Dans la joie et la peine à jouir

A l’heure où j’écris ce pavé, il est plutôt tard. J’ai passé une grosse partie de la journée à shooter (avec un genou en carton et une côte en mousse \o/), une autre à faire le tri dans les photos et a essayer de travailler un peu sur tout ça.
J’apprécie les gens qui téléphonent alors que je leur dis que je suis en train de bosser, qui me parlent pendant 20 minutes alors que je ne réponds qu’avec des onomatopées tout en n’écoutant strictement rien de ce qu’ils me disent et qui finissent par me demander s’ils dérangent (oh?). J’affectionne tout particulièrement ceux qui viennent manger du Nutella derrière moi en faisant des bruits de bouche tout en regardant ce que je fais, et qui râlent parce que je dis que ça m’agace. Et j’aime beaucoup aussi, ceux qui envoient des messages et qui gueulent parce que je ne réponds pas.
J’ai abandonné tout espoir de faire comprendre à ce type de personne qu’on peut faire autre chose qu’un solitaire devant un ordi. Au bout de 15 ans faudrait quand-même que je sois bien bête pour insister, mais ça ne les dispense pas d’aller se faire mettre.
J’ai tout de même réussi à pondre un truc même si c’est pas ce qui était prévu. Peut-être que je ne mettrai rien de tout ça en ligne d’ailleurs, et que je referai tout. Ceci fait j’ai rangé tout mon bordel, et je suis rentrée complètement lessivée. Tellement que j’en ai totalement oublié d’aller déposer du fric à la banque et en considérant la somme, c’est complètement con.
Tout ça pour dire que je me suis écrasée une première fois dans le canapé, une seconde sur le tapis de la chambre, une troisième sur celui du salon (oui j’ai vraiment du mal) et une dernière devant mon PC, où je suis allée lire quelques blogs.
Sachez, qu’il y a des gens très aigris qui partagent éhontément leur mal à la vie sur la place publique en vous balançant ça dans la gueule comme un bon vieux jet de bile.
L’archétype de la pauvre fille qui transpire de haine envers les gens qui réussissent où elle a juste échoué, et en plus, faut qu’elle ait à redire sur tout et ce, dans tous les domaines. Même les quelques jolis mots jetés ça et là pour bien montrer qu’elle est allée jusqu’en 1ère L peinent à cacher le fait qu’elle soit conne comme un putain de lampadaire. J’ai fermé mollement l’onglet et je suis partie pisser. Ah oui: j’ai failli m’endormir sur le trône.
Je vais dire un truc super cliché, mais putain les meufs, les blogs c’est cool, mais un orgasme de temps en temps ça vous ferait du bien aussi.

Un jour, elle sera mienne…

Depuis début janvier je me suis remise sérieusement à la gratte, tellement sérieusement que j’ai décidé de passer à l’acte et d’acheter une guitare électrique. Et qu’est ce qu’on fait quand on y connait rien? On demande des conseils à tout le monde mais surtout à tous les guitaristes de sa buddy list. Et c’est une super idée, sisi, sauf quand t’en as une petite dizaine qui répond car forcément, plus on est et plus ce sera difficile de trouver un consensus.


Ralez pas c’est mignon les chouettes!

A la base c’est à dire fin 2014, je partais sur une Jag’ voire une Strato’, à ce moment là JM m’a dit « la Jaguar c’est la guitare à personne, la strat’ c’est celle de tout le monde ». Tristes vérités, j’ai pris note et ai laissé tomber car oui, il m’arrive d’écouter ce qu’il dit. Ca m’ennuie d’avoir la guitare de personne et ça m’emmerde d’avoir la guitare à tout le monde sans compter que bien qu’elles soient belles elles étaient apparemment limitées pour ce que je voulais en faire ce qui finissait de régler le problème.
J’ai sélectionné plusieurs modèles qui me plaisaient en fonction de quelques critères précis auxquels je n’ai pas compris grand chose, c’est là que tu vois que t’as la foi en certains de tes semblables, et qui étaient nécessaires à ce que je voulais faire de mon instru, mais bien sur, impossible de mettre tout le monde a peu près d’accord y avait toujours un truc qui n’allait pas et toujours avec des arguments tout à fait recevables à l’appui. Le truc chiant dont on ne voit pas le bout. Plus mes exigences, pas énormes, mais principalement de ne pas partir dans le japonnais, même si c’est très bien (oui oui prr :P), pas de couleur, et surtout pas de rose (je sais que tout le monde doit présentement tomber de sa chaise, mais c’est ainsi, on ne peut pas être une pétasse tout le temps, c’est fatigant).
Après deux heures de recherche intempestive dans les guitares noires donc, je flashe méchamment sur une sauf que, évidemment, elle va pas.
Déception.
Et encore deux heures de recherche plus tard, je trouve le modèle sans le truc qui n’allait pas (improbable mais vrai). Je passe le lien à tout le monde et ô miracle: tout le monde valide.

Moi en train de manger des raviolis après cet après-midi difficile

Y a plus qu’à aller en essayer une de la même gamme en boutique puisque la bestiole n’est dispo nulle part (fallait bien que je veuille l’introuvable, de même qu’elle sera en rupture dès demain #GuigneHabituelle) et yallah.
Et je remercie toutes les personnes qui ont accepté de me donner leurs lumières, hâte de l’avoir à la maison! :) / <3 .

J’ai été VIP chez JustFab

Il y a quelques mois j’ai repéré une paire de chaussures sur le site JustFab et il y a toujours quelques mois une fois ma commande validée, j’ai découvert que j’étais devenue VIP.
Etre VIP chez JustFab, consiste à recevoir tous les mois une sélection de produits « sur mesure » par mail, ainsi qu’à bénéficier d’un tarif unique sur tous les articles (ou presque), de 39.95€. Mais pas que.
Le jour de cette première commande, je ne pouvais pas consulter les produits, la fenêtre de mon navigateur étant parasitée par un « quizz mode », soit la première étape sournoise de l’inscription à l’offre VIP, ponctuée par la saisie des informations personnelles. A ce moment là, rien ne mentionne quoique ce soit sur la suite, si ce n’est que j’allais bénéficier de 50% sur mon premier achat. Allons y. Je mets les chaussures dans le panier, entre quelques informations supplémentaires, paye avec PayPal et là, on m’informe que je recevrai chaque début de mois un mail avec la fameuse sélection qui correspond aux réponses que j’ai donné pendant le quizz mode, que je ne serai aucunement obligée d’acheter quoique ce soit mais que je devrai néanmoins me connecter au site pour préciser que je ne souhaite rien commander si je ne trouve pas chaussure à mon pied. Le cas échéant, ils prélèveront 39.95€ pour créditer mes futurs achats.

Ok. Je viens de commander une paire de chaussures et je me retrouve contrainte de visiter un site tous les mois pour cliquer sur un bouton, c’est beaucoup pour quelqu’un qui n’achète que de manière très occasionnelle sur les sites du genre. Je regarde donc comment résilier, m’aperçois qu’il faut appeler un numéro surtaxé, super, là tu vois, ça termine de me gonfler.
Les chaussures commandées arrivent quelques jours plus tard. La qualité n’est pas dégueu, pour autant ça sent le truc chinois à 10 bornes, il faudra les mettre dehors pour que l’odeur (très désagréable) s’atténue un peu avant que je ne puisse les porter. Objectivement, payer 40 boules pour des trucs qui puent me conforte dans mon choix de résilier tout ça le plus vite possible.
Toujours est il que les mois passent, que chaque début de mois amène sa petite sélection fort peu pertinente de chaussures dans ma boite, que je prends malgré tout un peu de mon temps pour regarder les autres modèles sur le site mais que sans surprise, je ne trouve jamais rien. Inlassablement, je valide le fait que je ne commanderais « rien ce mois-ci ». Jusqu’à janvier où comme il se doit, j’ai pas reçu ma sélection (…) et que j’ai complètement pas pensé à aller cliquer. Le sept janvier, je vois filer un prélèvement de 39.95€ et j’appelle leur service. Vingt minutes d’attendre plus tard, on me promet un remboursement sous 15 jours à condition que je ne résilie pas aujourd’hui (sinon ils ne peuvent pas lancer la procédure de remboursement), je suis invitée à rappeler une fois le remboursement effectué pour résilier. Dix neuf jours passent, toujours rien. Mon compte JustFab comporte toujours mon crédit d’achat de 39.95€, rien n’a été fait, très bien.

Je cherche des infos sur le net, tout le monde se plaint de leur technique de vente forcée, qu’ils ne remboursent jamais de même qu’il est très compliqué de les joindre pour résilier. Celles qui ont effectué leur premier achat par carte bleue sont majoritairement obligées de faire une opposition sur prélèvement auprès de leur banque, mais par Paypal je ne trouve pas l’ombre d’une information quant à une éventuelle marche à suivre si ce n’est des trucs qui servent à rien type « fallait lire les CDV ». Que celles qui ont sorti cette inutilité soient maudites sur 7 générations.
Au final, j’ai trouvé, d’où la présence de ce post.
Pour se débarrasser de la vipitude JustFab après un achat effectué via PayPal, s’agit juste d’aller dans les paramètres du compte Paypal, de cliquer sur les « paiements préapprouvé »s dans les paramètres de paiement et d’annuler l’autorisation de prélèvement de JustFab SL.
Comme je n’ai pas été remboursée, j’attends ma paire de chaussures, mais je suis bien contente de m’être débarrassée de cette merde et même en « invitée » je n’y remettrai jamais les pieds.

La pauvre immédiateté

Depuis décembre, la nouvelle mode chez les patients c’est de faire des interdits bancaires, ce qui disons le franchement, ne m’arrange pas plus qu’eux.
D’un coté, on trouve ceux qui se retrouvent vraiment dans la merde à cause d’un imprévu bien pourri, et qui se débrouillent malgré tout pour revenir même s’ils ont laissé filer 15 jours ou un mois depuis leur dernière séance. De l’autre, il y a les gratteurs.
Très souvent j’en ai qui chouinent parce qu’ils n’ont pas d’argent avec toujours le même refrain: comme des gosses qui appelleraient leur mère pour leur avouer qu’ils ont pété un carreau, ils m’appellent pour me dire qu’ils sont dans la merde, qu’ils pourront pas venir la prochaine fois mais ils me tiennent la jambe pour qu’on parle parce qu’ils sont quand-même vraiment pas bien.

On se faisait la réflexion avec P., quand tu creuses un peu, tu t’aperçois qu’en fait, cette catégorie annule et gratte toujours pour les mêmes raisons. Il vont faire du shopping au moindre petit coup de mou (et ça arrive très souvent), de même que tous les week-ends ils boivent comme des trous « pour se vider la tête » (et à les entendre ça fait partie de leur travail pour aller mieux = ça te concerne un peu = c’est donc un peu de ta faute en capilotractant un poil). Forcément entre ça et le reste, quand tu gagnes pas très bien ta vie, ce qui est malheureusement le cas de trop de personnes aujourd’hui, si tu ne segmentes pas ton budget tu te retrouves assez vite dans le rouge. Toujours est il que shoppings et autres ne les aident pas tant que ça vu que ça va pas et qu’ils insistent pour me parler.
Que ce soit clair, les gens font ce qu’ils veulent de leur argent, s’ils estiment qu’il leur est plus bénéfique de s’acheter des godasses et de prendre une cuite que de consulter je n’y vois aucun inconvénient, mais s’ils veulent quand-même que je les écoute après qu’ils se soient mis dans la merde tout en n’ayant pas les moyens de me payer, c’est pas possible.
Ca peut sembler vache ou vénal, mais nous sommes tous capables de jauger nos priorités et vraisemblablement, un travail thérapeutique ne semble pas s’inscrire à sa juste valeur chez eux. Ensuite, ayant un rôle de point de liaison entre l’individu et la réalité, il m’arrive souvent de rappeler ou d’apprendre à mes patients que les actes ont des conséquences, partant de là, ce serait vraiment contre-productif de leur offrir une oreille dans ce cas de figure.
Depuis que j’ai mis le doigt là dessus et que je ne fais plus de séances grattées, je ne gagne pas mieux ma vie mais je perds moins de temps.

Le point Rexona

Hier matin je suis allée en ville et comme d’habitude j’ai pris le tramway et le métro.
Bon, je me suis chiée le dernier tram qui m’aurait permis d’arriver à l’heure, d’ailleurs je suis arrivée en retard mais la séance de dépilation s’est bien passée. Plein de poils ont quitté le navire depuis la dernière fois, du coup c’était un peu moins douloureux, donc jusqu’ici on va dire que ça se passe bien bien bien.
Aucun plan vigipirate dans les transports en commun toulousains, par contre si j’étais parano je jurerais que personne ou presque n’avait mis de déo le matin juste pour me faire chier.

Putain du déo bordel c’est quand-même pas le truc le plus cher du monde et ça prend 10 secondes à mettre! Quand on part de ce constat et qu’il y a encore des gens qui puent, soit ils ont le nez tellement pourri qu’ils se sentent pas, soit ils sont dans un déni profond, soit ils le font exprès, soit un peu tout en même temps.
Sur le retour j’ai juste cru que j’allais gerber dans le Direct Matin s’tu veux et la nausée m’a tenu une demi heure en rentrant chez moi. Partant de là j’ai décidé que la prochaine fois j’allais m’esclaffer de la puanteur et gerber sur les pieds du coupable.
MERDE.

Coucou je suis ton webmaster!

J’ai pas connu un an, un mois, une semaine d’existence pro sur la toile sans recevoir un mail d’un gars qui voulait faire mon site, ou plus récemment, m’apprendre comment fonctionnait WP pour qu’en tant que professionnelle débordée je puisse jouir de la totale liberté de cette formidable plate-forme qui pourra me permettre d’avoir un vrai site à mon image #prout.
Je ne réponds plus parce que j’essaie de devenir aussi faussement aimable que tout le monde, mais dans le fond…

Voilà.