Ma moto fait trop de bruit? Elle peut en faire encore plus

Et je suppose que ce qui arrive à toutes/tous les motard.e.s devait m'arriver: le courrier de la copro parce que ma moto fait de bruit. Le paradoxe c'est que je n'en ai rien à foutre, du courrier en tous cas, mais que j'en fais un post parce que là où je trouve ça moche, c'est que je faisais l'effort d'être la plus discrète possible.
Dans la vie, y a deux types d'emmerdes: celles qui sont vraiment des emmerdes, genre quand quelqu'un est en train de crever, et les pseudo-emmerdes, qui se font passer pour des emmerdes alors que leur seul effet c'est de te faire perdre ton temps.
Je suis niveau Jedi dans l'évitement des pseudo-emmerdes, et quand tu es niveau Jedi dans le domaine, tu sais que la première règle à appliquer quand tu arrives dans un quartier, c'est de ne parler à personne parce que les autres = pseudo-emmerdes. Manque de cul et je sais pas pourquoi, les gens viennent toujours me parler parce que malheureusement, c'est pas parce que tu ne parles pas aux autres que les autres font de même avec toi.
Depuis que je suis dans cette bicoque j'ai dû sortir autant de fois la moto que j'ai de doigts, orteils compris et en imaginant que j'ai peut-être deux mains supplémentaires, mais ça reste très peu. Tout simplement car pour sortir la moto c'est un immense sketch. Je dois bouger ma voiture qui est devant le garage, sortir la moto du garage, remettre la voiture devant le garage, mettre la moto derrière la voiture pour qu'elle ne gêne personne. Et c'est la même gigue pour la rentrer.
A noter que je suis au niveau Jedi de la flemme aussi mais pour ma défense, tout ça est franchement relou.
Une fois qu'elle est finalement dehors je sors avec mon équipement, j'allume la moto, je m'équipe et je pars. L'entreprise prend environ 4 minutes montre en main. Pour info, je n'ai jamais utilisé ma moto ni tôt le matin, ni le soir, ni durant la nuit. D'une part car l'occasion ne s'est jamais présentée, d'autre part car je suis consciente qu'une moto fait du bruit et que ce n'est pas ma passion d'emmerder le monde dans la vie. Moins j'ai de contacts inutiles avec les gens, mieux je me porte.
Et j'ai donc reçu ceci:

"ne plus faire tourner bruyamment à l'extérieur votre moto pendant un certain temps et ce afin d'éviter les nuisances sonores"


... Cette phrase est d'un françois d'une efficacité telle que j'ai dû la relire trois fois tant elle mérite le Goncourt de l'absurde... Me demandait-on de faire la motocoptère dans mon salon? L'auteur.e de cette missive était-il/elle un jour allé.e à l'école? Est-ce que quelqu'un sait où j'ai mis mes wedges en daim marron?
Quoiqu'il en soit j'en ai déduit que... Quelqu'un, peut-être un conducteur de T Max ou un scootériste quelconque. Ou quelqu'une, pourquoi pas une peine-à-jouir qui n'a rien d'autre à faire que squatter sa fenêtre de cuisine pour guetter le moindre bruit. L'un ou l'autre ayant clairement une visibilité directe sur ma maison pour savoir que je "fais tourner" ma moto, a emmerdé environ 5 personnes pour me faire envoyer un courrier alors qu'il/elle aurait pu descendre me faire part de ses inconforts auditifs.
Ça, pour venir te casser les noix avec des banalités que t'en as rien à branler les gens savent parfaitement t'alpaguer, par contre quand il s'agit de dire un truc utile ins c'est le branle-bas de combat ministériel. C'EST QUOI VOTRE PUTAIN DE PROBLÈME, LES GENS?
Bien-sûr que si la personne serait venue me voir je n'aurais rien pu faire. Bien-sûr que non, je n'aurais pas poussé 240kg plus loin (surtout vu la configuration de la résidence c'est humainement impossible pour quiconque), mais j'aurais juste pris l'initiative comme tel: un effort vain mais courageux.
Parce que pour ceux/celles qui ne savent pas, une moto doit chauffer quelques minutes après le démarrage. Donc si d'aventure vous voyez un.e motard.e qui vient de démarrer sa machine et qui attend dessus ou à côté, ce n'est pas par plaisir ou "pour se faire voir". Non... il/elle attend qu'elle chauffe. Grâce à moi, je suis sûre que vous serez quelques un.e.s à aller vous coucher moins ignard.e.s ce soir, ne me remerciez pas.
Par définition, le/la motard.e veut rouler, et si le temps de chauffe n'est pas ce qu'il y a de plus excitant dans l'affaire, il est pourtant impératif.
Plus concrètement, les seules emmerdes que je risque, c'est des courriers qui finiront à la poubelle sans lecture de ma part tant je me suis abimée les yeux sur le premier. Je vois déjà les juristes de caniveaux envahir ma boite mail avec de grands textes de lois mais s'il vous plait, ne perdez pas de temps en copier/coller. En France on peut faire à peu près tout sans avoir le moindre emmerde (ce n'est pas une incitation, juste une constatation d'observatrice) par conséquent ne me faites pas perdre mon temps à supprimer vos messages.
Ma moto n'est pas la plus silencieuse mais ce n'est pas la plus bruyante non plus. Quand je mets les gaz par contre c'est un bordel. Comme je l'ai dit, je n'aurais rien pu faire si la personne était venue se plaindre directement. Mais je ne compte pas faire quoique ce soit non plus suite à ce courrier. Au contraire ça m'a gonflé alors j'ai décidé de faire plus de bruit pour que les futurs courriers soient envoyés pour des raisons valables et que les pauvres smicard.e.s en charge de cette triste tâche ne soient pas payé.e.s pour rien. Je sais, ma grandeur d'âme me perdra.

Gardez en tête qu'un.e motard.e a une capacité d'emmerdement, donc de faire du bruit, nettement supérieure à la moyenne: si ce n'est pas lui/elle qui décide de vraiment mettre le sbeul, il/elle a toujours des potes motard.e.s. Partant de là, il semble plus judicieux de ne pas les prendre à rebrousse poil.

Le jour d’après Samhain

Bien que le confinement nous ait empêché de festoyer dignement, j'espère que vous avez toutes et tous passé un agréable Samhain! Et j'en profite pour vous souhaiter une très belle année!
Dans un premier temps, je viens de mettre en ligne ma traditionnelle série de 14 photos spéciales Halloween que je vous invite à découvrir dès maintenant!

Mon planning étant un peu bien full en ce moment ça a été la course pour le faire et le terminer en temps et en heure mais au final, ça valait vraiment le coup que je m'arrache les cheveux car je suis très contente du résultat! Et de reprendre un vrai rythme dans les mises à jour ici aussi, en passant.
A côté de ça je ne sais pas comment ça se passe de votre côté, confin.é.e.s ou non, dans tous les cas, j'espère que vous allez bien, et que Netflix va laisser tomber l'idée de pondre des séries merdiques pour vous offrir quelque chose d'intéressant à regarder si d'aventure vous êtes coincé.e.s chez vous. J'ignore ce que vous en pensez mais de mon côté, je trouve que depuis quelques temps la plateforme sort tellement de navets que je suis à deux doigts de résilier mon abonnement.
Pour ma part j'ai la chance de pouvoir continuer à travailler, probablement jusqu'à ce qu'ils décident de fermer tous les établissements comme la dernière fois vu que leur confinement amélioré ne va servir à rien, alors je profite de cette chance.
Chance qui ne va pas sans son lot d'emmerdes, que ce soit d'un point de vue organisationnel propre à mon activité ou bien d'emmerdes qui dégueulent un poil sur ma vie perso. Détestant par dessus tout être obligée de faire quelque chose, encore plus qu'on m'empêche de faire ce que je veux, je n'avais pas du tout bien vécu le fait d'être coincée chez moi la première fois, là... Nous n'avons pas encore réunionner avec tous mes Moi mais je ne suis toujours pas sûre de la manière dont je le vis...
.. Non en fait je le vis toujours mal mais j'ai du Lysanxia et des clopes alors je devrais passer à côté du nervous breakdown. Au pire je me remettrai à sculpter des horreurs.
C'est encore une masse de projets à mettre de côté temporairement, complètement ou partiellement. Avant d'être reconfiné chacun hésitait à prévoir des choses, puis c'est comme si au moment où on se remettait en mouvement qu'on se retrouvait à nouveau immobilisé. Et maintenant que nous sommes coincé.e.s pour la seconde fois, on ne sait pas clairement jusqu'à quand. Cette époque est formidable.
J'essaie de lâcher-prise autant que possible (en vous invitant à faire de même), de continuer à faire avancer certaines choses même si c'est au ralenti, mais le processus est plus couteux en énergie que quand je suis à mon rythme normal.
Pour cette fois je vous épargne ce que je pense des épisodes de violences qui surviennent au travers du pays, il est trop tôt pour sortir le scalpel qui plus est j'ai envie de terminer ma journée sans nausée, mais il est évident que tout cela ne sert en rien l'amélioration de l'ambiance générale.
Quoiqu'il en soit, ce Samhain, qui pour une fois tombait magnifiquement un soir de pleine lune ainsi qu'un samedi (PUTAIN), avait un ptit goût bien amer.
J'ai shooté ces photos hier, et je sais pas si c'était la lune ou ma thérapie mais j'ai fait ça entre deux bonnes grosses crises de larmes. Pour une handicapée des glandes lacrymales, je n'ai toujours pas capté ce qui m'a pris. Ça fait super mal de chialer putain, je comprends pourquoi je fais jamais ça. Bref, nous résumerons en disant qu'un jour sans arrive même aux meilleur.e.s et de toute façon aujourd'hui ça va mieux.
Le Samhain 2020 aurait été un Samhain, sans fête ni feu. Vivement le prochain.
Je vous souhaite une belle fin de week-end les Bitches! xoxo