And nothing else matters

Y a des jours comme ça, des belles journées comme on en voudrait tous les jours.
Je suis rentrée chez moi, il faisait nuit. J'étais sur la N124 et au loin je voyais un ballet d'éclairs. C'était parfait. Ce jour, en l'état actuel des choses ne pouvait pas mieux se terminer.
La température du chauffage dans la voiture était aussi élevée que le volume de la musique, et alors que le ciel s'illuminait... J'ai senti un truc que je n'avais pas ressenti depuis des mois. Des longs mois. Deux ans ou trois et en y repensant je prends conscience que c'est beaucoup voire beaucoup trop.
Je ne ressentais aucune pression d'aucune sorte, rien ne faisait des allers-retours peut-être stériles mais sûrement interminables dans mon cerveau, aucune tache de fond à la con... Rien. J'avais juste à profiter de ce moment de paix que j'avais pas volé. Et putain, qu'est ce que je me suis sentie bien, bien au point que je trouvais ça bizarre. J'ai percuté que j'avais perdu l'habitude, ce qui est très triste, et qu'au-delà des choses négatives qui te tombent dessus auxquelles tu dois faire face, on n'a pas à s'infliger des tourments qu'on peut s'éviter.
Ça faisait quelques jours que l'idée de revenir ici me taraudait, chose qui n'est aucunement directement liée au fait que j'ai pu me sentir bien à ce moment là, mais qui m'a renvoyé au pourquoi je n'avais plus envie de venir.

Ma présence virtuelle était devenue aux yeux de certaines personnes un reflet qu'elles voulaient exact, de mon état, de moi, de ma vie. "Si tu écris ça c'est que tu vas bien, si tu vas bien, ça doit se passer comme ça...", "si tu postes ça, c'est que tu vas mal et si tu vas mal alors etc...". Tout le monde sait que j'emmerde les gens et que globalement je fais ce que je veux, mais je me suis usée en explications et en justifications. Je n'ai pas de compte à rendre. Je poste ce que je veux, j'écris ce que je veux aussi.
J'ai disparu derrière des images et des phrases succinctes. Vous voulez broder? Je vous offre un champ des possibles infini et tirez-en les conclusions que vous voulez car la corde de ma patience n'est plus qu'un fil qui ne supporte plus aucune question. Je crois que je suis en colère contre ces personnes mais que j'ai retrouvé assez d'énergie aujourd'hui pour m'en foutre.
Au final je n'écrivais plus parce que j'avais envie mais pour créditer des états d'âmes et en plus c'est limite si j'attendais pas une approbation (clairement je me suis complètement perdue en route mdr). Autant te dire que c'était malsain. Aujourd'hui je reprends mes bases, on verra bien ce que ça donne et pour les inspecteurs/inspectrices gadgets, je vous souhaite bien du courage.

Puis je suis rentrée chez moi après être passée au Mc Do car je crevais grave la dalle, ceci après avoir manqué mourir au sens propre sur le périphérique. J'ai avalé un BigMac parce que je suis pas végétarienne tout le temps, et des trucs au chèvre. J'ai sorti mes chiens car j'ai clairement une vie des plus passionnantes et puis comme prévu (et c'est tellement rare que j'arrive à faire ce que je prévois!!!), je me suis posée sur mon lit pour faire la nouvelle photo de présentation du site parce que j'avais vraiment une tronche de merde sur la précédente.
C'était absolument prémédité, je voulais faire cette photo à ce moment là, et le meilleur là-dedans en plus du fait que j'ai réussi à me poser pour shooter, c'est que j'ai fait une photo comme je voulais sans avoir une traitre idée de ce que je voulais faire (sisi c'possible).

Il n'y a que l'appareil, le plafonnier, ma guitare et moi... Les pustules qui essaient de s'incruster sur le lit aussi certes mais sachez que j'ai fait preuve d'une rigidité aussi forte que leur entêtement afin que ces adorables choses poilues restent hors du champ.
Je ne prends jamais "la pose" avec ma guitare, je suis toujours en train de jouer quelque chose, et ici, ce qui m'est venu tout simplement était le morceau de Metallica qui titre ce billet. Je crois que je n'aurais pas pu mieux faire.

Vers 3:00 du matin je commençais à rédiger ce post, c'était une belle journée.

Soyez les bienvenus sur AudiaXNet les gens! Vous m'avez manqué ^^

Retrouvez-moi sur...

Membres