Le bilan 2020: un tout droit vers la paix

A une quinzaine du glas de twiny-twiny, c'est peut-être le bon moment de dresser le bilan et cette année, j'avoue que je suis plutôt contente.
Le début 2020 était une digne suite de toute la merde de ces dernières années. C'était pesant et super chiant mais j'étais habituée à ce poids qui avait une place [trop] conséquente dans mon quotidien. A côté de ça, tout ce que je gérais seule était impeccable (sans prétention c'est un simple constat).


Avec Morgane au secours d'une baby motarde qui a fait tomber la moto ^^

Je crois que ça aurait pu durer longtemps s'il n'y avait pas eu le confinement. Je ne vais pas revenir sur ce dernier.
Absente, pas investie, désinvolte, pas concernée, plus comme avant... c'est ce que j'ai beaucoup entendu depuis cette période et pendant quelques temps et je ne m'en suis jamais excusée. Ce confinement a été difficile, je l'ai mis à profit pour faire un ménage qui s'imposait, dans ma tête et mon existence.
Sur certains plans c'était le bordel. Malgré toute l'énergie que je peux investir pour ne pas que ça le soit en général, là, c'était devenu trop pesant. Parfois à cause des autres, souvent à cause de moi. Mais jusqu'à quel point?
La réponse était en fait la pierre angulaire d'un édifice qui m'avait fait lourdement buguer pendant longtemps, édifice, qui n'existe plus. La conséquence de tout m'est apparue comme une pure perte de temps. Si j'ai brulé des dossiers sans prendre la peine de les clôturer, c'est que je n'avais aucune putain de raison de le faire. Je n'avais juste rien à faire ici.

Quand on n'est plus parasité, on ne peut que se poser les bonnes questions. En fait on peut toujours avancer dans la vie avec l'illusion de n'avoir aucun tord, mais on ne cicatrise vraiment que quand on fait un examen de conscience et le fait est, qu'on est toujours bien seul.e responsable de son propre malheur, même si on est accompagné pour y aller.
Ensuite on arrive, parfois péniblement, à mettre le doigt sur les points qui dérangent et ceux qui font mal. Ceux qu'on ignore ou que l'on frôle avec déjà beaucoup de courage quand on s'en sent la force c'est à dire environ jamais. On décortique, on explore. C'est comme se retrouver face à un miroir affublé d'une lumière crue, ce n'est pas notre meilleur reflet, ce n'est peut-être même pas très joli, comme parfois quand il s'agit d'une simple vérité. Je me suis reconnectée à qui je suis. En conséquence, les choses se remettent en place d'elles-mêmes et c'est tout l'horizon qui se clarifie. J'ai gagné la paix.
Ce qui est fait est fait, j'ai appris, je ne regrette rien mais c'est terminé.
Dans les faits, une fois qu'on a fait tout ça, on prend conscience que personne ne sait mieux que nous qui on est. S'affranchir des volontés que les autres veulent nous imposer c'est recréer le lien avec son estime de soi. Et je ne me suis jamais sentie aussi stable et forte.
Ce qui est choquant, c'est à quel point depuis, je ne me sens plus concernée par tout ça.

Ballade moto avec Morgane et Max, juste après le confinement.

Tant qu'on ne fait pas le deuil de quelque chose on a toujours quelque chose à en dire et y a toujours un tiroir qui s'ouvre inopinément de temps en temps. Tant qu'on n'a pas fait le deuil, c'est qu'on n'a pas trouvé pourquoi ça faisait si mal d'appuyer sur quelque chose qu'on n'a pas envie de toucher. Ici tout est maintenant vide, c'était une expérience.
J'aurais pas imaginé me retrouver confinée un jour, encore moins que ce fait soit à l'origine d'une prise de conscience majeure, mais si c'était à refaire ce serait avec grand plaisir!

J'ai passé un été mémorable qui n'aurait pas pu être plus parfait. J'ai kiffé chaque secondes de ce sentiment de légèreté mentale et de cette liberté de mouvement. Rien à voir avec le confinement cette fois car à part le fait que j'étais coincée dans ma tête à cette période, physiquement j'ai fait ce que j'ai voulu... Mais pas assez de moto.
Pendant cet été j'ai vraiment senti que j'étais à ma place, en accord avec moi-même, dans les bons rails, avec les bonnes personnes, nourrissant les bons projets: les miens. Concernant votre réalisation, n'écoutez jamais les autres, ils ne peuvent pas savoir mieux que vous ce qui vous convient, même cachés derrière les meilleurs sentiments du monde. Ce n'est d'ailleurs pas pour votre bien qu'ils essayent d'interférer dans ce que vous faites mais pour le leur, l'enfer est pavé de bonnes intentions n'est ce pas?

Roadtrips moto cet été, je ne me lasserai jamais de partir seule avec mon sac a dos ^^

Plus question de se faire ralentir par des éléments extérieurs. Je me suis un peu retrouvée dans la même dynamique qu'il y a quelques années quand j'ai monté ma seconde entreprise, à laisser des gens sur le carreau car même s'il ne leur est pas demandé d'être moteur ils doivent au moins ne pas être des freins. A la différence près que je n'en ai pas souffert, je suis déjà passée par là, c'est pas très grave, au contraire je suis curieuse de la suite. C'est par la qu'AudiaXNet a été entièrement effacé il me semble, et ça lui a fait du bien. A moi aussi.
Et puis en automne alors que tu crois que les planètes ne peuvent pas plus être plus alignées qu'elles le sont déjà, elles s'alignent... Encore plus.

C'était pas prévu, pas prévisible non plus, c'est beau. D'expérience ça me fait plutôt flipper mais là pas trop. Je suis parallèlement grisée mais par principe de précaution je me tiens, et surtout, je garde mon cap. J'étais au bon endroit juste avant, je continue, il y a de la place dans le bateau, mais personne ne touchera la barre. Après tout, s'il m'est arrivée de faire quelques erreurs je n'ai jamais échoué.
Ici AudiaXNet est revenu, parce qu'il fait partie de mes réussites et que j'ai pas terminé.
A presque 15 jours de 2021 il peut encore arriver plein de trucs, des biens et des moches, mais ici là maintenant tout de suite, le bilan c'est que 2020 a été une année exceptionnelle sur tous les plans. En 2021, je termine ce que j'ai commencé, et j'espère que les planètes vont s'aligner encore plus, parce que ce sera peut-être le plus chiant et le plus difficile.
Je termine sur quelque chose que je n'ai jamais dit: à toutes les personnes que j'ai [re]rencontrées cette année: j'espère avoir l'honneur de votre présence encore longtemps.
Si je ne repasse pas par ici d'ici la fin de l'année, je vous souhaite à toutes et à tous d'excellentes fêtes de fin d'année. Merci de laisser vos ainés.e.s à distance de vous manière qu'on ne soit pas reconfiné en février car là ça commence a à faire chier vos conneries :).
Bisous!

Ma moto fait trop de bruit? Elle peut en faire encore plus

Et je suppose que ce qui arrive à toutes/tous les motard.e.s devait m'arriver: le courrier de la copro parce que ma moto fait de bruit. Le paradoxe c'est que je n'en ai rien à foutre, du courrier en tous cas, mais que j'en fais un post parce que là où je trouve ça moche, c'est que je faisais l'effort d'être la plus discrète possible.
Dans la vie, y a deux types d'emmerdes: celles qui sont vraiment des emmerdes, genre quand quelqu'un est en train de crever, et les pseudo-emmerdes, qui se font passer pour des emmerdes alors que leur seul effet c'est de te faire perdre ton temps.
Je suis niveau Jedi dans l'évitement des pseudo-emmerdes, et quand tu es niveau Jedi dans le domaine, tu sais que la première règle à appliquer quand tu arrives dans un quartier, c'est de ne parler à personne parce que les autres = pseudo-emmerdes. Manque de cul et je sais pas pourquoi, les gens viennent toujours me parler parce que malheureusement, c'est pas parce que tu ne parles pas aux autres que les autres font de même avec toi.
Depuis que je suis dans cette bicoque j'ai dû sortir autant de fois la moto que j'ai de doigts, orteils compris et en imaginant que j'ai peut-être deux mains supplémentaires, mais ça reste très peu. Tout simplement car pour sortir la moto c'est un immense sketch. Je dois bouger ma voiture qui est devant le garage, sortir la moto du garage, remettre la voiture devant le garage, mettre la moto derrière la voiture pour qu'elle ne gêne personne. Et c'est la même gigue pour la rentrer.
A noter que je suis au niveau Jedi de la flemme aussi mais pour ma défense, tout ça est franchement relou.
Une fois qu'elle est finalement dehors je sors avec mon équipement, j'allume la moto, je m'équipe et je pars. L'entreprise prend environ 4 minutes montre en main. Pour info, je n'ai jamais utilisé ma moto ni tôt le matin, ni le soir, ni durant la nuit. D'une part car l'occasion ne s'est jamais présentée, d'autre part car je suis consciente qu'une moto fait du bruit et que ce n'est pas ma passion d'emmerder le monde dans la vie. Moins j'ai de contacts inutiles avec les gens, mieux je me porte.
Et j'ai donc reçu ceci:

"ne plus faire tourner bruyamment à l'extérieur votre moto pendant un certain temps et ce afin d'éviter les nuisances sonores"


... Cette phrase est d'un françois d'une efficacité telle que j'ai dû la relire trois fois tant elle mérite le Goncourt de l'absurde... Me demandait-on de faire la motocoptère dans mon salon? L'auteur.e de cette missive était-il/elle un jour allé.e à l'école? Est-ce que quelqu'un sait où j'ai mis mes wedges en daim marron?
Quoiqu'il en soit j'en ai déduit que... Quelqu'un, peut-être un conducteur de T Max ou un scootériste quelconque. Ou quelqu'une, pourquoi pas une peine-à-jouir qui n'a rien d'autre à faire que squatter sa fenêtre de cuisine pour guetter le moindre bruit. L'un ou l'autre ayant clairement une visibilité directe sur ma maison pour savoir que je "fais tourner" ma moto, a emmerdé environ 5 personnes pour me faire envoyer un courrier alors qu'il/elle aurait pu descendre me faire part de ses inconforts auditifs.
Ça, pour venir te casser les noix avec des banalités que t'en as rien à branler les gens savent parfaitement t'alpaguer, par contre quand il s'agit de dire un truc utile c'est le branle-bas de combat ministériel. C'EST QUOI VOTRE PUTAIN DE PROBLÈME, LES GENS?
Bien-sûr que si la personne serait venue me voir je n'aurais rien pu faire. Bien-sûr que non, je n'aurais pas poussé 240kg plus loin (surtout vu la configuration de la résidence c'est humainement impossible pour quiconque), mais j'aurais juste pris l'initiative comme tel: un effort vain mais courageux.
Parce que pour ceux/celles qui ne savent pas, une moto doit chauffer quelques minutes après le démarrage. Donc si d'aventure vous voyez un.e motard.e qui vient de démarrer sa machine et qui attend dessus ou à côté, ce n'est pas par plaisir ou "pour se faire voir". Non... il/elle attend qu'elle chauffe. Grâce à moi, je suis sûre que vous serez quelques un.e.s à aller vous coucher moins ignard.e.s ce soir, ne me remerciez pas.
Par définition, le/la motard.e veut rouler, et si le temps de chauffe n'est pas ce qu'il y a de plus excitant dans l'affaire, il est pourtant impératif.
Plus concrètement, les seules emmerdes que je risque, c'est des courriers qui finiront à la poubelle sans lecture de ma part tant je me suis abimée les yeux sur le premier. Je vois déjà les juristes de caniveaux envahir ma boite mail avec de grands textes de lois mais s'il vous plait, ne perdez pas de temps en copier/coller. En France on peut faire à peu près tout sans avoir le moindre emmerde (ce n'est pas une incitation, juste une constatation d'observatrice) par conséquent ne me faites pas perdre mon temps à supprimer vos messages.
Ma moto n'est pas la plus silencieuse mais ce n'est pas la plus bruyante non plus. Quand je mets les gaz par contre c'est un bordel. Comme je l'ai dit, je n'aurais rien pu faire si la personne était venue se plaindre directement. Mais je ne compte pas faire quoique ce soit non plus suite à ce courrier. Au contraire ça m'a gonflé alors j'ai décidé de faire plus de bruit pour que les futurs courriers soient envoyés pour des raisons valables et que les pauvres smicard.e.s en charge de cette triste tâche ne soient pas payé.e.s pour rien. Je sais, ma grandeur d'âme me perdra.

Gardez en tête qu'un.e motard.e a une capacité d'emmerdement, donc de faire du bruit, nettement supérieure à la moyenne: si ce n'est pas lui/elle qui décide de vraiment mettre le sbeul, il/elle a toujours des potes motard.e.s. Partant de là, il semble plus judicieux de ne pas les prendre à rebrousse poil.

Le jour d’après Samhain

Bien que le confinement nous ait empêché de festoyer dignement, j'espère que vous avez toutes et tous passé un agréable Samhain! Et j'en profite pour vous souhaiter une très belle année!
Dans un premier temps, je viens de mettre en ligne ma traditionnelle série de 14 photos spéciales Halloween que je vous invite à découvrir dès maintenant!

Mon planning étant un peu bien full en ce moment ça a été la course pour le faire et le terminer en temps et en heure mais au final, ça valait vraiment le coup que je m'arrache les cheveux car je suis très contente du résultat! Et de reprendre un vrai rythme dans les mises à jour ici aussi, en passant.
A côté de ça je ne sais pas comment ça se passe de votre côté, confin.é.e.s ou non, dans tous les cas, j'espère que vous allez bien, et que Netflix va laisser tomber l'idée de pondre des séries merdiques pour vous offrir quelque chose d'intéressant à regarder si d'aventure vous êtes coincé.e.s chez vous. J'ignore ce que vous en pensez mais de mon côté, je trouve que depuis quelques temps la plateforme sort tellement de navets que je suis à deux doigts de résilier mon abonnement.
Pour ma part j'ai la chance de pouvoir continuer à travailler, probablement jusqu'à ce qu'ils décident de fermer tous les établissements comme la dernière fois vu que leur confinement amélioré ne va servir à rien, alors je profite de cette chance.
Chance qui ne va pas sans son lot d'emmerdes, que ce soit d'un point de vue organisationnel propre à mon activité ou bien d'emmerdes qui dégueulent un poil sur ma vie perso. Détestant par dessus tout être obligée de faire quelque chose, encore plus qu'on m'empêche de faire ce que je veux, je n'avais pas du tout bien vécu le fait d'être coincée chez moi la première fois, là... Nous n'avons pas encore réunionner avec tous mes Moi mais je ne suis toujours pas sûre de la manière dont je le vis...
.. Non en fait je le vis toujours mal mais j'ai du Lysanxia et des clopes alors je devrais passer à côté du nervous breakdown. Au pire je me remettrai à sculpter des horreurs.
C'est encore une masse de projets à mettre de côté temporairement, complètement ou partiellement. Avant d'être reconfiné chacun hésitait à prévoir des choses, puis c'est comme si au moment où on se remettait en mouvement qu'on se retrouvait à nouveau immobilisé. Et maintenant que nous sommes coincé.e.s pour la seconde fois, on ne sait pas clairement jusqu'à quand. Cette époque est formidable.
J'essaie de lâcher-prise autant que possible (en vous invitant à faire de même), de continuer à faire avancer certaines choses même si c'est au ralenti, mais le processus est plus couteux en énergie que quand je suis à mon rythme normal.
Pour cette fois je vous épargne ce que je pense des épisodes de violences qui surviennent au travers du pays, il est trop tôt pour sortir le scalpel qui plus est j'ai envie de terminer ma journée sans nausée, mais il est évident que tout cela ne sert en rien l'amélioration de l'ambiance générale.
Quoiqu'il en soit, ce Samhain, qui pour une fois tombait magnifiquement un soir de pleine lune ainsi qu'un samedi (PUTAIN), avait un ptit goût bien amer.
J'ai shooté ces photos hier, et je sais pas si c'était la lune ou ma thérapie mais j'ai fait ça entre deux bonnes grosses crises de larmes. Pour une handicapée des glandes lacrymales, je n'ai toujours pas capté ce qui m'a pris. Ça fait super mal de chialer putain, je comprends pourquoi je fais jamais ça. Bref, nous résumerons en disant qu'un jour sans arrive même aux meilleur.e.s et de toute façon aujourd'hui ça va mieux.
Le Samhain 2020 aurait été un Samhain, sans fête ni feu. Vivement le prochain.
Je vous souhaite une belle fin de week-end les Bitches! xoxo

Trouvaille 2020: le compresseur Xiaomi

Non Lucette! Ce blog ne va [toujours] pas être dédié à la moto, calme-toi! D'un autre côté j'avoue que pour un premier vrai post j'aurais pu trouver plus sexy aussi, mais vous en connaissez beaucoup vous des blogueuses qui ressuscitent en parlant d'un compresseur Xiaomi? Bon ben voilà.
Pour commencer, laissez-moi vous parler d'une de mes hantises: celle d'aller à la station de gonflage. Pas que je sois blonde au point de ne pas savoir comment ça marche, c'est juste que depuis que j'ai le permis (voiture) (et ça commence à dater), jamais je n'ai voulu y aller seule tellement j'ai la trouille de tout dégonfler. Oui je sais c'est très con, surtout qu'au final, c'est toujours bien moi qui ai gonflé mes pneus. A ma décharge, les tuyaux de gonflage ici sont souvent abimés, voire parfois carrément absents, et ça n'aide pas non plus. De plus et par flemme parfaitement assumée, je n'ai jamais été capable de mémoriser la pression des pneus de mes bagnoles (non ce n'est pas écrit dans les portières). A ce stade, on peut conclure que c'est une hantise saupoudrée à de la feignasserie level ++.
Whatever quand j'ai eu la moto et qu'on m'a dit qu'il fallait vérifier la pression des pneus plus souvent qu'une voiture. Je me suis dit que le dieu-des-pneus-correctement-gonflés allait bien faire ça pour moi. Enfin... J'exagère un poil mais c'est pas bien loin de la vérité.
Début de l'été, mon pneu arrière se dégonflait régulièrement pour une raison obscure qui n'était autre qu'une vis plantée dedans. Après une sortie où ça tanguait un peu trop sérieusement dans les courbes (1.5 bar au lieu de 2.5 en même temps), je suis allée regonfler mon pneu, solo, comme l'adulte athée que je suis. Ça m'a vraiment saoulée.
Depuis 20 ans vous commencez à me connaitre, je n'aime pas les complications. J'entends bien qu'il faille passer à la pompe avant chaque sortie moto, et que c'est déjà chiant mais bon t'as pas trop le choix, mais gonfler les pneus en plus de temps en temps, me cassait violemment les pieds pour rester polie. C'est pourquoi, pour mettre fin à mon calvaire je n'avais qu'une solution: acheter un compresseur. En lisant ceci je prends conscience que je suis peut-être un peu extrémiste mais je m'en fous un ptit peu.
Sauf qu'avoir un compresseur c'est un peu comme avoir un nouveau meuble et que c'était moi que ça gonflait de dédier de l'espace à ça. Heureusement, Xiaomi (j'adore cette marque, sachez-le!) est arrivé là avec son compresseur/gonfleur... Minuscule.
C'est pas la taille qui m'a convaincue de son efficacité quand on connait celle d'un compresseur classique mais à ce prix là soit environ 30€ sur Aliexpress et 40€ sur Amazon, je ne prenais pas trop de risque.
Une fois reçu, comme d'habitude chez Xiaomi on ne peut que constater l'aspect très qualitatif de l'objet.

Livré avec une housse de transport/stockage, il pèse moins de 500 grs en plus d'être vraiment compact (très pratique quand on part en roadtrip il se glisse sans problème dans le sac à dos). Il se recharge via USB, tient parfaitement la charge quand il n'est pas utilisé, dispose d'une torche à LED et de plusieurs embouts (voiture/moto/trottinette, vélo, ballon).
Le fabriquant annonce une autonomie très intéressante puisqu'a priori on peut gonfler entièrement plusieurs pneus de voiture avec une charge, ce qui est largement suffisant pour ajuster la pression, chose que l'on fait couramment. Une fois vissé l'appareil donne la pression du pneu, il n'y a plus qu'à sélectionner le volume d'air souhaité pour qu'il fasse ce qu'il a à faire. C'est plutôt bruyant et un peu plus lent qu'un compresseur normal, mais rien ne vous empêche de vaquer à vos occupations car il s'arrêtera dès que la pression voulue sera atteinte. Que demande le peuple? Oui... Un peu plus de coke certainement.


Aucun nouveau tatouage sur mon bras, il est juste passé sous ma chaine

Je l'ai testé sur ma moto, ma trottinette ainsi que ma voiture et il tient parfaitement ses promesses. Alors si vous cherchez un mini compresseur et/ou que comme moi vous êtes une super-feignasse, n'hésitez pas, pour 30 balles ce petit Xiaomi vaut vraiment le coup!
Passez une belle semaine les MinouX, et on ride safe évidemment :).
PS: Ce post n'est pas sponsorisé

Et le site est… De retour!

Bonjour le monde, j'espère que tu vas bien!
Comme tu peux le voir, rien n'a foncièrement changé. Oui... J'ai tout pété parce qu'on ne change pas une équipe qui pète son site (ça fait longtemps que WP n'a pas fait une MAJ foireuse tu comprends?) et qui refait son site! Par contre je crois que c'est la première fois que je le refais quasiment à l'identique mais, c'est moins un fail que ça en a l'air lol.
Franchement au départ l'idée était de tout dégager pour faire quelque chose de différent, et comme je n'ai pas pour habitude de faire dégueuler mes crises existentielles sur mon site, ça faisait 18 ans que ce n'était pas arrivé, même si, aucune crise existentielle n'est à déplorer cette fois... Ni les autres d'ailleurs d'aussi loin que je me souvienne.
Le fait est qu'il fallait tout effacer pour deux raisons.
La première c'est que mon install était crade. Aucune incidence notable mais moi je le savais et ça m'emmerdait. Maintenant, c'est à peu près propre, et même si ça ne change rien pour vous, moi, je me sens mieux (mes névroses de geek aussi!).
La seconde... Bah c'est que j'avais vraiment envie de tirer un trait sur ces dernières années. Chose que j'ai vraiment faite dans ma vie, et qui logiquement s'est répercutée ici, tout simplement. C'est agréable de regarder une page blanche, un endroit où tout est à écrire et à faire. Bien-sûr le site à l'air de travers mais c'est pas grave, il a eu 20 ans, il est grand, bien assez pour se redresser tout seul :). S'ajoute à ça les dernières années ont été compliquées car chaotiques, et puis pour bien faire je me suis un peu faite parasiter l'esprit au point d'en perdre toute motivation pour m'occuper de cet espace. Sincèrement je crois que la pire des personnes qu'on puisse avoir dans son entourage et celle qui vous répète sans cesse qu'à peu près tout ne sert à rien (sauf ce qu'elle fait elle évidemment). Très amicalement si tu passes par là: va te faire mec, c'est toi qui sert à rien.
Bref, l'idée de départ était donc de refaire les choses d'une autre façon. Sauf qu'après avoir retourné le truc dans un peu tous les sens, et bien comme à chaque fois qu'il m'est arrivé de plancher sur cette hypothèse ça n'allait pas. Alors pour changer: ça n'allait toujours pas... Mais au-delà de ça, c'est juste que ça me plait comme c'est. Par contre ce qu'il fallait vraiment dégager fissa c'était le contenu. En gros tout a disparu sauf les photos car étant donné que je n'en ai pas mis en ligne depuis un certain temps seule cette partie n'a pas souffert de ma demi-motivation.
Motivation qui s'est repointée il y a quelques mois, et qui a eu pour effet que je fasse l'editing de toutes et j'ai bien dit TOUTES les séries de photos que j'ai faites depuis 2016 et qui n'ont jamais été publiées. Ça représente environ 30 heures de travail, et ce sera en ligne progressivement car j'ai bien l'intention de m'investir à nouveau dans les choses que j'aime et ce site, mon putain de site, en fait partie.
Pour presque terminer je vous remercie également pour votre soutien et tous les messages que j'ai reçu après la mise offline! J'ai été très surprise car je m'occupais tellement rarement de mon site ces derniers temps que je pensais que ça allait passer complètement inaperçu. J'ai donc été surprise et très touchée *cœur avec les doigts*!
Et si vous êtes arrivé.e.s jusqu'ici alors sachez qu'une mise à jour photos vous attend dans l'espace membres et que pour y accéder bien-sûr il va falloir vous réinscrire (pour la millième fois oui!!! Ca vaaa je sais) car j'ai blasté la base de données comme il se doit. L'espace membres fonctionne toujours de la même manière: les personnes que je connais ont un full access et les autres un accès standard à tous les médias. L'inscription est gratuite pour le moment mais sera payante dans quelques temps.
Je vous laisse ici, sachez que je suis ravie de vous retrouver.
A très vite les Bitches!