Like a pain in the ass

Pour une fois que je ne commence pas avec 1000 ans de retard, faut qu’il m’arrive tout un tas de merde que ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé sur un shoot!
First, le fer qui décide de mourir alors que je n’avais repassé que la moitié du fond, soit, c’était pas spécialement gênant vu qu’on allait pas trop le voir par contre je me serais passée de la fuite du réservoir et du coup de serpillière qu’il a fallu que je passe. En gros faut que je rachète un fer à repasser, et des nouveaux fonds aussi.
Ensuite le maquillage qui fait n’importe quoi, principalement, l’ombre à paupières qui n’accroche absolument pas, sans explication. Encore une fois, j’avais pas dans l’idée de faire un truc de fou MAIS QUAND-MÊME.
La lumière qui va pas, mais ça c’est habituel, c’est ma petite fixette. Un moment j’en ai eu plein le cul, j’ai tout viré et j’ai sorti une chinoiserie à 5€ qui m’a sauvé la fin du shoot. J’ai même testé un nouveau truc super trop cool, test qui a foiré mais c’est très bien, je remets ça sur une prochaine séance, sans foirade je l’espère.
Par contre j’ai passé deux bonnes heures avec les scleras dans les yeux et même si je maintiens qu’elles sont absolument désagréables à porter, passé la demi heure d’adaptation, pour une fois, ça allait plutôt pas mal. Par contre faut toujours que ces salopes m’irritent l’intérieur d’une paupière, à 200 balles la paire de lentilles franchement ça fait chier.
Au final les photos pour Halloween sont prêtes et seront en ligne vendredi soir.

Bouh!

Bonne soirée la planète :).

De l’intérêt du photographe pro

Je connais plein de gens qui ont leur boite. Dans la plupart des cas ce sont des personnes qui sont soit douées, soit qui ont des bonnes idées, parfois les deux et parfois rien du tout. Là où ils se rejoignent c’est qu’ils ont tous des photos merdiques pour présenter ce qu’ils font, ce qui a un effet rédhibitoire, et rend leur boulot inintéressant.
Non, je n’exagère pas.
Je me suis déjà manifestée (courtoisement) à ce sujet, non pas pour proposer mes services mais juste pour dire que je trouvais ça dommage et j’ai découvert qu’il y en avait parmi eux qui étaient tellement dans l’ego qu’ils pensaient que la simple présence de leurs produits sur une photo avec une description adaptée suffirait largement à convaincre le futur client ou utilisateur, et/ou, qu’ils n’avaient pas besoin d’un photographe car ils se débrouillaient très bien comme ça, après tout, ils ne sont pas là pour vendre des photos. Je ne vois pas le rapport mais d’accord.
Vous avez beau vanter les mérites de ce que vous faites, mettre en avant vos processus de fabrication comme un gage de qualité, les matériaux nobles, les origines clinquantes ou ce que vous voulez, si les photos ne sont pas à l’image de tous les paramètres distinctifs de vos produits votre dur labeur ne sert à rien.
Je suis plutôt fatiguée de voir des photos blindées d’erreurs de débutants, des lumières moches, des retouches maladroites, des angles douloureux et le florilège d’erreurs de pose chez les modèles alors que ce sont des choses complètement inadmissibles pour des photos de ce genre. C’est là que devrait se situer la limite du copinage à mon sens, les collaborations c’est bien, mais ça n’a jamais fait bouffer personne. Quant aux photos home made, quand on voit le dégât, on ne peut que se dire que l’appareil, aussi perfectionné qu’il puisse être, ne fait toujours pas la photo. Bref, on reste dans les conneries de base que tu vois sur la plupart des petits e-commerces, c’est pas qu’ils vendent des choses affreuses, mais les photos sentent tellement l’amateurisme que ça te la coupe et c’est encore pire quand c’est un produit dit « haut de gamme » car se prétendre de cette trempe et balancer des photos pourries est un paradoxe douteux.
Pourquoi le concurrent direct X s’en sort mieux alors qu’il fait de la bouse? Bah parce qu’un objet bien présenté est toujours plus vendeur et convaincant qu’un autre sur une photo moche, même si ce dernier est de bien meilleure qualité voire encore plus beau, fin de l’histoire. La photo ne fait pas tout non, mais elle aide grandement! Elle n’est pas là pour montrer mais pour suggérer. Si le modèle n’est pas à l’aise dans ses fringues il/elle ne donnera pas envie à quelqu’un d’autre de les porter. Si on ne valorise pas les détails distinctifs d’un objet alors comment peut on dire qu’il mérite qu’on l’achète plus qu’un autre?
Ça fait des années que je lâche régulièrement ce grand discours avec quelques variantes. Bien sur, ce que je dis n’a pas pour vocation de faire changer quoique ce soit, ceci étant, je pense qu’il est temps que je me fasse une raison: y a tellement de personnes compétentes sur ce marché que pour s’obstiner à faire à ce point du caca, faut vraiment aimer ça.

Sinon, j’ai trop bouffé

Y a plus qu’à!
J’ai terminé la plus grosse partie de ce sur quoi je bossais depuis la semaine dernière, je crève un peu d’envie de vous en montrer un bout, mais normalement je vais shooter d’ici la fin de la semaine alors vous allez attendre encore un peu ;).
Je suis plutôt contente d’avoir anticipé comme il fallait la plupart des points cruciaux pour mener à bien cette affaire, même si j’ai des courbatures partout et [toujours] les cervicales en kit.

Le jour où j’ai remangé un sushi
J’ai failli rendre, alors bon… Qu’on ne vienne pas/plus me dire que je ne fais pas d’effort, c’est juste que ça ne passe toujours PAS/PLUS. Ceci étant… Le problème vient en fait de la sauce au soja, rien que d’en parler… :X.

La réouverture des galeries
Merci aux personnes qui sont déjà allées les visiter, et à celles qui ont laissé un message sur l’HellDesk, c’est certes pas l’endroit, mais ça fait toujours plaisir! :)

Sinon on a changé d’heure
Le passage à l’heure d’été ne me pose aucun problème mais celui à l’heure d’hiver c’est pas a même, chacun ses petits problèmes hein. Sans transition, les pubs Labeyrie sont arrivées, c’est la fin. Et j’ai dormi une bonne partie de l’après-midi = ce soir je vais me brosser dans les fjords pour croiser Morphée.

Abracadabra!!!!
Y en a qui pourront toujours acheter tout est n’importe quoi, ça ne les rendra pas meilleurs et ça ne fera pas non plus se sentir bien dans leurs pompes. Vous savez, un con avec un iphone 3 reste un con avec un iphone 6, pour illustrer.

La joie dans mon corps

Ca ne vous dit peut-être rien, ça ne vous parle certainement pas, et ça vous semble même probablement moche. Effectivement, c’est pas la plus belle des fontaines mais c’était the place to be quand on séchait les cours où quand on sortait du bahut, elle fut mon spot entre 10 et 12 ans et j’y ai vécu des moments absolument fabuleux. Il n’y a plus le « lac », ni les cascades, mais j’y ai presque couru quand j’ai vu qu’ils l’avaient enfin rallumée!!!
Le bruit est toujours aussi démentiel en dessous et on en sort toujours pas tout sec, mais bordel, ça fait plaisir!

Galeries photos publiques

Alors vous vous souvenez peut-être des galeries TBT? Que je n’ai pas pu continuer car j’avais supprimé tous les fichiers? J’ai l’impression que c’était il y a 10 ans mais je crois que c’était cet été en fait… Bon. Il y a quelques temps j’ai retrouvé les dits fichiers qui n’ont en fait jamais été supprimés, ils étaient juste « rangés », normal donc que je ne remettais pas la main dessus grr. Du coup, tout est en ligne, sauf les premiers sets que j’ai vraiment supprimé par contre, parce qu’on ne peut pas tout avoir c’est comme ça :P.
Les galeries publiques deviennent donc une partie intégrante du site, et sont désormais disponibles en accès immédiat. Elles ne contiennent pas toutes les photos du StrangeCabaret mais elles seront mises à jour régulièrement à partir de maintenant. Quant aux inscrits je me permets de le répéter: les photos des galeries sont déjà dans le cab’.
Dans la lancée, vous avez été nombreux à me demander de rétablir un accès temporaire au site et même si j’ai bien pris note et que je promets de faire un effort à ce niveau sous peu, pour le moment je n’ai (toujours) carrément pas le temps de m’en occuper :(.
En vous souhaitant un excellent week-end, je repars bosser :).

Ca ça calme…

Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de déchargement pulsionnel de la voiture, on est d’ailleurs presque tous d’accord pour dire qu’en bagnole on insulte à foison les autres pour des raisons plus où moins justes et qu’on klaxonne sans retenue à la moindre occasion.
Perso j’ai laché l’affaire (ou presque) depuis longtemps, on est tellement con au volant par ici que s’il fallait que je hurle des obscénités ou que je klaxonne chaque fois que j’ai l’occasion de manifester mon mécontentement je n’aurais plus ni voix ni avertisseur sonore depuis longtemps. Si les mecs font des choses en général bien plus dangereuses que les femmes, ces dernières ne sont pas en reste en matière de conneries au volant, parfois très élaborées dans la débilité voire carrément dans le non-sens total. Si j’arrive vraiment pas toujours à comprendre ce qu’elles trafiquent ou veulent faire, quand je vois leur tronche d’illuminée dans leur cacahuète 500 je comprends qu’elles ne sont pas plus éclairées que moi sur le sujet et c’est bien là tout le problème. Ceci étant messieurs, ne fanfaronnez pas trop, ça vous arrive à vous aussi en plus du reste alors pouet pouet.
Sur les parkings t’es toujours pas tranquille, puisque c’est à coups de portière que ça s’encanaille.
Je parle pas de la portière « posée » contre la voiture d’à côté, ni du coup de portière sans incidence, mais bien de celui qui en plus de faire sauter la peinture laisse un gnon, le truc aussi casse couille qu’emmerdant car c’est quand-même pas compliqué de faire gaffe deux secondes. Non je t’assure, même moi qui suis toujours pressée, qui fais tout à la va-vite et qui en plus ai une trois portes donc des portières très longues, j’y arrive, donc c’est que n’importe qui peut le faire. Par conséquent je ne bigne jamais aucune bagnole, sauf situations accidentelles d’une extrême rareté. Après rien de philanthrope là-dedans, ma démarche ne vise qu’à ménager ma peinture.
J’étais en train de charger des trucs chez la Reine mère et j’avais laissé ma portière ouverte pour que le chien ne meurt pas de chaud durant l’opération. Ewi, je sais pas pour vous mais ici, c’est encore l’été et jusqu’à aujourd’hui le soleil tapait plutôt pas mal. Une femme passe devant, fait demi tour et se pointe directement entre ma voiture et celle d’à côté qui je suppose était la sienne, une DS noire et rose toute rutilante. La voilà partie à inspecter si ma portière ne touchait pas la sienne, tellement concentrée que j’attendais qu’elle sorte un mètre pour mesurer la distance exacte entre les deux véhicules. Celle là, on ne me l’avait jamais faite, comprenez par là, que j’ai été très surprise et superficiellement un peu piquée. Je comprends la démarche hein, mais y a encore des gens qui font un peu attention et pour le coup, même si c’est pas marqué sur ma gueule, ça m’a gonflé.
Bref… J’allais pas l’engueuler, dans le fond rien ne l’empêche de lorgner des portières si c’est son kiff, j’avais pas spécialement non plus envie de lui demander si elle avait besoin d’un coup de main surtout que je n’avais pas de mètre, alors, je me suis plantée devant elle et j’ai attendu qu’elle termine. Je n’ai rien dit, je l’ai fixée tout au long de son inspection, elle ne savait plus ni quoi faire ni quoi dire, et elle est partie en courant, littéralement.
Mon secret?

Non je plaisante! En fait j’ai une patiente psychotique.
J’ai beaucoup entendu parler des psychos pendant mes études et évidemment, de leur regard. Je confirme qu’avant d’en voir en vrai c’est un truc impossible à imaginer tellement il n’y a rien de plus singulier. Je pourrais dire que c’est vide, froid, inexpressif mais ce n’est pas nécessairement juste même si ce sont là les premières impressions qui viennent quand on l’a en face. C’est un regard qui ne reflète rien qui soit à la portée des névrosés, c’est à l’image de la complexité qui se trouve derrière, ça ne fait ni partie de notre logique, encore moins de notre réalité et en plus, c’est d’une franchise et d’un aplomb absolu. C’est excessivement dérangeant et ça met très mal à l’aise. Ma patiente ne l’a pas tout le temps mais juste assez pour me faire un poil flipper, chaque fois j’ai l’impression que tout peut arriver, le pire, le meilleur, l’improbable ou l’impensable. Elle est fascinante.
Comme quoi on a toujours des choses à apprendre de l’Autre, et je lui suis très reconnaissante de m’avoir enseigné malgré elle ce regard de fou (sans mauvais effet de style ou si peu), même si je dois forcément être moins convaincante qu’à cela ne tienne, grâce à elle, je sais maintenant faire fuir volontairement les gens sans l’ouvrir et c’est carrément fabuleux. A voir dans le temps dans quels genres de situations c’est applicable mais la méthode me semble vue d’ici très prometteuse.
Pour en revenir aux coups de portières et pour terminer, si vous faites partie des gens pointilleux et tatillons avec leurs belles voitures neuves, laissez les au garage ou considérez la fatalité de la chose, et si vous voulez faire chier quelqu’un, prenez les bonnes personnes.

Pour les curieux

Comme dit sur le Twitter, je me suis collée à un projet vieux d’environ 12 ans, qui a changé de visage autant de fois d’ailleurs.
C’est à dire qu’il a nécessité un nombre incalculable d’heures de recherches quant à sa faisabilité, les matériaux et le reste, s’ajoutent à cela les croquis, l’achat du matos et j’en passe. Au final je n’avais que trois solutions: acheter une merde, acheter un truc absolument hors de prix (mais magnifique, c’est un fait), ou le faire.
Ça a été vite vu.
J’y suis depuis vendredi soir, à l’heure actuelle je me suis empoisonnée dans les odeurs de latex (ma cuisine ne s’en est toujours pas remise) (foutre dieu que ça pue la mort) (oh non j’te jure c’est dégueulasse!!), j’ai encore une bonne heure de peinture dessus, la partie couture est quasi finie, la broderie (l’imprévu de taille) est en cours. Je suis partie avec une idée toute simple et forcément ça se complique. J’avais visé une petite dizaine d’heures de boulot mais il va falloir la multiplier par deux. Jusqu’ici, c’est pas le truc le plus simple que j’ai fait mais ça se tient, et j’espère que ça va continuer car la chose m’aura tout de même coûtée 200 boules, et pour quelque chose qui va décrépir en trois mois, ça fait reuch… A côté de ça je ne me serais pas vu l’encadrer non plus m’enfin.
Tout ça pour dire que, sauf catastrophe majeure ou connerie de blonde, normalement, tout devrait être visible d’ici Halloween. Dans le cas inverse de toute manière, j’ai deux autres shoots de prévus, mais bon… Celui ci j’ai vraiment envie de le faire quoi.
Et vous n’en saurez pas plus pour le moment, en attendant, j’y retourne :)

Le pouvoir d’emmerdement du matelas

On a tous nos petites particularités pourrissantes. Certains ont des allergies alimentaires, d’autres sont intolérants au gluten pendant qu’encore d’autres ont les yeux qui vont tomber rien qu’en voyant un animal, moi, c’est le paracétamol et mon matelas.
Je ne suis aucunement responsable de son arrivée ici même si j’étais pas contre non plus, c’est juste que vous avez des gens qui font des fixettes sur les matelas à ressorts et que cette merde est juste ignoble quand on ne fait pas 80kg, mais ça forcément, tu ne le sais pas avant d’en avoir un. Au départ, étant donné que je suis une mauvaise dormeuse mais que j’ai pour moi de m’endormir vraiment n’importe où quand j’ai sommeil, je me suis dit que je m’y ferai. Sauf que ce fut un échec.
Le principe est assez simple, depuis qu’il est là, je dors sur une planche. Il n’est pas ferme non, il est dur comme un caillou, je dormirais sur un tapis par terre ce serait exactement pareil.
Et comme tous les problèmes de ce genre, ils s’installent en fourbe.
Bien sur, la première année, tout se passe bien. La seconde, vous vous réveillez tous les jours avec des douleurs aux reins qui mettent une bonne heure à se dissiper, puis vous ne pourrez plus dormir sur le côté car les muscles de vos épaules sont écrasés donc douloureux et ça par contre ça dure toute la journée. Pour terminer, vous vous réveillez régulièrement avec le cou coincé, en plus du reste sus-cité.
Super non? Carrément, surtout que ce n’est pas tout! Trois ans plus tard, c’est une nouvelle douleur qui vous réveille plusieurs fois dans la nuit si ce n’est pas une parmi celles que j’ai déjà énoncé. Le matelas à ressorts est résistant, il ne s’affaisse pas, cet enculé, son action est inébranlable. Bref le matin, tu n’es pas reposé du tout, t’as mal partout, t’as fait la guerre, et le soir tu remets ça. En gros depuis que je dors sur cette merde, j’ai du faire deux nuits d’un trait, pas une seule fois je ne me suis réveillée sans que ce ne soit à cause du mal au dos et sans passer dix minutes assise sur le bord du lit pour attendre qu’il se remette de ses traumatismes pour attaquer ma journée dans des conditions correctes. A ne faire que des nuits de merde, tu m’étonnes que j’étais toujours crevée…
Hier, je me suis levée avec une totale: mal aux reins, aux épaules et cou coincé, sérieusement coincé et extrêmement douloureux. Et encore une fois, pour la énième fois, mon week-end était foutu, en passant. Le bout du bout, le truc qui te donne juste envie de chialer avant d’aller bosser et de jeter accidentellement une clope allumée sur ce putain de matelas pour régler définitivement le problème car, il faut rester constructif aussi.
Etre assise dans mon fauteuil ne m’a jamais autant fait souffrir, si j’avais pas une tonne de charges à payer j’aurais trouvé très agréable de ne pas m’infliger ça. Deux heures à essayer de rester dans le bain tout en luttant contre des coups d’électricité entre les épaules et le crane (à chaque inspiration stp) et la bonne vieille gerbe qui va bien, très sportif.
Impossible de rester debout/assise le reste de la journée, allongée c’était un peu mieux mais pas moyen de dormir. Direction Alinéa et Ikea avant la crise de nerfs, deux périples qui ne m’ont jamais paru aussi longs et pénibles, à grands renforts de décorations et sapins de Noël alors qu’on va droit vers Halloween bordel. Ikea un samedi… Je crois qu’on peut le dire, j’étais au bord du burnout du matelas pour en arriver là.
Le compromis du surmatelas a été trouvé, je vais passer l’épisode où il a fallu les essayer car même moi je me suis faite pitié, et j’ai passé ma première nuit sur un Sultan Tafjord.

J’ai toujours mal au cou, mais ça on sait bien que les cervicales sont plus enclines à se foutre en vrac qu’à aller mieux rapidement (si je feinte les vingt quatre douze séances de kiné pour m’en remettre ce sera déjà bien), mais pour la première fois depuis longtemps je n’ai pas mis deux heures pour trouver une position pour dormir, je n’ai pas été sortie de mon sommeil dix fois dans la nuit par des douleurs diverses, je me suis réveillée ce matin de moi-même, et pas parce que j’avais un dos qui en avait marre. La cerise sur le gâteau, c’est que je ne me sens pas fatiguée, bref, j’ai réussi à dormir et ça fait vachement de bien. Le Sultan Tafjord, c’est la vie, et pourvu que ça dure.