Lundi quoi…

Séquence émotions
Si je peux me permettre une petite remarque: vérifiez toujours qu’il n’y ait pas un gosse en train de ramasser des cailloux sous votre voiture avant de démarrer.
Voilà.

Séquence soldes
La Reine Mère m’a trainé au centre commercial pour faire les boutiques, mais même l’argument « CB à volonté » n’a pas réussi à me convaincre à prendre quoique ce soit. Trop de gens, trop d’attente aux cabines, trop d’attente aux caisses, trop envie de tuer tout le monde, trop de trucs informes dans les rayons et surtout bien trop d’articles d’hiver en solde.

Cours de mécanique
J’ai décidé de level up dans mon statut de Bricol’Girl en mettant les mains dans le cambouis pour de vrai, et bien que je ne me lance pas dans une vidange, ça va chier vu que je vais carrément me taper une rénovation. Bref, j’attends les pièces.

Handicap International
Je déteste quand les gens tournent autour du pot avec des discours contradictoires. Si vous avez pas envie, ne faites pas perdre du temps aux autres: dites le bordel! Ca ne me vexera pas du tout, à la base faut pas oublier que j’ai pas envie de vous parler donc moins ça dure, mieux c’est.

L’invasion
Grâce à mon chien qui planque des croquettes partout dans la maison le bureau a été envahi de fourmis, il a donc fallu que je fasse un génocide de ces putains de bestioles et présentement il y en a encore qui se trainent par terre. Ca va me rendre folle.

Vivement Noël
Si quelqu’un sait comment faire pivoter la Terre ou comment éteindre le soleil, c’est maintenant.

On s’en rapproche…

Bordel encore une série de photos où elle se la touche avec sa gratte! Ouais je comprends, c’est que vous en bouffez un peu depuis le début de l’année. Mais soyons honnêtes: pas tout à fait étant donné qu’il n’y en a que deux qui ont été publiées sur le nombre (et il y en a eu… Pas mal). Quoiqu’il en soit, ça mérite peut-être une explication, car oui, il y en a une.
Le premier guitariste que j’ai pris en photo était celui d’agora fidelio, c’était il y a environ un siècle et demi et c’est là que j’ai découvert que j’aimais particulièrement ça.

Autant te dire que comme elle n’est plus en ligne depuis un moment j’ai du dépoussiérer les vieilles sauvegardes pour la retrouver. Néanmoins, elle est toujours présente dans mon book car c’est une des meilleures photos que j’ai faite.

Dans ce dernier figurent d’ailleurs tous les guitaristes que j’ai pu photographier, que ce soit dans un but de publication ou non, vu que chaque fois que j’ai eu (et que j’ai) un(e) client(e) qui jouait de cet instrument je l’ai plus que vivement encouragé(e) à le prendre pour la séance.

Et au final, je commence à en avoir beaucoup, parce que ça commence à faire un bail que je m’y suis collée


Et plus ils sont nombreux, mieux c’est! krkrkrk

Je saurais pas vraiment expliquer ma démarche, c’est juste que j’aime cet instrument et qu’il m’a fasciné de longues années avant que je ne m’autorise (faut croire) à y toucher.
Ca fait plus de deux ans maintenant que j’ai commencé à jouer et depuis que j’en ai deux à la maison, clairement, je me suis mise en quête de la photo parfaite…

… Le Graal quoi. Et comme le seul guitariste sur qui je pourrais faire mes expériences fait des manières (sisi tu fais des manières), on en revient toujours au même point qui dit qu’on est jamais mieux servi que par soi-même.
Du coup oui, j’ai déjà quelques séances « guitare » à mon actif, car à cause ou grâce à ma quête, je n’en suis toujours pas totalement contente. Pas qu’elles soient foirées totalement mais elles ne méritent quand-même pas d’être en ligne car c’est pas ça.

Ci-dessus le grand JIMM, qui j’espère m’a envoyé mon/son CD (on dit ça on dit rien mais on le dit en passant)

Je précise tout de même que les photos qui accompagnent ce post ne sont pas les foirades dont je parle, et sont uniquement là dans un but illustratif. Reprenons.
La recherche du Graal continue donc et aujourd’hui suite à une moite et chaude nouvelle session (parce que canicule cqfd) j’ai réussi à pondre un truc pas mal.

Et cette série, dont l’extrait ici présent est tout de même carrément mieux qu’avec le dégât de pixels by Facebook, a des chances de débarquer dans sa totalité au Cabaret… Quoique c’est pas sur car ça m’a donné d’autres idées mais bon passons.
Et si vous êtes guitaristes et que vous avez envie d’avoir des photos super cools (mais pas graalesques), vous savez où me trouver*!

*Quand il fera moins chaud uniquement

Mais quelle merveilleuse canicule!

Ai passé mon wend à mourir comme une grosse merde, probablement à cause d’une décompression qui s’est voulue maitrisée mais qui ne l’a point été du tout.
Pendant que je crevais de tout par terre donc presque au frais la nifle dans le ventilo, j’ai eu une idée qui m’a semblé fort formidable entre deux tours de manège: me remater la série Shérif fais-moi peur parce que j’adorais cette ignominie étant gamine.


Le club des winners

Une heure plus tard, je me suis aperçue que c’était tellement mal doublé que j’avais l’impression de regarder un Joe La Mouk, que ça avait sacrément mal vieilli sans forcément que ce soit pire que certaines bouses plus récentes, et donc, c’est très logiquement que je me suis endormie au plein milieu du pilote tellement y a pas d’histoire et que les mecs veulent juste se faire des courses poursuites à 50km/h sur les petites routes de cambrousse. Pffff…. Et je ne vous parle pas de certaines répliques, c’est à aller se cacher de honte dans la première commode Ikea qui passe.
Toute série douteuse à part, ça m’aura permis de me rendre compte d’une chose, c’est que le stress tout comme les pressions diverses qu’on peut s’infliger, au bout d’un moment, on ne les sent plus ou en tous cas, plus comme une agression: on vit avec, on a son tonneau de Red Bull intégré, c’est comme ça. Et puis un jour, on a le malheur de te détendre un tout petit peu, et là ton corps te lâche un bon gros merde en pleine gueule et il semblerait que ce soit ce qui m’est arrivé. c’était pas vraiment le moment pour avoir un coup de mou, mais c’est pas plus mal que les vannes se soient ouvertes non plus car avec du recul je me rends compte que ça aurait été vraiment compliqué de continuer dans l’état dans lequel j’étais.
Depuis j’ai un peu la flemme de tout sauf de faire la chouille, mais que tout le monde garde son calme, je fais tout mon possible pour ne pas céder à mes pulsions…

… Même si une entorse au règlement reste tout à fait envisageable.
Quoiqu’il en soit, depuis je fais toujouuuuuurs et encooooooooore avec un reliquat de vertiges et si de base c’est pas suuuuuper pratique, surtout quand ça t’arrive en bagnole, la chaleur par dessus n’aide en rien.
D’une part parce que cette salope m’empêche de bosser, deux shoots annulés lundi parce que pas de clim et pas envie mais surtout pas la force de crever sous la chaleur des lights. Du coup, beh j’étais déjà à la bourre pour des raisons indépendantes de ma volonté, bah là c’est encore pire.
[En passant le planning est bouclé pour une durée que je n’ai pas envie de déterminer là maintenant tout de suite, je vous invite à y revenir éventuellement vers septembre/octobre si ça ne presse pas. Même chose pour les personnes qui m’ont contacté depuis début juin, ça me fait très plaisir que vous ayez pensé à moi, ce n’est pas parce que je suis ingrate que je ne vous ai pas répondu, c’est simplement que je n’ai absolument pas le temps et j’en suis sincèrement désolée.]
D’autre part parce qu’étant partie très rapidement vendredi dernier du boulot, les volets du cabinet sont restés ouverts tout le week-end, et quand je suis arrivée ce matin il faisait déjà un confortable 28° dans le bordel. Quand j’en ai eu marre de suer à grosses gouttes juste en restant assise sur mon fauteuil, je me suis enfin décidée à recouvrir mon fauteuil d’un drap de bain, certes peu classieux mais définitivement plus confortable que du cuir même si ça ne m’a pas empêché de continuer à transpirer ma race. On peut en déduire que le ventilateur industriel qui fait très bien son taf habituellement, est devenu totalement inutile ou presque et pour couronner le tout, l’eau froide au robinet n’existe tout simplement plus puisqu’elle est désormais tiède. Mais heureusement, nous avons du vent qui même s’il est chaud lui aussi, ne fait pas de mal.
Demain je vais commencer les incantations pour faire tomber des trombes de flotte, je sais que ce n’est que le début mais ce n’est absolument plus possible, je ne sens même plus la clim chez moi, je vais vraiment finir par crever pour de vrai.
Voilà.

Bonne nuit

Je veux dormir
Avant, j’étais une dormeuse chiante mais quand je dormais, je dormais bien. Depuis des mois, je suis une très mauvaise dormeuse qui dort aussi très mal. J’ai un sommeil qui n’est pas réparateur du tout et qui est aussi léger qu’un carré de papier-cul recyclé. Si une voiture à le malheur de passer sous ma fenêtre j’ai l’impression d’être sur l’A20 à subir un balai de trois tonnes sur une cote à 10%, et le moindre bruit fout en l’air toute ma nuit. Crevée ou non, mon cerveau est dans une dynamique tellement bien installée qu’une fois réveillée je suis totalement en mesure d’aller travailler. Sauf que, jusque là j’étais fatiguée mais j’en avais pas marre de bosser, et depuis peu, je suis crevée et j’en ai plein le cul (partie constituante du level up). J’ai plus envie.
Hier, il a suffit que mon chien daigne venir dormir avec moi sur le matin pour que j’arrive à me rendormir le plus sereinement du monde, sauf que cet affreux préfère dormir sur ma descente de lit depuis belle lurette, et que j’ai beau l’appeler, lui dire de monter au lit, ça ne fonctionne pas. Et je peux aussi l’attraper 20 fois qu’il redescendra autant de fois sur ce putain de tapis.
C’est pas parce que mon chien fait sa vie que je dors mal, mais je l’ai quand-même un peu engueulé en lui faisant remarquer que moi quand il était malade, je me levais 30 fois par nuit au bas mot et parfois même plusieurs nuits de suite, par conséquent, il pourrait faire un effort, c’est pas comme si je lui demandais de torcher mon vomi non plus.
Toujours est il qu’en l’état actuel des choses, mon obsession première est clairement de dormir et que ça me rend désagréable.

Les proportions
Je ne sais plus quand c’était mais mon sabre laser m’est tombé sur la tête, me laissant une belle balafre ainsi qu’une magnifique bosse. On dira que ce sont les risques du métier. Quoiqu’il en soit depuis cet incident qui m’a donné dans un premier temps un violent mal de tête, j’ai des vertiges. Au début c’était quand je me levais, rapidement ce fut quand je me levais et quand je m’allongeais (très très agréable) et présentement j’en suis au stade où c’est n’importe quand avec option mal de tête persistant. Je passe tous les jours à côté de la boite de médicament anti-vertigineux, je crois qu’il va falloir que je passe à l’acte car même si mon toubib ne s’étonne plus de rien en ce qui concerne les raisons de mes visites, je ne suis pas sûre d’être prête à déballer celle là, encore moins d’aller perdre du temps en examens complémentaires. Tu sais quoi? Je vais dire un truc super glauque mais quoiqu’il y ait et c’est très certainement rien, je m’en fiche, j’ai juste envie de dormir.

C’est presque en cours
Pour confirmer ce que j’ai déjà dit sur le Twitter, je vais mettre en vente les tirages de la tasse en l’air. Comme d’habitude il me faut juste un délai pour faire les tirages tests, quand ce sera fait je reviendrai par ici pour les détails car j’ai eu des demandes un peu particulières de supports que je suis en train d’étudier. Pardon pour la lenteur mais quand on a les performances d’une loche, c’est pas simple tous les jours tu vois.

La fête des rues
Sur le podium des trucs vraiment pas utiles, la fête des rues trône tout en haut. Sur le podium des trucs vraiment parasitants, la fête des rues est en seconde position après le marché de Noël. C’est aujourd’hui d’ailleurs et je viens d’y penser. Heureusement ou non, je commence à 18h, pile à l’heure de l’apéro, et rien que le fait de penser qu’il faille que j’aille bosser à pied car ça ne va servir strictement à rien d’y aller en voiture, ça me fatigue. Alors tu vois, aujourd’hui et jusqu’à 16h30, je vais aller me caler devant la clim et la télé, et bordel de merde, je vais aller essayer de me rendormir très fort car je n’en peux plus.

Cernes & valises

Accident de salle de bain
J’ai testé une nouvelle cire pour m’épiler les aisselles. La nouvelle cire étant d’une qualité équivalente à la qualité habituelle des produits Nair: mes trois poils sont toujours là mais il me manque un bout de peau.
Oui, ça fait très mal.
Pour fêter ça j’ai repris l’ancienne cire pour l’aisselle droite.

Le relou
Mon chien est hyper sociable, dès qu’il croise quelqu’un, il lui dit bonjour avec un concert de vocalises exceptionnelles. Normalement ça fait marrer tout le monde et ça s’arrête là, sauf que cette fois je suis tombée sur un dragueur pervers.
Merci le chien.

Level up
J’avais déjà un rythme pas terrible et bien stressant, j’ai découvert que je pouvais faire encore pire. J’espère que ça va se calmer ou au moins s’organiser un peu mieux car là si j’arrive encore à me lever le matin c’est parce qu’être debout c’est à la mode. A côté de ça mon activité cérébrale et presque au niveau de celle d’une huitre. Presque.

Mais pas trop
Pas que ça aille chercher trop loin mais des fois je me fais une manucure pour trois photos.
Ca c’est une prise dont je suis relativement fière pour le simple fait qu’elle me dérange, bien qu’elle ne sera jamais validée…

… Et celle-ci est tellement réussie que je ne sais même pas comment j’ai fait…

… Tout va bien, tout est sous contrôle.

Au cas où…
Dans un tout autre domaine, j’aime moyennement que les échos de certains propos tenus par certaines personnes me reviennent aux oreilles. Les Kelly je la connais bien, Kelly ceci et Kelly cela ça va un temps mais Kelly, ça fait des années que tu l’as pas vue et autant de temps que tu ne devrais plus y penser si t’étais normalement constituée. Je sais bien que t’es bête et que c’est pas ta faute, mais je ne pense pas que tu le sois au point de ne pas piger un concept aussi simple que celui de fermer ta gueule, alors prends note et va te laver.

Un caca dans la bouche pour la 5

Cette année, comme tous les ans et comme tout le temps en fait, je devais me défaire d’une coquette somme pour la solidarité si chère à ce pays, argent, je précise, que je n’ai même pas gagné (moche mais vrai, longue vie au national socialisme).
Le fait que ma déclaration annuelle ait fait le tour par Toulouse avant d’arriver chez moi avec trois semaines de retard en me laissant un temps plus que réduit pour la remplir et la renvoyer, aurait du m’alerter. Effectivement on ne sait comment, je cite, mon adresse avait mystérieusement, je cite encore, changée. Un problème informatique, je cite toujours, a été vaguement émis comme hypothèse, bien que le mystère lui, reste aussi entier que l’individu de mauvaise foi qui fait des conneries avec une souris et un clavier. Mais n’allez pas croire qu’ils sont cependant restés les bras croisés, PAS DU TOUT. Voyant que les courriers envoyés par leur service n’arrivaient jamais à destination, au bout de SIX MOIS, ils prirent l’ultime décision d’entamer de longues recherches… Dans l’annuaire mais malheureusement, sans succès. A ce moment là et devant tant de foutage de gueule, je me suis sentie obligée de lui dire qu’effectivement on ne peut trouver que si l’on cherche parce que franchement… Je défis quiconque connaissant mon prénom et mon patronyme de ne pas me trouver dans les annuaires.
Avant de raccrocher, j’ai pris soin de redonner, et de répéter, mon adresse.
Qui est la même que l’an dernier.
Qui est la même qu’il y a deux ans.
Qui est même la même qu’il y a trois ans.
Quelques jours plus tard une personne du service accomplit l’impensable: il m’appelle. Je n’imagine pas ce que ça a du lui couter et je ne veux pas l’imaginer car je sens que je pourrais en faire un burnout en pissant. Il m’a téléphoné pour me demander mon adresse car « nous en avons trois mais aucune n’est la bonne ».
Grande nouvelle! Après avoir été inexistante puis introuvable, me voilà très localement à la limite de l’omniscience. Je lui redonne donc mon adresse car je ne m’en lasse pas! Et pourtant, quelques semaines encore plus tard je reçois à la bonne adresse (donc par erreur) une lettre de mise en demeure très agréable, qui m’informe que comme ils n’ont toujours pas reçu mon paiement malgré les lettres de relances, non seulement j’écope de pénalités mais en plus je vais dérouiller si j’obtempère pas sous huitaine (à compter de la date de la rédaction de la lettre). La missive fut rédigée en date du premier du mois, et est arrivée chez moi le 20. NORMAL.
Je fais le chèque, bien que ce soit la première fois que j’entends parler de ce truc.
Hier je reçois un mail dans lequel j’apprends que mon paiement n’est toujours pas arrivé, qu’un document est en pièce jointe et qu’ils me contactent par mail car comme je n’ai pas d’adresse postale ils ne peuvent pas me l’envoyer.
Là… Comment te dire.

Enième coup de téléphone que je ne vais pas détailler, mais la haine y est.
Ce qui me rend folle, c’est d’être prise à partie dans un méli-mélo administratif invraisemblable dont je ne suis pas responsable, pour commencer. Parce que c’est pas la première fois, et qu’à chaque fois c’est pareil, on m’oblige à gaspiller du temps avec des personnes qui n’écoutent pas ce que je leur dis. Je ne sais pas si les cages à miel ont besoin d’un nettoyage, s’ils ont des problèmes cognitifs ou s’ils s’en branlent, mais au final c’est toujours la même chose: on m’oblige indirectement à prendre part à des démarches où je serai perdante dans tous les cas.
Et ce qui me rend vraiment folle, c’est de devoir dépendre de ces mollusques.
Si c’était à refaire, si je devais remonter ma boite, si j’avais su à l’époque comment ça allait tourner dans ce pays, je peux t’assurer que je me serais tenue bien tranquille, et qu’actuellement je me branlerais allègrement le knacki dans mon RSA à la Réunion.

Prochain épisode, les 24 appels que je vais devoir passer parce que comme ils sont pas assez dégourdis pour réceptionner un chèque et que ce jour là ils seront trop perturbés par la Nespresso tombée en rade, ils m’auront envoyé un nouveau courrier de mise en demeure à Rochefourchat.