Pause photo

Kelly Jane Photographie

Kelly Jane Photographie Kelly Jane Photographie

Kelly Jane Photographie

Nous tenons à informer nos adorables lectrices et lecteurs que dans un souci d’exotisme, toutes ces photos (fraîches de ce matin) ont été réalisées en pyjama dans un timing si parfait que personne et surtout moi, n’a pris la pluie torrentielle qui s’est ensuite abattue sur cette plage landaise où il n’y a toujours pas de vague (NAN JE M’ENERVE PAS).
En vous souhaitant une bonne soirée, la bisette!

p5rn7vb

Les vacances des catastrophes

Flat, flat, flat
Jour 4 ou 5, j’ai arrêté de compter, tout ce que je sais c’est que je vais probablement me mettre a prier si ça continue, on peut donc considérer que je suis dans une phase avancée de désespoir profond.

Camping spirit
La team T’as pas honte s’est retrouvée au bord de la piscine a gesticuler avec des meufs qui hurlaient comme si elles percutaient pour la première fois qu’elles avaient des membres qu’elles pouvaient bouger (le principe de base de la zumba). Je me suis cassée des que j’ai vu la mascotte poilue du camping pointer le bout de son nez, la honte un peu mais point trop n’en faut!

Et la catastrophe fut
Comme le temps est pourri et qu’il y a toujours pas de vague on a fait les boutiques, normal. Et si j’en juge par le vilain chiffre avec un « - » devant constaté sur mon compte ce matin en me levant, je suis en dessous du dessous du seuil de pauvreté. Je n’ai aucune excuse, je ne sais pas ce qui m’a pris.
Sinon on a été au marché nocturne sous les pins aussi et c’était ma foi fort mignon!


On a ramené du fromage (2kg, oui… Mais ça n’avait pas l’air si gros à la base…) et du saucisson, depuis nous nous sommes résigné(e)s à rentrer gros(sses).

Et pendant ce temps là…
Certains se font bronzer sans ménagement sur la terrasse des qu’il y a un rayon de soleil.
20140818_165332ok
Mais ne vous méprenez pas, ça arrive bien moins souvent que de devoir se faire grattouiller par des fans en délire.

Ca sent un peu le sapin

Ca fait 150 fois que je recommence ce post, j’ai pas envie de dépeindre un tableau complètement noir et pour autant j’ai pas grand chose si ce n’est rien à disposition pour faire la balance, alors on va résumer, j’ai passé ces derniers jours à presque avoir envie de rentrer! Je ne me suis pas occupée de grand chose cette année pour les vacances, et j’aurais du quand je vois le presque merdier.
Déjà ce qui était sensé être un super grand mobil’home avec climatisation est en fait un mobil’home posté tout à côté de la piscine, ce qui sous-entend qu’a priori du lundi au dimanche, tu n’entends que des gosses hurler de 10h à 20h. Je confirme. Ca plus les cours de fitness de Popeye qui t’envoie du Magic System à 8h30, ça décoiffe pas que les mamies j’t’assure. Pas de trace de clim dans le mobil’home et on y peut rien on vous a pas obligé à venir (on t’a pas obligé à mettre en loc des services inexistants non plus salope), et pas de trace de chauffage non plus figure toi, ce qui n’aurait pas été gênant si on avait eu un vrai mois d’Août et pas un temps de Toussaint car pour prendre une douche le matin c’est juste épique. A part ça à l’arrivée le mobil’home était tout de même un peu cracra, genre des casseroles pas lavées dans les tiroirs, des poils et des cheveux dans la douche avec les traces de savon qui vont bien ah ça c’est pas nous c’est les locataires qui font le ménage quand ils s’en vont (c’est jamais eux en fait, c’est le principe). Là ça a suffit pour que je piffre plus ni l’endroit ni les gens qui s’en occupent, certes personne ne nous oblige à venir mais quand on se dit 4 * c’est bien d’avoir le service qui va bien derrière et surtout cette amabilité toute hypocrite qui évite au client de ressentir clairement qu’on le prend pour un compte bancaire. Si j’avais voulu un service rudimentaire, je serais partie dans un camping municipal, bien qu’il y ait des municipaux qui se démerdent sacrément mieux que là où je me trouve présentement. Je sais pas où je suis tombée, mais c’est pire qu’à Narbonne plage.
Ca plus les bouchons et les odeurs d’échappements. Tu pars au vert et tu as des bouchons d’humains et de bagnoles où que tu ailles même à la plage et même en rentrant de la plage. C’est à péter des câbles, comme se trainer rue St Rome la veille de Noël, c’est la première année que je vois ça, je mets ça sur le compte du spot, encore qu’il n’ait rien d’exceptionnel puisqu’il n’y a pas une putain de vague…. PAS UNE!!!!!!!!
BREF…
J’essaye tant bien que mal de voir les choses d’une manière positive, même si ça ne se voit peut-être pas trop, et je me dis que vacances qui commencent mal vacances du scandale (un proverbe local *private joke*), du coup j’espère que la prochaine fois que j’aurai à repasser par ici j’aurai quelques trucs chouettes à raconter. En attendant, il pleut.