Ca compresse plus trop

Depuis la décompression de la dernière fois j'ai encore et toujours du mal à me remettre dans le bain, mais surtout, à me lever le matin.
Certes, il y a eu la canicule, cette emmerdement saisonnier totalement inutile et comme à peu près tout le monde, la nuit de lundi à mardi fut épique, mais ça ne change pas que je suis incapable de sortir du lit avant 10h et quand je me force parce que j'ai pas toujours le choix, je rampe dans une souffrance permanente. Jusqu'aux environs de 16h. Véridique.
Donc pour bien faire vendredi j'ai rendez-vous chez le gynéco à 10h15, parce que j'ai trop tardé à y aller, parce que putain j'ai pas envie, parce que j'ai des crampes chelous, parce qu'il va être à la bourre et que ça va me gonfler d'emblée en allant me coucher la veille. D'ailleurs ça me gonfle déjà.
Je sais ce que c'est de bosser en cabinet parce que c'est mon cas. Je sais aussi que travailler avec l'humain n'est pas simple, et que même si la journée est programmée de telle manière il y a 99% de chances que ça ne se passe pas comme prévu. Tu commences toujours à la même heure, mais si théoriquement tu devrais terminer à X heures, faut pas écarter l'hypothèse d'un truc (voire plusieurs) à gérer en fin de course qui te prendra deux heures de plus. En ce qui concerne la gestion du retard, elle reste à mon sens tout à fait possible, s'agit juste d'une part de pas faire de zèle en s'en tenant au planning, et d'autre part de se laisser une marge de manœuvre "au cas ou". Certains diront qu'en ne mettant pas les rendez-vous les uns à la suite des autres on perd de l'argent, chose vraie, mais en procédant de cette façon je prends les gens à l'heure, ils sortent à l'heure et personne ne s'est jamais plaint de ma ponctualité.
Attendre dans les salles d'attente m'est devenu totalement rédhibitoire et c'est pour ça que je ne veux absolument pas l'infliger aux autres. Si c'était 5/10 minutes, passe encore, mais il m'est arrivé d'attendre jusqu'à 4h avec un rendez-vous et avec une putain de vraie grippe parce que des représentants me sont passés devant ainsi que des gens qui n'avaient vraiment pas l'air d'être à l'agonie pour des "urgences" (oui j'aurais pu me casser mais je ne savais déjà pas comment j'avais fait pour arriver, fallait pas pousser non plus), et c'est juste inacceptable.

Et ça ne m'est pas arrivé qu'une fois!
La plupart des gens font l'effort d'être à l'heure donc il me semble naturel de leur rendre la pareille. Depuis quelques temps j'ai l'impression que c'est de pire en pire, où que tu prennes ton rendez-vous tu es limite obligé-e de prendre ta journée pour la perdre en attente, sérieux c'est quoi ce foutage de gueule? Comment peut on se moquer à ce point de la vie des gens? Faire rentrer le blé je suis d'accord on a tous besoin de bouffer, mais y a des limites, et se cacher derrière la nécessité d'une consultation pour faire passer la pilule est relativement déplacé selon moi. On a tous une vie et forcément autre chose à foutre que de perdre du temps bêtement, de plus, être à la bourre n'est pas une fatalité, je connais aussi quelques praticien(ne)s tous domaines confondus qui sont ponctuels donc pas d'excuse.
Quoiqu'il en soit par mesure de précaution, vendredi, j'ai quand-même pris soin de totalement pourrir ma journée, compromettant donc mes chances de faire une sieste, en prenant rendez-vous chez le véto à 17h30, pour être sure d'arriver à l'heure sans spéculum dans le pantalon. C'est devenu très rare que j'organise ma journée en fonction d'un rendez-vous, c'est bien parce que le délai est serré, car ça fait déjà un moment que lorsque j'arrive dans un cabinet ou ailleurs je demande tout de suite s'il y a du retard, s'il excède 15 minutes je reprends rdv et je me casse. Fin de l'histoire tout le monde est content et surtout moi. Si un peu plus de gens procédaient de cette manière, y en a qui finiraient peut-être par faire un peu plus gaffe à l'heure tellement ça attaquerait leur portefeuille à la longue.
Sinon dans un registre sacrément plus mignon j'ai un bébé lézard des murailles qui m'attendait collé au mur de l'entrée ce matin. Je l'ai sorti mais il est rentré aussi sec, j'ai donc laissé la porte ouverte, il s'est mis les deux pattes avant sur la marche pour prendre l'air puis il est retourné se cacher tranquillement dans la plante. Il était toujours dedans quand je suis partie et comme il avait l'air à l'aise je l'ai laissé car... On a tout intérêt à avoir un lézard chez soi. Non seulement ça ne fait pas de dégât mais surtout ça bouffe tous les insectes. La configuration est telle qu'il peut entrer et sortir comme il veut, la fontaine est a sa disposition pour une petite baignade et il pourra toujours roupiller dans la plante quand bon lui semble (tu m'étonnes qu'il avait pas envie de partir), j'espère juste qu'il saura se faire discret pendant les heures de consultations.
Je l'ai très logiquement baptisé Sigmund et j'espère pouvoir rapidement vous le montrer.

Partager sur Facebook