Bientôt seul sur Mars

Je ne porte pas les chats dans mon estime, j'en ai pourtant déjà eu, qui je le précise n'ont absolument pas été maltraités, mais même si je les aime bien deux minutes et que dans tous les cas je ne leur fais pas de mal, je ne suis pas fan. Comme je l'ai toujours dit, si le chat n'est ni noir ni chauve ni albinos, il rentre pas chez moi, c'est moche, mais c'est ainsi.
Quoiqu'il en soit, j'ai eu deux chats dans ma vie et une seule conclusion: le chat est fondamentalement emmerdant, au sens propre et figuré.
Tu bouges les meubles il se met à chier a côté de sa litière, tu déménages du point A au point B il retourne systématiquement au point A (et il se fait écraser si possible entre les deux) parce qu'il a du être croisé avec un pigeon y a milles ans, il te ramène fièrement des oiseaux morts alors que c'est putain de dégueulasse, le voisin plante un clou dans le mur il fait une crise de panique pendant une semaine, tu lui files à bouffer il trouve le moyen de te mordre, et pour finir il ne sait absolument pas se tenir correctement en voiture s'il n'est pas dans une caisse (ou parfois il chie... Probablement une autre preuve d'amour). On ne m'en voudra pas de m'arrêter ici.

Je trouve cet animal terriblement tordu et compliqué pour pas grand chose et je me dis souvent que l'équilibre d'un aquarium de 15 litres avec 15 poissons dedans serait plus facile à maintenir qu'un chat dans n'importe quel environnement.
A côté de ça, j'irais pas jusqu'à dire que c'est un animal con, même s'il y a probablement des spécimens plus doués que d'autres, par contre quand ils ont la trouille, ça devient du grand n'importe quoi, et comme ce sont des animaux qui ont souvent très peur à eux, ça arrive souvent. Le chat qui a la trouille ne va pas forcément fuir, souvent il préfèrera attaquer, reste à savoir s'il y a un réel risque et à ce niveau, j'ai envie de dire que son appréciation est très... Subjective.
Aloha par contre, il aime les chats. Comme il aime les hérissons, les chihuahuas, les cochons d'inde, les écureuils de Corée et finalement comme il aime tout le monde il est vrai. C'est pas lui qui va agresser en premier, ce n'est absolument pas dans son tempérament. Toujours est il qu'il adorait jouer avec le chat des anciens voisins, le chat venait souvent le chercher d'ailleurs et globalement, tous les chats qui se sont laissés approcher par mon chien n'ont jamais été molestés d'une quelconque manière.
Ca fait quelques années que les nouveaux voisins sont arrivés, avec leur chat que je retrouve régulièrement en train de pioncer dans ma cave et qui n'est pas désagréable non plus si on met de côté le fait qu'il soit vraiment péteux. Depuis le début je fais comme j'ai fait avec l'autre, j'essaie de le faire s'entendre avec Aloha, pas dans l'espoir qu'ils finissent par devenir potes mais au moins pour savoir qu'ils peuvent se tolérer. Très franchement, c'est un échec plus ou moins total mais il y avait un léger mieux jusqu'à hier, où le chat a clairement attaqué mon chien qui ne lui demandait absolument rien.
C'est allé très vite, dans le hall, j'ai vu qu'il avait essayé de lui donner un coup de patte comme il l'avait déjà fait environ dix fois auparavant, mais pour moi il n'avait pas touché mon chien. Sauf qu'en rentrant: du sang partout, œil fermé, la catastrophe. On m'a demandé si j'avais envoyé le chat sur Mars, la réponse est non car je ne me suis aperçue de rien sur l'instant, mais en repartant aux urgences, j'ai sérieusement pensé à foutre cette petite merde à la poubelle ou à la déporter sans pression dans le département voisin et c'était nettement moins violent que ce qui a pu me traverser l'esprit quand j'ai vu mon chien se faire retourner deux fois la paupière et mettre une pince dans l'oeil. Là ouais, en moi un côté très obscur j'ai trouvé.

La voisine a été invitée à me rembourser la note du vétérinaire parce que c'est son chat et qu'elle n'en est pas moins responsable. Qu'elle le laisse dehors ça la regarde, je ne lui demande même pas que ça change d'ailleurs, par contre si elle n'assume pas, en moi le côté très obscur je retrouverai et là ça va être vraiment très moche. D'une part parce que c'est injuste et que ça me rend folle, d'autre part parce que ça aurait pu être évité.
C'est pas comme si on était à la campagne et que c'est pas si grave que les chats soient dehors. On est un peu en ville avec tous les risques que ça comporte: se faire embarquer son chat par quelqu'un de peu scrupuleux, le retrouver décorant la route de ses boyaux, qu'il aille s'empoisonner en bouffant une saloperie quelque part, qu'il se fasse coincer dans une cave... Combien y a de gens qui couinent parce qu'ils ont paumé leur chat alors qu'ils le laissent délibérément aller où il veut à couvert de la sacro sainte "c'est dans son instinct"? Tellement! En ville ou à la campagne d'ailleurs. Je connais tout un tas de chats qui ne sortent jamais et qui se portent parfaitement bien! A côté de ça on peut aussi se pencher rapidement sur les nuisances de ces braves bêtes: qui chient partout (et qui ne ramassent pas plus qu'ils n'enterrent), qui braillent parce qu'ils ont décidé de se tarter la gueule à 4h du mat sous ta fenêtre et que ça peut durer des heures putain, qui braillent encore parce qu'ils veulent se faire attraper le fion, qui se reproduisent comme des lapins et qui finalement viennent te faire chier alors que t'as rien demandé sa putain de mère la pute.
Franchement, si vous les aimez autant que vous pouvez démouler un Chavignol quand vous les perdez: gardez-les chez vous.

Partager sur Facebook