je me suis faite chier 4 putains d'heures dans ta boutique mal rangée et ça ne mérite pas un simple non? Non tu as raison c'est mon métier de faire la tournée des foires-fouilles bobos J'ADORE CA QUOI.
Mais bon elle va quand-même avoir besoin de moi "pour faire les photos des produits". Donc j'ai encore été sympa, comme je ne lui ai pas dit oui pour la planter dans 6 mois (chose qu'effectivement j'ai pensé à faire) je suis restée très vague malgré son insistance en lui disant qu'il fallait qu'elle me rappelle quand elle aurait le nombre de produits exact. Dans la réalité, je ne suis pas assez débile pour bosser avec quelqu'un qui se fout de ma gueule pour m'enterrer, à la limite et dans une certaine mesure, je suis même contente que ce plan ait foiré.
Merci pour la perte de temps en tous cas, c'était formidable, je repasserai!

La campagne présidentielle a commencé

Je me suis laissée dire que depuis hier, Valls a décidé d'inonder les petits écrans français d'une nouvelle campagne anti-racisme. Même s'il était quasi certain que j'allais m'énerver, je suis allée fouiner sur la toile pour trouver les dits spots publicitaires.
Quel joli pot aux roses! X(
Pour commencer, le prélude nous informe d'un ton grave et sur fond noir (pour appuyer la gravité de la situation très grave) que ce que nous allons voir est tiré de faits réels, et que les propos et les images peuvent choquer, j'en déduis que cette campagne vise principalement les gens qui ne sortent pas de chez eux ou alors ceux qui déboulent de Bisounoursland, pour le reste je vous rassure, ce n'est rien de plus que de la violence ordinaire et il va sans dire que je ne souhaite aucunement minimiser la situation actuelle en France en employant ces termes.
Dans la première vidéo, un bande de jeunes attaque deux jeunes hommes a priori blancs. Les voix off (sans accent) bavent quant à elles sur les juifs, ce qui amène logiquement à penser que les deux victimes sont juives. Une troisième voix off s'incruste alors dans la conversation, probablement le type outré de la table de derrière, pour s'indigner. La conclusion est alors sans appel:

Je vous conseille cependant de regarder au moins une vidéo car sortie de son contexte je viens de me rendre compte que cette image peut prêter à confusion et faire passer les juifs pour des gens vraiment pas sympas.

Seconde vidéo, nous sommes devant une synagogue dégradée par un tag anti-juifs, tout le monde se fait des calins pour se soutenir dans cette dure épreuve. Les deux voix off (sans accent) discourent un peu bêtement sur les juifs, puis la table de derrière intérvient, la dame est scan-da-li-sée. Même conclusion.

Troisième vidéo, un musulman se promène tranquille dans la rue, accroché à son téléphone quand il est pris à parti par ce qu'on peut supposer être trois fafs (habillés en noir, crane rasé, et blancs). Puisqu'il est question d'islam, les deux voix off (sans accent) jactent sur les musulmans. Sans surprise, la justicière masquée arrive de la table d'à côté pour s'insurger. Conclusion: les actes anti-musulmans, c'est méchant.

Quatrième vidéo (oui, je vais toutes les faire), la scène est digne d'un concert de Mayhem mais sans la bonne musique, des têtes de cochons sont empalées sur le portail d'une mosquée pendant que nos deux bonnes vieilles voix off (toujours sans accent) papotent contre les musulmans et une tierce voix s'incruste blablabla.

Cinquième spot, un couple mixte (blanche/magrébin) fait son petit selfie quand ils se font emmerder par une bande de jeunes blancs (pour ce que j'ai pu apercevoir). L'homme magrébin se fait péter la gueule, sa compagne blanche par contre disparait rapidement de l'écran, les blancs n'ayant aucune espèce d'utilité dans ces spots si ce n'est pour éclater la tronche aux musulmans on commence à le comprendre. Je ne vous fais pas le topo sur les voix off, vous avez compris le principe. Conclusion plus généraliste cette fois:

Sixième et dernier spot avec un peu d'exotisme, pseudo prise d'une caméra de sécurité où un noir se fait tabasser par deux gars dont un blanc puisqu'on a bien pigé que les blancs étaient des gros racistes, et il semblerait, de dos... Que le second soit magrébin (je n'en mettrais pas ma main à couper, je trouve ça bien trop audacieux pour un truc pondu par le gouvernement).

Voilà... Quoi? Vous attendez la septième vidéo avec une blanche qui rentre chez elle et qui se fait violer par 5 délinquants d'origines diverses? Mais c'est totalement hors sujet! Si elle se fait violer c'est parce que c'est une femme, pas parce qu'elle est blanche. Ou peut-être une autre avec des musulmans qui insultent un blanc de sale face de craie? Allons, c'est une petite blagounette locale, face de craie c'est pas raciste, c'est comme "sale blanc" ou "sale français": c'est de l'humour #Ironie.
Le racisme en France, ne concerne a priori que les juifs et les musulmans (à la limite les noirs), c'est la conclusion que je peux tirer après avoir vu ces 6 spots. Les blancs tabassent les gens qui ne sont pas blancs, peut-être même qu'ils empalent des cochons devant les mosquées et qu'ils taguent les portent des synagogues. Quant aux dialogues des voix off, j'en déduis qu'elles illustrent des personnes mono-neuronales tant on est dans la crème du cliché, peut-être même qu'elles sont blanches d'ailleurs puisqu'elles sont racistes et que tous les blancs sont racistes. Mais du coup, les blancs sont t'ils tous des débiles aussi? Merde je m'égare.
On ne parle pas des églises profanées, parce que tu comprends, comme les églises sont les édifices les plus nombreux en France, c'est normal qu'elles soient plus profanées que les autres édifices religieux #Tadaaaaaa. Regardons les chiffres, j'ai même fait quelques petits calculs pour fêter ça. Alors:
- Selon 40000clochers.com, il y a 46 552 églises en France (informations post-piratage)
- Selon trouvetamosquee.fr, il y a 2451 mosquées en France
- Selon guidedesdemarches.com, il y a 420 synagogues en France
Ces chiffres ne prennent pas en compte les cimetières car sur le site de l'assemblée nationale, je n'ai trouvé de statistiques détaillées (édifices/lieux de culte) que de 2008 à 2012. Qui plus est, les calculs n'auraient pas été très révélateurs puisque le nombre de mosquées et de synagogues a pu évoluer depuis, par conséquent, je me suis focalisée sur les chiffres de 2013 et 2014 concernant les profanations d'édifices (les chiffres concernant les profanations de cimetière n'étant pas publiés).

2013

494 actes de profanation dont:
- 405 concernant les édifices religieux catholiques, soit: 0.9% des églises françaises et 82% du total des actes de profanation.
- 23 concernant les édifices religieux juifs, soit: 5.5% des synagogues françaises et 4.6% du total des actes de profanation.
- 66 concernant les édifices religieux musulmans, soit: 2.7% des mosquées françaises et 13.4% du total des actes de profanation.

2014

591 actes de profanation dont:
- 467 concernant les édifices religieux catholiques, soit: 1% des églises françaises et 79% du total des actes de profanation.
- 64 concernant les édifices religieux juifs, soit: 15.2% des synagogues françaises et 10.8% du total des actes de profanation.
- 60 concernant les édifices religieux musulmans, soit: 2.4% des synagogues françaises et 10.2% du total des actes de profanation.

Une petite guéguerre fait rage entre ceux qui sont convaincus que les églises sont les édifices religieux les plus profanés de France (chose vraie) et ceux qui disent l'inverse (chose vraie aussi car tout dépend du point de vue). C'est pourquoi j'ai tenu à présenter ces deux pourcentages, car il est bien connu qu'on fait dire ce qu'on veut aux chiffres et c'est bien pour ça qu'en général on trouve soit le premier soit le second selon la direction que l'auteur veut donner à son article. Là, vous pourrez vous faire votre propre opinion.

A côté de ça, j'ai aussi lu un peu partout que les profanations subies par les églises, "ne sont pas des actes racistes", mais plus des "actes isolés".
Qu'on remette les choses dans l'ordre. Des fois qu'on ne l'aurait pas encore assez entendu, en France, être juif ou musulman fait partie de l'identité, fait qu'on ne rencontre quasi pas chez les catholiques. Donc si l'on considère que la religion est une partie de l'identité de la personne (ne demandez pas comment mécréants!) qui la pratique, alors on peut tout aussi bien pousser le concept jusqu'à la "race", de fait, toutes les profanations (signées ou non), vont prendre un caractère raciste dès lors qu'une religion-identitaire sera concernée. Quand des petits boutonneux qui se font chier le samedi soir ont l'envie subite de se prendre pour des suppôts de Satan après quelques Kro' et qu'ils vont péter deux trois tombes dans un cimetière catho pour finir par taguer un Baphomet grossier sur la porte, ce n'est pas du racisme parce qu'ils sont dans un cimetière catholique. S'ils font la même dans un cimetière appartenant à une religion-identitaire par contre, on aura droit à une couverture médiatique gigantesque, le suivi de l'enquête au 20h pendant trois mois, une spéciale-en-continu sur BFMTV, un rappel 6 mois plus tard et trois policiers postés nuit et jour devant le cimetière jusqu'à la (première) commémoration soit un an plus tard, car, là ce sera du racisme.
Si vous fouillez un peu, vous pouvez trouver des tas de photos de cimetières profanés toutes religions confondues, et tous ces actes de vandalisme ne comportent pas obligatoirement de svastika ou de propos racistes. Malgré tout, si ça concerne un cimetière exo-catholique, dans les médias (qui se gargarisent de ce genre d'événements parce qu'on touche une religion-identitaire) qu'il soit signé ou non, on nous présentera forcément cet acte comme anti-juifs ou anti-musulmans ou anti-cequetuveux. Pour ma part je trouve la démarche trop symptomatique, il m'est donc difficile de ne pas me demander si finalement, tout ça n'est pas juste orienté et il m'est encore plus difficile de ne pas constater que toutes les communautés religieuses ne sont pas logées à la même enseigne sur le sol français.
Pour le reste, je ne vois pas quoi ajouter si ce n'est ce que j'ai l'impression de rabâcher depuis des années.
Maintenant que je me suis tapée tous les épisodes, au-delà du fait que comme je suis blanche je suis forcément raciste et que mes congénères blancs écument les rues dans l'espoir de caillasser des gens de couleurs parce qu'ils n'ont que ça à foutre de leur vie (on le sait bien)... Je me rends compte qu'en fait, à couvert de la pseudo-bonne intention de me sensibiliser au calvaire quotidien subit par mes compatriotes de couleurs, on essaye de me vendre de la religion. On me sert ENCORE des religions à la télé alors que je vis, il parait, dans un pays laïque.
Quel est le but de cette campagne? Dire aux blancs qu'ils sont vilains et si possible les culpabiliser pour mieux les manipuler? Passer sous silence le racisme anti-blanc parce que seuls les blancs ont la capacité d'être racistes? Convaincre les pratiquants juifs et musulmans que nous leur voulons du mal? Prévenir les noirs qu'on va les tabasser à mort en pleine nuit sous un pont? Montrer à quel point c'est moche de se mêler des conversations de la table d'à côté quand on nous a pas sonné? Inciter à la délation parce que les gens n'ont pas le droit d'être racistes? Ah merde ça c'est déjà fait.
Je ne suis pas raciste, et je le suis encore moins parce que je suis blanche, comme beaucoup de gens, tout les humains étant les mêmes je n'ai pas plus le gêne qui me donnera envie de brûler une synagogue que celui de m'envoyer un jambon-beurre devant la mosquée à l'heure de la prière. Pire, je suis blanche, végétarienne, ET j'en ai RIEN à branler de la manière dont vous soignez votre sacrosainte peur de crever, pourtant c'est des gens comme moi qu'on fait ENCORE chier avec vos idoles. Je remercie donc notre Etat-tout-puissant, qui a réussi à foutre en l'air le principe d'égalité en France, qui a incité certaines minorités à se considérer automatiquement comme des victimes afin de pouvoir faire n'importe quoi tout en étant à peu près tranquille, et pour avoir réussi à mettre en avant des religions en décidant qu'elles étaient identitaires. C'était bien la peine de se séparer de l'église si c'était pour faire ça un siècle plus tard franchement bravo les mecs.
Mais que ne ferait-on pas pour avoir de l’électorat! Surtout quand on a rien à dire et que des conneries à faire depuis qu'on est au pouvoir. Je ne pouvais donc pas terminer sans parler du désespoir socialiste qu'on peut renifler à 300 bornes derrière cette "campagne". Il est évident que cette dernière ne mérite pas le qualificatif d'anti-racisme et que si l'on considère sa maladresse et la grogne générale qu'elle engendre, y a des chances qu'elle ait l'effet inverse de celui escompté. Si ça continue comme ça je pense qu'effectivement, vous pourrez maximiser vos chances de repasser en 2017 avec une belle finale PS/FN, encore qu'à force de toujours jouer sur ce tableau, ça va peut-être finir par vous revenir dans la gueule.
Bisous la planète!

Chacun sa merde

Forcément, chaque fois qu'on parle d’abattoir quelqu'un finit toujours par parler de chasse, comme si les deux avaient quelques choses à voir, idée avec laquelle, je suis encore et toujours à moitié d'accord. La chasse a globalement mauvaise presse mais, il faut partir du principe qu'il y a plusieurs types de chasses et autant de chasseurs que de manières d'appréhender la pratique.
Tout d'abord, il me semble important de préciser qu'il ne sera pas question d'apologie de la chasse dans ce billet. D'une part je ne suis pas une experte, d'autre part, je suis loin de cautionner toutes les chasses. Ensuite, je ne tiens pas à prendre la défense des chasseurs, juste à parler de ce que je connais.
Dans ma famille tout le monde chasse depuis des générations, moi y compris (et je dois être la première et la seule meuf si je ne m'abuse) même s'il y a belle lurette que je n'ai pas touché un fusil et que c'est loin d'être une passion. Pas que ma famille vive dans un coin reculé au point de ne pas avoir de supermarché à proximité, mais on a des terres et on baigne dedans depuis qu'on est gamin du coup c'est un peu institutionnel. Je n'ai jamais vu un tableau témoignant d'un massacre, en moyenne chaque chasseur revenait avec deux prises, ce qui pour bouffer est totalement raisonnable. "Pour manger", voilà pourquoi on chasse, ce n'est donc pas le plaisir de tuer (!!!??? O.o) comme beaucoup pourraient le dire, qui motive forcément les gens à chasser, je dirais même que c'est assez réducteur dans le cas présent.
La chasse telle que je la connais n'est pas barbare non plus. Je sais pas si tu as déjà chassé, mais ça va aussi vite que le gibier détale et c'est pas parce que tu vas le voir que tu vas l'avoir, surtout quand on est une chasseuse pleine de principes comme moi (et comme j'en connais pas mal aussi). En gros je ne chasse rien à part les oiseaux et les lièvres et encore: pas les jeunes. Autant te dire que niveau cible y a plus simple mais finalement, c'est ça qui rend la chasse si juste: c'est pas forcément le plus armé qui gagne, mais le plus réactif ou le plus malin. Je ne suis pas tireuse d'élite, et même si je vise plutôt bien, l'animal a bien plus de chances de m'échapper que moi de le tuer. Quand ça arrive, j'ôte la vie d'un animal qui n'a rien demandé et ça, je ne peux pas dire le contraire, mais in fine, je ne mange pas un animal dont le destin était celé dans une vie misérable. Et puis si tu rentres bredouille, et ça arrive aussi, et bien t'as au moins eu le privilège d'observer des animaux sauvages, ce qui n'a peut être l'air de rien pour beaucoup de gens mais qui pour moi est limite plus important.
Aussi étrange que cela puisse paraitre, c'est cette vision que j'estime juste de la chaine alimentaire qui m'a rendu végétarienne.

Comme quoi tout arrive et ça fait 16 ans que ça dure.
Bon j'avoue, de temps en temps, j'ai une crise et faut que j'aille au Mc Do, mais c'est plus pour une envie de Royal cheese que de viande, y a aussi la charcuterie espagnole qui me rend très faible mais là encore c'est plus qu'occasionnel. A côté de ça et au quotidien, jamais de la vie tu ne me verras ne serait ce que m'approcher d'un étale de viande et la viande industrielle n'arrivera jamais jusqu'à mon assiette, pas même une pseudo viande d'éleveur old school que je mets exactement dans le même panier. Au même titre que tu ne me verras jamais aller butter un lion ou une girafe non plus hein, je vous vois venir bande de petits cons, au cas où mon discours n'aurait pas été assez clair: la chasse c'était pour bouffer, pas pour faire joli dans le salon.
Bref, mon but n'est pas de vous convaincre que la chasse est une bonne chose, ou que les chasseurs sont des gens sympas, mais j'avais envie de m'exprimer à ce sujet car j'en ai marre que des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent se permettent de donner des leçons.
Je n'ai jamais égorgé un animal pour le tuer, je n'ai jamais vu personne maltraiter un gibier (mort ou vivant), je n'ai jamais vu d'animal agonisant dans des douleurs atroces dans le cadre d'une chasse à laquelle j'aurais participé. La finalité à la chasse peut effectivement être la même qu'à l'abattoir, mais l'animal n'est pas piégé. Est-ce que le chasseur est pire que les autres car il préfère [essayer de] tuer son lièvre plutôt que de l'acheter en barquette comme des millions d'autres personnes le font? Si l'on compare le nombre de barquettes vendues et le nombre de lièvres tués à la chasse, je pense qu'il y a matière à réflexion, sans compter que c'est pas parce que tu ne tues pas l'animal et que tu ne te salis pas les mains pour le rendre "propre à la consommation" que tu vaux mieux que le reste, tu as juste une vision altérée de la réalité. Et j'en ai terminé avec ma chasse.
Tout le monde s'est offusqué en s'apercevant que même dans l'industrie de la viande bio, on ne laissait pas courir les vaches la fleur au bec dans les verts pâturages du Limousin. J'ai trouvé tout ce dégueuli de naïveté encore plus dramatique que la vidéo que j'avais sous le nez.
L'espèce humaine est violente et les perspectives pécuniaires ne l'adoucissent pas, bio ou pas bio, un abattoir reste un abattoir et ce n'est pas l'endroit le plus paisible du monde, je ne vois pas ce qu'un label viendrait changer là-dedans. Si on veut que ce genre d'immondice cesse il n'y a effectivement qu'une solution: arrêter de consommer de la viande industrielle, ou bien cesser d'en ingurgiter en quantité astronomique, d'autant plus que l'Homme n'est pas carnivore (il est peut-être utile de rappeler que nous avons un appareil digestif d'herbivore). C'est un fait avéré qu'il se développe tout à fait normalement sans avaler de viande et que les adultes qui n'en consomment pas ne sont pas en mauvaise santé. S'ajoute à cela le fait qu'on produit plus de viande qu'on en consomme et que ces animaux souffrent le plus souvent pour finir dans une benne à ordure (ou en farine, chose encore plus dégueulasse) et non pour nous nourrir.
Chaque fois qu'un scandale de ce genre éclate, arrive une polémique végan accusatrice et maladroite, visant à culpabiliser les viandards.
Je suis végée et comme tous les végétariens de longue date, il m'est arrivée de me retrouver à table avec des viandards qui se foutaient de ma gueule voire carrément avec des trous de balles tellement respectueux qu'ils m'ont volontairement mis un cochon de lait bien cuit sous le nez parce qu'apparemment c'était super marrant. Une autre fois j'ai carrément eu droit au steak dans l'assiette avec un discours bien infantilisant par dessus, le steak a fait un vol par terre parce que moi quand j'étais gosse, j'étais pas mal dans la contestation. Si les esprits sont un peu plus ouverts depuis quelques années, être végé à une époque était une source intarissable de lol level caniveau, mais ça ne m'a jamais encouragé à manger leur merde. Comme il m'est arrivée aussi d'être avec d'autres végés qui cherchaient à convaincre le clan viandard qu'il commettait une atrocité à grands renforts d'exemples bien ignobles que ça m'a finalement fait un peu le même effet que de me retrouver nez à groin avec un porcelet mort (youpi donc) sans que ça ne fasse sourciller qui que ce soit dans le club filet-mignon.
On ne peut pas forcer quelqu'un à manger de la viande parce que tout le monde le fait, on ne peut pas non plus en culpabiliser d'autres en leur disant que finalement ils ne doivent pas aimer tant que ça leur chien/chat/hamster vu qu'ils bouffent des vaches, ça part pas d'une mauvaise intention mais la manœuvre tombe à plat car on confond ici amour et respect. Dans tous les cas ça fout tout le monde en pétard et rien de constructif n'en sort, pire on va même partir dans une escalade de trucs stériles. Si chacun respectait l'avis de l'autre et que tout le monde arrêtait d'arriver avec son évangile, ce serait pas plus mal.
Je ne mange pas de viande, j'entends à ce qu'on respecte mon choix de ne pas vouloir participer à un massacre industriel que je trouve abjecte à tous les niveaux, ce qui ne mérite ni manque de respect ni moquerie par rapport à ma "sensiblerie". J'ai dépecé, vidé et découpé du gibier pour bouffer, même des chevreuils (que j'avais pas tué et que je n'ai pas mangé), je suis pas sûre que t'ais envie d'en savoir plus sur ma "sensiblerie". Pas plus que ceux qui souhaitent manger de la viande ont envie qu'on les emmerde avec des jugements de valeurs maladroits. Tant que ça ne les dérange pas de participer à la violence psychique et physique des abattoirs alors ça les regarde. Dans les deux cas c'est pas parce qu'on laisse faire qu'on approuve, et personne n'est là pour valider les comportements d'autrui et encore moins pour emmerder celui qui ne pense pas pareil que nous.